/ Prix

L’ouvrage de Guillaume Faburel Les métropoles barbares. Démondialiser la ville, désurbaniser la terre reçoit le prix du livre d’écologie politique

9 novembre 2018

Prix de la FEP

La Fondation de l’Ecologie Politique accorde chaque année depuis 2014 un « Prix du Livre d’Ecologie Politique » à un ouvrage francophone qui, par la qualité des idées et réflexions qu’il expose, concourt de manière significative à l’approfondissement de la pensée écologiste, à la compréhension des enjeux écologiques ou à l’élaboration de solutions ou d’actions publiques visant à la transformation écologique de la société.
En savoir +

Le jury de l’édition 2018 était présidé par Alice Canabate.

L’ouvrage Les métropoles barbares. Démondialiser la ville, désurbaniser la terre de Guillaume Faburel est paru en juin 2018 aux éditions le passager clandestin dans la collection Essais.

« Une analyse critique profonde d’un phénomène peu questionné, la métropolisation, et une volonté affirmée de prolonger la critique non seulement en s’attachant aux expériences de résistances ordinaires au néolibéralisme urbain, mais également en traçant les contours d’alternatives de désurbanisation qui s’inscrive pleinement dans la volonté de participer à la mise en place d’un projet de société écologiste. C’est la force de l’ouvrage de Guillaume Faburel de déconstruire les ressorts d’une urbanisation frénétique qui abime l’environnement autant que le vivre ensemble, renforce la privatisation des espaces, l’accélération et le consumérisme au détriment du bien vivre et de l’inclusion. Mais cette étude précise ne s’arrête pas à un constat qui pourrait être paralysant, elle met en relief les mobilisations qui interrogent les « fétiches de la métropolisation », permet à l’auteur de faire jour à des propositions qui marquent une rupture et dégage la voie d’une écologie sociale guidée par une éthique de l’émancipation vis-à-vis de l’urbain.  »
(La Fondation de l’Écologie politique)

Le Prix a été remis sur le Salon Marjolaine, dans le cadre des conférences de Nature & Progrès, vendredi 9 novembre 2018 à 21h00, en présence de l’auteur.

/ Prix