/ Soutenances (thèses et HDR)

Léa Dousson soutient sa thèse de sociologie intitulée « Comment façonne-t-on un "surdoué" ? Analyse de la socialisation à l’oeuvre dans les familles d’enfants catégorisés à "haut potentiel intellectuel" »

4 octobre : 14h00 - 17h00, à la Maison des Sciences de l’Homme, 14 Avenue Berthelot, 69007 (salle E. Rivet)

Présentation

  • Résumé de la thèse :
    Cette thèse cherche à mettre en évidence les conditions sociales de possibilité de la catégorisation d’enfants comme « à haut potentiel » au travers d’un test psychotechnique d’« intelligence ». Plus précisément, s’appuyant sur les travaux de Pierre Bourdieu, Bernard Lahire, Muriel Darmon, etc., ayant montré que la constitution par des enfants de dispositions et structures mentales spécifiques nécessite qu’ils fassent l’objet de certaines pratiques socialisatrices, notamment au sein de leur famille, cette recherche tente identifier les processus de socialisation familiale ayant permis à des enfants d’obtenir un QI nettement supérieur à la moyenne. Et ce à l’encontre de la vision communément répandue de la « précocité intellectuelle » comme relevant du « don », comme étant un « avantage » sinon « hérité », en tout cas « inné » et indépendant de tout investissement éducatif. La recherche repose sur la réalisation d’entretiens approfondis auprès de 30 familles d’enfants déclarés à « haut potentiel », le plus souvent possible avec le père et mère en même temps, parfois avec des enfants « précoces » eux-mêmes. Ces entretiens ont duré entre 2 h 40 à 9 h 20 par famille et se sont souvent déroulés à leur domicile, ce qui a permis, en marge des entretiens, la réalisation d’observations des espaces familiaux éducatifs voire des relations entre parents et enfants. L’enquête montre que les parents de précoces se livrent à un travail éducatif pédagogique particulièrement intensif, qui ne prend toutefois pas exactement la même forme selon leur position dans l’espace social. Elle explore les facteurs explicatifs de ce bain culturel dans lequel les parents d’enfants « surdoués » plongent leurs enfants tout en interrogeant les conséquences de ce bain sur les enfants eux-mêmes, interrogeant la description faite dans les médias des enfants « précoces ».

Composition du jury

  • Stéphane BONNÉRY, Professeur des universités, Université Paris 8, Examinateur
  • Muriel DARMON, Directrice de Recherche, C.N.R.S., Rapportrice
  • Sandrine GARCIA, Professeure des universités, Université de Bourgogne, Examinatrice
  • Agnès VAN ZANTEN, Directrice de Recherche, C.N.R.S., Examin
  • Wilfried LIGNIER, Chargé de recherche HDR, C.N.R.S., Rapporteur
  • Daniel THIN, Professeur émérite des universités, Université Lumière Lyon 2, Directeur de thèse