/ Séminaires du chantier Genre et Politique

Séminaire Genre & Politique | Aimée Boutin : Femmes en train : mobilités et genre dans le roman du XIXème siècle

15 mars 2021, en Ligne

Intervenante

  • Aimée Boutin (PhD Cornell University) est professeure titulaire au département d’études françaises et francophones à l’université Florida State, où elle enseigne depuis 1998. Elle est aussi l’invitée du Collegium de Lyon et du chantier transversal Genre et Politique. Pour plus d’informations sur son parcours et ses publications

Résumé

Le développement du réseau ferroviaire au XIXe siècle a-t-il poussé en avant les écrivaines françaises, ou, au contraire, les a-t-il contraintes à rester en retrait, observatrices passives des avancées de la modernité industrielle ?

Ce projet de livre sur les écrivaines françaises du XIXe siècle analyse comment le chemin de fer a accru la liberté de mouvement en même temps qu’il a imposé et exposé des normes inégales pour voyageurs féminins et masculins (en instituant des compartiments pour femmes seules par exemple). Les connotations souvent violentes et sexuelles du chemin de fer dans les imaginaires sociaux ont posé des défis différents pour les femmes créatrices. Des études de cas sur George Sand, Louisa Siefert et Colette se penchent sur les rapports entre mobilité, genre et écritures en analysant comment la locomotion sert de moteur à l’épanouissement de flux identitaires féminins. Identités fluides, dialectique d’évasion et de confinement, multiplication de perspectives et relativités se reflètent dans les œuvres analysées.
Bien que les écrits de femmes du XIXe siècle sont le plus souvent étudiés en relation avec les intérieurs domestiques et les rapports sentimentaux, le projet pluridisciplinaire d’A. Boutin cherche à démentir l’image de l’écrivaine en retrait de la modernité industrielle.

/ Séminaires du chantier Genre et Politique