/ Doctorant·e·s

Ehl, Fanny

 Doctorante en géographie, aménagement et urbanisme à l'Université Lumière Lyon-2

Thèse en cours

Titre provisoire : Design végétal et critique urbaine avec le biodalisme : pour une débitumisation et une déconstruction des métropoles par la soustraction

Directeur de thèse : Guillaume Faburel, co-encadrement : Gwenaëlle Bertrand (Maître de conférences en design, CIEREC EA n°3068, Université Lyon Jean Monnet Saint-Étienne)

Thèse débutée en 2019

Résumé :
Ce projet de thèse croise les enjeux critiques de l’écologie et de l’urbanisme par une recherche en design intitulé le biodalisme (néologisme formé par la contraction de bio- et vandalisme). Cette démarche socio-écologique, initiée pour la première fois en 2018, a pour objectif de dépaver et débitumiser les trottoirs et autres revêtements visant à favoriser les flux marchands et touristiques dans une perspective consumériste. Mené dans le cadre d’une recherche-action, le biodalisme vise à articuler une pratique plastique par le biais d’un design critique et activiste, à une recherche théorique consacrée aux enjeux critiques de la métropolisation.

Loin de la logique institutionnelle et des politiques de récompenses, ce projet de thèse vise à questionner ce qu’on appelle aujourd’hui les « villes en transition » et leur modèle (agriculture urbaine, revégétalisation…) tout en interrogeant la portée critique du biodalisme. Dans l’objectif de réaffirmer des sensibilités et intenter un retour de la terre nue dans les espaces urbains par une réappropriation collective, cette recherche a pour ambition de décloisonner la discipline du design marquée par l’industrialisation et la société de consommation, tout en interrogeant le rôle des métropoles et leur positionnement écologique à l’égard des milieux de vie, de la biodiversité et des espaces communs.

Mots clés :
métropolisation, design, activisme, infra-politique, déconstruction, végétal, débitumisation, soustraction, discrétion

Formations

2018-2019 :

  • Formation pré-doctorale à l’école des Arts décoratifs (ENSAD Paris)
  • Encadrement par Roxane Jubert et Marc Thébault

2016-2018 :

  • Second cycle (équivalent Master) à l’ÉSAD Orléans (École Supérieure d’Art et de Design)
  • Obtention DNSEP (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique) avec mention en 2018
  • Encadrement par Laurence Salmon & Éric Verrier
  • Mémoire : Ne pas plier. Kit pour une rébellion douce

2013-2016 :

  • Premier cycle (équivalent licence) à l’ÉSAD Orléans
  • Obtention du DNAP (Diplôme National d’Arts Plastiques) en 2016 avec mention
  • Encadrement par Claire Le Sage & Laurence Salmon

2012-2013 :

  • Classe d’Approfondissement en Arts Plastiques, lycée Gustave Eiffel, Gagny