/ Prix - Distinctions

Verena Richardier et Mamane Sani Souley-Issoufou, lauréats de la bourse "Transition humanitaire : les enjeux de l’autonomie" de la Fondation Croix Rouge française

3 juillet 2020

Présentation

  • Verena Richardier est docteure en sociologie. Elle a soutenu sa thèse « Le souci d’autrui en miettes, capitalisme émotionnel et division du travail humanitaire depuis Lyon, Pékin et Bamako » en 2019, sous la direction de Laurence Roulleau-Berger (CNRS, Triangle).
  • Mamane Sani Souley-Issoufou est doctorant en anthropologie à l’ENS de Lyon et à l’UAM (Niger), sous la co-direction de Frédéric Le Marcis (ENS de Lyon, UMR 5206 Triangle) et Jean-Pierre Olivier de Sardan (Université Abdou Moumouni de Niamey, LASDEL/Niger). Sa thèse porte sur « Anthropologie d’un essai clinique et enjeux de santé globale autour d’un nouveau vaccin testé par un complexe humanitaro-scientifique ».

La bourse postdoctorale « Transition humanitaire : les enjeux de l’autonomie » vise à explorer les appropriations locales de l’aide internationale. Le projet retenu s’intitule « En première ligne : reconnaissance et stratégie de professionnalisation des travailleurs du front humanitaire » et porte sur les stratégies professionnelles et les carrières des travailleurs au plus proche des bénéficiaires que sont les "nationaux", salariés ou bénévoles.

/ Prix - Distinctions