/ Séminaire ED483 Visa pour la thèse : le doctorat côté pratique(s)

Séance n°2 : Comment financer son doctorat ?

24 novembre 2020, 14h-17h, en visioconférence

Référent.e.s de la séance

Chloé Courtot, Carole Kerduel

Intervenant.e.s pressenti.e.s

  • Jeanne Moeneclaey, encadrante CIFRE à la Caisse Nationale d’Allocations Familiales (ou Benoît Céroux en fonction de leurs disponibilités respectives) ;
  • Véronique Prudhomme Guillot, conseillère carrière, du financement du doctorat à l’emploi des docteur.e.s, Direction de la recherche et des Ecoles doctorales (DRED), Université Lumière Lyon II ;
  • Chloé Courtot, doctorante en CIFRE ;
  • Carole Kerduel, ancienne doctorante en CIFRE (convention terminée) ;
    *- Marieke Bold, doctorante en science du langage à l’ENS de Lyon ;
  • Autre intervenant.e à confirmer

Description de la séance

Cette séance, conçue dans la continuité avec la séance 3 qui abordera l’enseignement à l’université, et plus particulièrement les postes de vacataires et d’attaché.e.s temporaires d’enseignement et de recherche (ATER) – interrogera de concert les différentes possibilités de financement du doctorat et les contraintes qu’elles font peser sur la conduite de la thèse.
Dans un premier temps, nous reviendrons sur le dispositif CIFRE, objet en sciences sociales de travaux réflexifs – tant sur les effets du contrat sur le terrain que sur la place du ou de la doctorant.e dans la structure d’accueil – d’auteurs engagés dans le dispositif. Dans le cadre d’une table ronde, réunissant divers acteurs et actrices impliqués dans le dispositif et des doctorant.e.s aux expériences variées, nous présenterons la convention CIFRE, encore peu mobilisée en sciences humaines et sociales bien qu’étant mise en œuvre depuis 1981. Nous aborderons également les enjeux et les difficultés auxquels les doctorant.e.s, « funambules », engagé.e.s dans une CIFRE font face : place au sein de la structure d’accueil, gestion de deux espaces différents aux exigences propres, accès au et distanciation par rapport au terrain.
Ensuite, pour compléter le tour d’horizon des différents financements, nous échangerons sur le contrat doctoral, en évoquant la procédure et la constitution de son dossier de candidature ainsi que les critères d’attribution, et en revenant sur son fonctionnement, notamment sa conciliation avec la recherche doctorale. Enfin, nous reviendrons sur les modes de financement consistant à travailler en parallèle de sa thèse, en insistant sur leurs implications dans la conduite pérenne d’une thèse.

Des temps de questions et discussions seront laissés au cours de la séance pour permettre à chacun.e de dialoguer avec les intervenant.e.s.

Textes

img Gaglio, Gérald. « En quoi une thèse CIFRE en sociologie forme au métier de sociologue ? Une hypothèse pour ouvrir le débat », Socio-logos, n°3, 2008 [Texte intégral en ligne]

- Hellec, Florence. « Le rapport au terrain dans une thèse CIFRE. Du désenchantement à la distanciation », Sociologies pratiques, vol. 28, n°1, 2014, p. 101-109 [Texte intégral en ligne]

  • Florent Schmitt :

    Doctorant en sociologie à l’université Lumière Lyon-2

/ Séminaire ED483 Visa pour la thèse : le doctorat côté pratique(s)
Action Discours Pensée politique et économique
logo Université de Lyon logo CNRS logo ENS de Lyon logo Sciences Po Lyon logo Université Jean Monnet Saint-Etienne logo Université Lumière Lyon 2
2005 - 2021 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0