/ Autres programmes

Projet IMPULSION - IdexLyon : « Gouverner la violence ? Dynamiques normatives autour de la violence contemporaine » [2018-2019]

Responsable du projet

Cyril Magnon-Pujo, maître de conférences en science politique à l’Université Lumière Lyon-2

Résumé du projet

Qui produit les règles encadrant la violence et l’usage de la force, sur la scène internationale ? Comment sont-elles développées et mises en œuvre ? Quels arrangements de pouvoir en ressortent et avec quelle légitimité ? Ces questions sont au cœur de ce projet de recherche.
Ce dernier porte deux ambitions. La première, théorique, est relative à l’analyse de la construction des normes dans le système international. Elle doit permettre de réévaluer, à travers la question des processus de production de règles, les mécanismes de la gouvernance globale, en y réintroduisant les notions de pouvoir, d’autorité et de légitimité. La seconde, méthodologique, est relative à la démarche d’études propre aux relations internationales et vise à ancrer dans ce domaine une approche sociologique.
Pour ce faire, ce projet s’intéresse aux processus normatifs récents développés, à l’échelle internationale, de manière publique et/ou privée, autour des questions de contrôle de la violence et de l’usage de la force, alors que l’Etat est supposé détenir le monopole de la contrainte physique légitime. Le cas de la régulation des compagnies de sécurité privée est un premier exemple ; un cas où l’Etat intervient dans la production normative au côté d’entreprises privées et d’organisations de la société civile. Les actions entreprises récemment autour de l’encadrement de l’usage des systèmes d’armes autonomes, drones à vocation militaire, ou des violences sexuelles perpétrées durant les conflits sont d’autres objets d’intérêt. Que les normes encadrant ces pratiques liées à l’exercice de la violence tendent à être produites dans le cadre onusien ou via des processus ad hoc, leur étude gagne en effet à dépasser l’analyse des phases d’émergence ou des outcomes pour se concentrer sur les rapports de force et contraintes présidant à leur production, lorsque justement l’Etat est directement « en jeu ».

En savoir +