/ Colloques - journées d’étude

Colloque international : « Les paradoxes confiance-transparence / Trust-Transparency Paradoxes »

4 mai 2018, Sciences Po Lyon, 14 avenue Berthelot (Amphi Leclair)

Inscription

Inscription gratuite, mais obligatoire.
Merci de bien vouloir remplir ce formulaire en ligne

Organisation

Institutions partenaires

Présentation

Affiche PDF

Les questions de confiance en politique (et en politiques publiques) sont au cœur des débats contemporains autour de la gouvernance et de la démocratie. S’il est depuis longtemps identifié comme un élément central de la vie sociale, politique, économique et associative, on observe une véritable explosion d’intérêt dans le concept de confiance, et plus particulièrement la confiance politique, portée par la réflexion sur la post-démocratie et l’engagement avec les concepts de capital social et de participation politique (par ex : Putnam 1993, 2000 ; Fukuyama 1995 ; Seligman 1997 ; Braithwaite & Levi 1998 ; Warren 1999 ; Hardin, 2006 ; Uslaner 2002 ; Keele, 2007 ; Zmerli & Hooghe 2011, Crouch, 2004). Quoiqu’il y ait eu un grand travail de conceptualization, la confiance reste l’un des concepts les plus contestés en sciences sociales. Selon Levi (1998, 79 – cité dans Newton 2007, 343), la confiance a une variété de formes et de causalités et l’on ne peut la considérer comme une variable homogène. Quoiqu’il en soit, saisir le concept en vue de son opérationnalisation reste un grand défi. Le colloque tenu à Sciences Po Lyon le 4 mai 2018 va contribuer à ce travail de conceptualisation et de mise en forme.

Suivant Newton & Zmerli (2011, 69), nous identifions plusieurs phénomènes distincts :

  • La confiance comme le produit d’une relation interpersonnelle, une interaction avec celles et avec ceux qui nous sont familiers (la famille, les amis, les collègues de travail)
  • La confiance comme une disposition morale (faire confiance en général aux autres)
  • La confiance comme une interaction stratégique (par les jeux d’interaction et d’itération)
  • La confiance comme produit de la délibération démocratique
  • La confiance comme facteur de capital social
  • la confiance politique, une sous-catégorie qui ne suppose pas d’interaction et qui signifie l’orientation des citoyen.nes vers les institutions gouvernementales et de la vie politique

En réalité, les questions de confiance sont souvent celles de manque de confiance (Balme, Marie & Rosenberg, 2003 ; Boy & Chiche, 2010 ; Grossman & Sauger, 2017, Cheurfa, 2017 ; Cautrès, 2017 ; Torcal & Montero, 2006). Montée des populismes, abstention récurrente, rejet des structures partisanes, déficit démocratique, profonde défiance vis-à-vis des élites politiques en général…la crise démocratique qui touche la France (comme d’autres pays comparables) n’est pas chose nouvelle (Cole & Pasquier, 2017).

La transparence est parfois mise en avant comme une solution aux problèmes de fond qui produisent un tel état de méfiance en politique, mais la transparence elle-même est entourée d’ambiguïté et de présupposés normatifs (Grimmelikhuijsen, 2012 ; Grimmelikhuijsen et. al., 2013). Les communications ont vocation à adresser les controverses liées à la transparence, définies en termes d’inputs (les données « objectifs » et mesurables), de processus (ouverture et accountability contre confidentialité) d’outputs (les indicateurs de performance, les instruments de contrôle) and outcomes (résultats à longue terme) (Heald, 2013).

Centré autour de la confiance comme problématique, les panels du colloque sont organisés sur les rapports entre confiance et transparence dans un contexte de gouvernance multi-niveau ; sur les liens entre confiance et co-construction des politiques publiques, et sur la confiance comme facteur de résilience (éventuel) dans les relations entre associations et acteurs étatiques et non-étatiques, tout particulièrement dans le domaine éducatif.

Ce colloque représente une étape clé dans la diffusion des résultats du projet Fabriquer la confiance par la transparence, porté par Alistair Cole (Sciences Po Lyon- TRIANGLE) et Isabelle Garcin-Marrou (Sciences Po Lyon - ELICO) et financé par le Conseil Scientifique de Sciences Po Lyon (2016-2018).

Les langues de travail du colloque seront l’anglais et le français.

Programme

09.00-09.30 - Inscription et accueil / Registration and Welcome

09.30 - Introduction au colloque / Introduction to the conference : Alistair Cole (TRIANGLE) et Sally Power (WISERD)

10.00 - Le partenariat TRIANGLE-WISERD / The WISERD-TRIANGLE partnership : Claude Gautier (TRIANGLE) et Ian Rees Jones (WISERD)

10.30-12.30 - Session 1 / Panel One : Les paradoxes confiance-transparence / Trust-Transparency Paradoxes

Montée des populismes, abstention récurrente, rejet des structures partisanes, déficit démocratique, profonde défiance vis-à-vis des élites politiques en général… la crise démocratique qui touche la France (comme d’autres pays comparables) n’est pas chose nouvelle. Dans un contexte où la transparence est parfois mise en avant comme une solution aux problèmes de fond de méfiance en politique, les communications de ce premier panel sont organisées sur les rapports entre confiance et transparence dans un contexte de gouvernance multi-niveau.

The papers in this panel explores the many trust-transparency paradoxes as they play themselves out at multiple levels of government. Mobilising the related concepts of trust profiles and the trust-transparency matrix, the papers present interim findings from the UK, France and Germany, as well as bespoke contributions on the Lyon metropolis and the EU.

Président de Session / Session Chair : Claude Gautier, TRIANGLE

  • Alistair Cole (Sciences Po Lyon-TRIANGLE), Romain Pasquier (Sciences Po Rennes, ARENES) et Jeanne Chauvel (Sciences Po Rennes, ARENES) : « Trust- Transparency paradoxes : evidence from the French regions »
  • Ian Stafford (WISERD, Cardiff University) and Dominic Heinz (WISERD & Darmstadt University) : « Trust-Transparency dynamics in the UK and Germany »
  • Isabelle Garcin-Marrou (Sciences Po Lyon, ELICO) et Simon Gadras (Université de Lyon 2, ELICO) : « Confiance-transparence et communication : une analyse de contenu des données d’une enquête dans la métropole lyonnaise »
  • Cécile Robert (Sciences Po Lyon, TRIANGLE) : « Entre instrument de la critique et discours de légitimation : les ressorts ambivalents de la promotion de la transparence à l’échelle européenne et leurs effets »

12.30-14.00 - Déjeuner / Lunch

14.00-16.00 - Session 2 / Panel Two : Confiance, transparence et co-construction des politiques publiques / Trust, Transparency and Third Sector Engagement in Policy-Making

Les communications de ce deuxième panel interrogent les liens entre confiance, transparence et co-construction des politiques publiques. Elles creusent les « paradoxes confiance-transparence » dans le domaine des relations entre L’État et les acteurs associatifs et privés. Collectivement, les communications engagent des controverses autour des processus de transparence et les tensions entre l’ouverture et accountability contre confidentialité.

The problematic of trust and transparency is sometimes linked with co-construction. Developing the theme of trust-transparency paradoxes, the papers engage with questions such as : what are the trade-offs between trust and transparency in policy networks ? What are the consequences of ‘process transparency’ for patterns of governance ? Has there been an evolution from trust without transparency to the new norm of trust with transparency ?

Président de Session / Session Chair : Renaud Payre, Directeur Sciences Po Lyon / Director of Sciences Po Lyon

  • Paul Chaney (WISERD, Cardiff University) : « Trust, Territoriality and Third Sector Engagement in Policy-Making and Welfare Provision »
  • Christophe Parnet (Sciences Po Lyon, TRIANGLE) : « Fabriquer la confiance par la co-construction à Marseille »
  • Stuart Fox (WISERD, Cardiff University) : « Political trust and political alienation : the Brexit referendum »
  • Julien Barrier et Olivier Quéré (ENS, TRIANGLE) : « Les recompositions de l’Etat au regard la division du travail administratif : le cas des cadres intermédiaires de la fonction publique »

16.00 - Pause café / Tea break

16.30-18.30 - Session 3 / Panel Three  : La confiance comme facteur de résilience dans les politiques de la formation, de l’éducation et du savoir / Resilience, Trust and Transparency in Knowledge, Innovation and Education

Les communications dans ce troisième panel interroge la confiance comme facteur de résilience (éventuel) dans les relations entre associations et acteurs étatiques et non-étatiques, tout particulièrement dans le domaine éducatif. Quels sont les interactions entre confiance et transparence à l’intérieur des communautés éducatives ? Quels sont les instruments de la transparence et de l’accountability dans le champ de l’éducation ?

Drawing on a long tradition of comparative studies, the contributions explore the changing frontiers of the state and civil society and address core questions such as : how resilient are relationships in the field of education ? What sort of policy instruments are transparency and accountability in the field of education ? Are there recognisable trust-transparency trade-offs in patterns of educational governance ?

Président de séance / Session chair : Alistair Cole (Sciences Po, TRIANGLE)

  • Chris Taylor and Sally Power (WISERD, Cardiff University) : « The changing frontiers of the state and civil society in education »
  • Renaud Morel (Triangle) : « Éducation, villes et travail partenarial en France et en Angleterre »
  • Daniel Frandji et Sidonie Rancon (Triangle) : « Actualité de la territorialisation des politiques éducatives en France : entre injonction à l’innovation, régulation, extension de l’expertise et pluralité normative »
  • Hélène Buisson-Fenet (TRIANGLE) : « Restaurer la confiance ou rendre responsable ? La place des "usagers" dans les politiques d’accountability en éducation : une comparaison France-Québec »

20.00 - Dîner pour les participants

Références bibliographiques

Balme R., Marie J.-L. & Rosenberg O (2003) ‘Les motifs de la confiance (et de la défiance) : Intérêt, connaissance et conviction dans les formes du raisonnement politique’ Revue internationale de politique comparée 10 (3) : 433-461.
Barrier, J., Pillon, J.-M. & Quéré O. (2015) ‘Les cadres intermédiaires de la fonction publique. Travail administratif et recompositions managériales de l’État’ Gouvernement et action publique 2015/4 (N° 4)
Boy, D. et Chiche, J. (2010), ‘Confiances’, in Boy, D., Cautres, B. & Sauger, N. (2010), Français des européens comme les autres, Paris : Presses de Sciences Po, pp. 45-71.
Braithwaite, V. & Levi, M. (eds.) (1998) Trust and Governance New York : Russell Sage Foundation.
Buisson-Fenet, H. (2015) Les trois modernisations du gouvernement scolaire Paris : Sciences Po
Cautrès B. (2017) ‘Jusqu’ici tout va bien ? La démocratie de la défiance en année électorale’, Baromètre de la confiance politique 8, Paris : CEVIPOF.
CEVIPOF (2009) ‘La confiance dans tous ses états : les dimensions politique, économique, institutionnelle, sociétale et individuelle de la confiance’, Baromètre de la confiance politique, Vague 1, Paris : CEVIPOF.
Cheurfa, M. (2017), ‘Les exceptions à la confiance politique’, Baromètre de la confiance politique 8, Paris : CEVIPOF.
Cole, A. & Pasquier, R. (2017) ‘Réforme régionale et gouvernance multi-niveaux : la défiance des Français’ Pouvoirs Locaux 109 :1, pp. 3-7.
Crouch, C. (2004) Postdemocracy Cambridge : Polity Press.
Frandji D., Douchy M., Fournel Y., Morel R., Rancon S., (2015) Le projet éducatif de territoire, ses chiffres, ses mots, son rapport au monde social. ENS de Lyon, Lyon, Rapport remis au ministère de l’Education nationale.
Fukuyama, F. (1995) Trust : Social Virtues and the Creation of Prosperity (New York : Free Press)
Grimmelikhuijsen, S.G. (2012) ‘Linking transparency, knowledge and citizen trust in government : an experiment’ International Review of Administrative Sciences 78(1), 50-73.
Grimmelikhuijsen, S., Porumbescu, G., Hong, B. & Im, T. (2013) ‘The Effect of Transparency on Trust in Government : A Cross-National Comparative Experiment’ Public Administration Review 73 (4), 575–586.
Grossman, E. & Sauger N. (2017) Pourquoi détestons-nous autant nos politiques ? Paris : Presses de Sciences-Po.
Hardin, R. (2006) Trust Cambridge : Polity Press.
Kaase, M. (1999) ‘Interpersonal trust, political trust and non‐institutionalised political participation in Western Europe, West European Politics, 22:3, 1-21.
Mitchell, K. (2006). Neoliberal governmentality in the European Union : education, training, and technologies of citizenship. Environment and Planning D : Society and Space, 24(3), 389-407.
Newton, K. & Zmerli, S. (2011) ‘Three forms of trust and their association’ European Political Science Review 3 (2), 169–200.
Power, S. A. R. and Taylor, C. M. (2013). Social justice and education in the public and private spheres. Oxford Review of Education 39(4), pp. 464-479.
Putnam, R.D. (1993) Making Democracy Work : Civic Traditions in Modern Italy (Princeton : Princeton University Press)
Putnam, R.D. (2000) Bowling Alone : The Collapse and Revival of American Community (New York : Simon & Schuster)
Seligman, A.B. (1997) The Problem of Trust Princeton : Princeton University Press.
Torcal, M., & Montero J-R. (2006) Political Disaffection in Contemporary Democracies : Social Capital, Institutions and Politics, London : Routledge.
Uslaner, E.M. (2002) The Moral Foundations of Trust Cambridge : Cambridge University Press
Warren, M.E. (ed.) (1999a) Democracy and Trust Cambridge : Cambridge University Press

/ Colloques - journées d’étude

UMR
2005 - 2018 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]