/ Colloques - journées d’étude

Colloque pluridisciplinaire : « L’institutionnalisation du syndicalisme : de quoi parle-t-on ? (France, 1945-2007) »

16 novembre 2017 - 17 novembre 2017, à l’université de Lyon, Amphithéâtre de la MILC, 35 rue Raulin, Lyon 7ème

Organisation

Programme

Jeudi 16 novembre 2017

9h30-10h : Accueil Café

10h-10h10 : Mot de bienvenue

10h10-12h15 : Séance introductive – L’institutionnalisation, une notion à définir : perspectives historiques et sociologiques

Présidence : Gilbert Garrel, président de l’IHS CGT

  • Stéphane Sirot (historien, Université de Cergy-Pontoise) « Aux origines de l’institutionnalisation du syndicalisme (1884-1946) »
  • Sophie Béroud (politiste, Université de Lyon 2, Triangle) : « De quoi parle-t-on ? Ce que recouvre la notion d’institutionnalisation »
  • Udo Rehfeldtt (politiste, IRES), « Institutionnalisation du syndicalisme : une comparaison européenne »
  • Maryse Dumas (syndicaliste, ancienne secrétaire confédérale de la CGT) – « La définition d’une démarche syndicale offensive pour combattre le double écueil de la marginalisation et de l’intégration (1997-2007) »

12h15 – 14h : Repas

14h -15h45 : Deuxième séance – Des outils pour la conquête de droits ?

Présidence : Jean-Pierre Le Crom, historien du droit, CNRS

  • Gérard Alezard (syndicaliste, ancien secrétaire confédéral de la CGT), « CGT, experts et gouvernants dans la première moitié des années 1980 »
  • Alain Dalançon (historien, IRHSES), « Le paritarisme dans la fonction publique. L’exemple des commissions administratives paritaires dans le second degré de l’Education Nationale de la Libération à la fin du XIXe »
  • Cécile Guillaume (sociologue, Université Lille 1), Vincent-Arnaud Chappe (sociologue, CNRS), Jean-Michel Denis (sociologue, Latts), « De la liberté de négocier à la reconnaissance d’un droit à la négociation. Retour sur les mobilisations juridiques de la CFDT (1968-1982) »
  • Clair Juillet (historien, Framespa), « Une institutionnalisation des pratiques de régulation sociale. L’exemple de la SNIS de Toulouse (1970-1986) »
  • Thérèse Poupon (syndicaliste, secrétaire confédérale CGT de 1982 à 1989), « Institutionnalisation et Sécurité sociale dans les années 1980 »
  • Philippe Coanet (syndicaliste, IHS Services publics), « Fédération CGT des services publics et institutionnalisation : les grands débats internes »

16h-16h15 : Pause café

16h15 – 17h30 : Troisième séance – Jeux d’échelles, lieux et niveaux de pouvoir

Présidence : Roger Gay, président de l’IRHS Rhône-Alpes

  • Jean-Noël Dutheil (syndicaliste, IHS CGT du Bourbonnais) « Les comités de gestion montluçonnais, un exemple d’institutionnalisation de conquête »
  • Claude Roccati (historienne, Université du Havre) « L’institutionnalisation de la CFDT au révélateur du TUAC (Commission syndicale consultative de l’OCDE) »
  • Bernard Thibault (syndicaliste, ancien secrétaire général de la CGT), « « L’OIT depuis 1945 : ambitions et limites de l’institution mondiale du travail »
  • Antoine Vernet (historien, Université Lyon 2), « Une approche locale du paritarisme : les syndicats et la formation des travailleurs (Loire, 1945-1972) »

Vendredi 17 novembre 2017

8h30-9h : Accueil café

9h-10h30 : Quatrième séance – Les usages syndicaux des institutions : 1. Formes d’intégration et d’exclusion

Présidence : Sophie Béroud, politiste, Triangle

  • Jérôme Beauvisage (syndicaliste, IHS CGT), « La CGT mise à l’écart dans les années 1950 : l’exemple confédéral »
  • Josiane Dragoni (syndicaliste, IR FSU), « La FSU face aux instances de représentation, de sa création aux difficultés et spécificités du paritarisme au sein de la fonction publique (1993-2008)
  • François Duteil (syndicaliste, IHS Mines-Energie), « La CGT mise à l’écart. L’exemple du secteur de l’énergie dans les années 1950-1960 »
  • Pierre Delanoue, Thierry Roy, (syndicalistes, IHS CGT Cheminots), « La CGT au sein du Conseil d’administration de la SNCF (1983-2007) »
  • Michel Pigenet (historien, CHS XXe siècle), « Le syndicat Force ouvrière et la question de l’institutionnalisation »
  • Serge Proust (sociologue, Université de Saint-Etienne, CMW), « La fédération du spectacle et les institutions sociales caractéristiques de l’Etat-Providence dans le champ du social »

10h30-10h45 : Pause café

10h45 -12h30 : Quatrième séance – Les usages syndicaux des institutions : 2. Pratiques et trajectoires

Présidence : Cécile Nicod, IFS Lyon 2 (sous réserve)

  • Patrick Bourgeois (syndicaliste, IHS CGT FAPT), « La participation CGT aux réunions institutionnelles préparant le budget des PTT au cours des Trente Glorieuses »
  • Jean-Michel Gaveau (syndicaliste, groupe de travail CGT des administrateurs salariés), « Les administrateurs salariés à la CGT, un long cheminement syndical et politique, un espace spécifique à conquérir dans l’organe de décision de l’entreprise »
  • Nicolas Simonpoli (politiste, Université Paris 10) « Des permanents cégétistes à l’épreuve de la 3e voie de l’ENA (1983-1986) »
  • Zoé Haller (sociologue, Université de Rouen, Dysola), « Institutionnalisation du syndicalisme. Quel accès pour les femmes aux responsabilités syndicales ? »
  • Claude Marache (syndicaliste, IHS CGT Cheminots), « La commission mixte du statut de la SNCF (1951-2007) »
  • Françoise Geng (syndicaliste, membre du CES de 2001 à 2015), « La CGT dans le CES : d’une posture peu participative à une implication « objective « (années 1980-2000) »

12h30–14h : Repas

14h-16h : Cinquième séance - Derrière la valorisation du « dialogue social », une autre logique de l’institutionnalisation ?

Présidence : Elyane Bressol, IHS CGT

  • Sylvie Contrepois (sociologue, Cresspa-CSU), « La décentralisation des négociations et ses effets sur le travail syndical. Enseignements d’une enquête sociologique 1994-2000 »
  • Maïlys Gantois (politiste, CESSP), « Retour sur l’institutionnalisation des règles relatives à la négociation collective par un bout de la lucarne : l’établissement des relations de confiance entre leaders CFDT et CNPF (années 1980-1990)
  • Yolaine Gassier (politiste, CHERPA et LEST), « Etude des conditions d’appropriation d’un ‘dialogue social territorial’, vers une gouvernementalisation des pratiques syndicales ?
  • Jérôme Pélisse (sociologue, SciencesPo, CSO) « Les 35 heures comme accélérateurs d’une institutionnalisation ambivalente du syndicalisme d’entreprise »
  • Baptiste Giraud (politiste, Université Aix-Marseille, LEST), « L’enrôlement institutionnel des conseillers confédéraux de la CGT au début des années 2000 »
  • Aimé Relave (syndicaliste, administrateur honoraire de la CNAVTS), « La CGT et la mise en place des retraites complémentaires »
  • Karel Yon (sociologue, CERAPS), « Faut-il désinstitutionnaliser le syndicalisme ? Défense de l’institution syndicale »

16h -16h15 : Pause café

16h15-17h30 : Table-ronde organisée par la CGT : « Institutionnalisation du syndicalisme : quels enjeux aujourd’hui ? »
En présence de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT.

/ Colloques - journées d’étude

UMR
2005 - 2017 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]