/ Santé et sciences sociales (3S)

Axe 3. Santé et environnement

Responsables : S. Gardon, G. Le Naour, J. Michalon

Plusieurs enquêtes entendent explorer les ambivalences des rapports entre santé et environnement. La notion d’environnement est en effet très polysémique. Envisagé négativement à travers sa dégradation, l’environnement est une source de risques sanitaires accrus (émergence de maladies chroniques, de maladies industrielles, altération des éco-systèmes, etc.).

Mais l’environnement est également défini positivement comme un bien à préserver et une ressource sanitaire, notamment via l’émergence de nouveaux programmes d’action publique qui lient étroitement Biodiversité et santé, dont témoigne la création en 2016 de l’Agence Française pour la Biodiversité.

Ces représentations contradictoires de l’environnement et de ses liens avec la santé induisent de nouvelles catégories d’action publique comme « la santé environnement » incarnée entre autres dans des programmes régionaux, ou le concept « One Health » à l’échelle internationale.

Travailler sur les reconfigurations en cours implique d’articuler dans l’analyse une réflexion sur les échelles (internationale, locale, nationale, régionale), les savoirs mobilisés (écologie, épidémiologie, économie, sciences sociales, sciences vétérinaires, etc.), et les acteurs à enrôler (agences sanitaires, organisations internationales, ONG pro-environnementales, développement etc.).

En prenant comme point d’entrée le concept « One Health », il s’agira d’interroger une série d’acteurs se retrouvant impliqués dans des initiatives portant ce label, pour mieux en comprendre les motifs de son appropriation (ou non), ainsi que les rouages et les effets de sa mise en application.