/ Archives : colloques et journées d’études 2005 - 2014

Colloque organisé par les laboratoires TRIANGLE (CNRS/ENS-LSH, Université Lyon 2, IEP de Lyon) et CERAPS (CNRS/Université Lille 2) : "L’Europe : objet, agent et enjeu de socialisation"

9 octobre 2008, et 10 octobre 2008, à l’ENS-LSH de Lyon, salle F106

img


Responsables scientifiques

Présentation

Depuis l’étude séminale d’Ernst B. Haas[1]], le thème de la socialisation a régulièrement suscité l’intérêt des spécialistes de la construction européenne. L’usage spécifique qu’en fait Haas dans sa thèse sur la genèse de la CECA confère en effet à cette notion des enjeux scientifiques et politiques essentiels en même temps qu’un sens particulier. Expérimentée notamment par les acteurs politiques et administratifs nationaux, la socialisation européenne s’apparenterait ainsi à un processus de convergence des représentations nationales, voire de conversion de ces acteurs à l’Europe, sous l’effet d’une co-fréquentation intensive dans les lieux de la négociation européenne. Dans le champ des études européennes, la plupart des travaux sur la socialisation portent encore la trace de cette problématisation originelle : la question de la socialisation à l’Europe est associée, voire confondue avec celle de l’attitude déclarée à l’égard des institutions communautaires. Elle est en particulier utilisée pour décrire les transformations qui affecteraient les attitudes et comportements des représentants des Etats membres au sein des instances européennes. Reproduisant le clivage théorique entre néofonctionnalistes et intergouvernementalistes, les débats se focalisent notamment sur l’existence, ou non, d’un transfert de loyauté du « national » vers « l’européen », et sur la mesure de l’attachement de ces acteurs au processus de construction européenne.

Ce colloque propose de décaler et d’élargir le regard habituellement porté sur la socialisation à l’Europe. S’intéressant aux modes de faire et de penser l’Europe partagés par un ensemble d’acteurs en lien avec les institutions européennes, il s’inspire également d’une définition plus sociologique de la socialisation qui l’envisage comme « l’ensemble des processus par lesquels l’individu est construit par la société globale et locale dans laquelle il vit, [et] au cours desquels [il] acquiert des façons de faire, de penser et d’être qui sont situées socialement[2]] ». Dans cette perspective, ce colloque se donne pour objectif d’interroger conjointement les mécanismes de production et de transmission, comme les enjeux liés à l’apprentissage, de savoirs et savoir-faire spécifiques à cet espace politique et institutionnel.

Une telle perspective invite d’une part à ne pas définir a priori ces modes de penser et de faire l’Europe mais à prendre pour objet les différentes conceptions de la construction européenne qui peuvent s’actualiser dans les pratiques d’acteurs divers : hauts fonctionnaires et hommes politiques mais aussi « intermédiaires » (journalistes, lobbyistes, syndicalistes, etc. …).

L’approche de la socialisation adoptée dans ce colloque consiste d’autre part à l’envisager comme le produit de processus multiples. Il s’agit en effet de considérer l’ensemble des mécanismes par lesquels des acteurs sociaux vont avoir accès à l’espace européen ou, tout au moins, réduire la distance qui les en séparent. Ces derniers peuvent aussi bien prendre place au cœur des institutions communautaires que renvoyer à des formations – académiques ou militantes –, ou encore être le fait d’expériences professionnelles préalables, notamment mais pas exclusivement dans les administrations des Etats membres. On s’interrogera ainsi sur les contributions respectives et éventuellement concurrentes, voire contradictoires de ces différents vecteurs – institutionnels, professionnels ou militants – à la construction de modes de penser et de faire l’Europe potentiellement variés.

Programme

Jeudi 9 octobre

8h30-9h : Accueil des participants

9h - 12h30

Socialisations européennes : questions de recherche
Président/discutant : Bernard Lahire (ENS LSH Lyon, GRS)

    • Cécile Robert (IEP de Lyon, Triangle) et Hélène Michel (Université de Lille, Ceraps) : « Introduction problématique. La socialisation européenne dans la littérature scientifique française et internationale »
    • Jan Beyers (University of Antwerp) : « Socialization and international institutions : conceptual and methodological pitfalls »
    • Cris Shore (University of Aukland, New Zealand) : « Socialization of the EU Administration : Supranationalism and Europeanization in the European Commission »
    • Gilles Lazuech (Université de Nantes) : « L’Europe pour quels jeunes ? »

14h – 18h30 : Sélection des personnels et socialisation institutionnelle
Président/discutant : Jacques de Maillard (Université de Rouen, Pacte)

    • Åsa Vifell and Göran Sundström (Score Stockholm University/Södertörn university College) : « Out of sight – out of mind. EU-recruitment of Swedish Civil Servants »
    • Karin Geuijen (University of Utrech) : « Playing it safe or going all out in Brussels ?How national officials do European business without political steering »
    • Michel Mangenot (Université de Strasbourg, Prisme) : « Sélection des représentants et institutionnalisation de filières : retour historique sur la socialisation à l’Europe des diplomates français (1958-2008) »
      Pause

16h30-18h30

    • Didier Georgakakis (Université de Strasbourg, GSPE/Prisme) : « Les conditions sociales de la socialisation institutionnelle : le cas des eurofonctionnaires »
    • Carolyn Ban (University of Pittsburg) : « The Making of the New Eurocrats : Self-Selection, Selection, and Socialization of European Commission Staff from the New Member States »

Vendredi 10 octobre

8h30-9h : Accueil des participants

9h- 12h : Acquisitions et transmissions des savoir-faire communautaires
Président/discutant : Muriel Darmon (ENS LSH Lyon, GRS)

    • Jean-Michel Eymeri-Douzans (IEP de Toulouse, Lassp) : « Ce que faire l’expert pour la Commission européenne veut dire. Essai d’auto-analyse d’une trajectoire de socialisation »
    • Hélène Michel (Université de Lille II, Ceraps) et Anne-Catherine Wagner (Université de Paris1, CSE) : « Les formations syndicales européennes entre apprentissage des règles du jeu communautaires et confrontations internationales »
    • Olivier Baisnée (IEP de Toulouse, Lassp) : « Comment l’on devient européen. La socialisation professionnelle des correspondants auprès de l’UE comme socialisation politique. »
    • Willy Beauvalet & Sébastien Michon (Université de Strasbourg, Prisme) : « La socialisation au Parlement européen »

13h30- 17h : La fabrication des interlocuteurs « européens » des institutions
Président/discutant : Yves Buchet de Neuilly (Université de Lille II, Ceraps)

    • Cécile Robert (IEP de Lyon, Triangle) : « Devenir ‘expert’ auprès de la Commission européenne : une question de savoir-faire ? Sens du jeu institutionnel et socialisation politique »
    • Claire Visier (Université de Rennes, Crape) : « Peut-on être turc et européen ? La socialisation des groupes d’intérêts turcs à Bruxelles »
    • Antoine Mégie (Université de Montréal) : « Les professionnels de la coopération pénale européenne : trajectoire, circulation et socialisation »
    • Bernard Conter (IWEPS) « Les rencontres bilatérales entre la Commission et les autorités nationales et régionales de Belgique : reflet de l’adhésion des élites politico-administratives au référentiel européen ? »

Colloque organisé par les laboratoires Triangle (UMR CNRS 5206, ENS-LSH) et Ceraps (UMR CNRS 8026, Université Lille 2), avec le soutien de l’ANR (ACI « experts européens »), l’ENS-LSH, et l’IEP de Lyon

Contacts :

Pascal Allais ; Lydie Kowet

/ Archives : colloques et journées d’études 2005 - 2014

UMR
2005 - 2018 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]