/ Chantiers transversaux

Genre et politique

Responsable(s) scientifique(s) : Angeline Durand-Vallot - 

Participent à ce pôle :  Davie, Neil -  Delphy, Christine -  Durand-Vallot, Angeline -  Fauré, Christine -  Gautier, Claude -  Green, Manda -  Guilhaumou, Jacques -  Lhomond, Brigitte -  Ollivier-Mellios, Anne  -  Orazi, Françoise -  Sanabria, Emilia - 

Présentation

Le pôle « Genre et politique » est devenu désormais un chantier transversal. Cette reconfiguration permet de faire mieux ressortir le caractère transversal et transdisciplinaire des études de genre, qui peuvent être mobilisées par l’ensemble des membres du laboratoire et de chacun des pôles qui désormais le constituent.

L’axe Genre et politique, dans la continuité des pratiques du pôle, continue à travailler activement avec d’autres institutions de l’Université de Lyon telles que le Centre Max Weber, l’Institut des sciences de l’homme et le LARHRA – des collaborations constantes sont depuis longtemps établies avec des sociologues (Marie Vogel, Lilian Mathieu…), ou des doctorants (Damien Simonin, Caroline Muller…) de ces laboratoires, notamment à travers l’organisation d’un séminaire. Les chercheur.e.s impliqués dans l’axe transversal ont également été impliqués dans le congrès international sur les études de genre organisé, en septembre 2014, par le GIS GENRE à Lyon. Enfin, les partenariats avec les institutions culturelles telles que les Archives de Lyon, le Museum d’Histoire naturelle sont poursuivis, notamment à travers la poursuite de la mise en ligne de la correspondance Morand et la mise en ligne du journal Brongniart.

Les membres de cet axe sont d’ores et déjà inscrits dans plusieurs perspectives de recherche. C’est ainsi qu’Annie Léchenet participe à un projet international de recherche sur les « violences homophobes et les violences liées au genre : comment concevoir et mesurer leur imbrication ? », dans le cadre des actions « partenariats » du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, qui a démarré en novembre 2014 pour une durée de cinq ans.
Anne Verjus travaille sur deux axes principaux : la publication d’un ouvrage sur l’émergence d’une conscience de classe de sexe à l’époque révolutionnaire, d’une part, et la mise en chantier d’un travail sociologique sur la circulation des savoirs sexuels à l’époque contemporaine. Elle prévoit également, avec l’appui technique de Samantha Saïdi et Carole Boulai, de Triangle, de poursuivre : 1) la numérisation d’une partie du fonds Morand des Archives de Lyon, et 2) la mise en ligne d’une édition critique du journal intime d’un jeune homme de l’époque révolutionnaire actuellement conservé au Museum national d’Histoire naturelle.

UMR
2005 - 2016 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]