/ Chercheur.e.s et enseignant.e.s-chercheur.e.s

Frau, Caroline

 Maitre de conférences en science politique à l’université Lumière Lyon-2
Publications dans HAL

Domaines de recherche

  • Syndicalisme patronal
  • Organisation et mobilisation des salariés face à la perte d’emploi
  • Les reconversions professionnelles dans le travail indépendant

Publications

Articles

  • 2014 « Construire des manifestations de papier. Les buralistes face à la lutte contre le tabagisme », Réseaux, vol.32, n°187, p.23-49.
    Résumé :
    Dans le prolongement du texte canonique de Patrick Champagne sur les manifestations de papier, cet article analyse les ressorts du recours au nombre et de ses modalités concrètes d’organisation par un syndicat de commerçants, la Confédération des buralistes. Plutôt que de voir dans cet usage la radicalisation du répertoire d’action de cette organisation professionnelle, il est démontré que ce sont avant tout des pratiques du travail de communication commerciale qui sont exportées et reproduites dans la sphère syndicale. Cette étude de l’usage de la manifestation prolonge les recherches sur la communication politique en éclairant les savoir-faire nécessaires à cette action symbolique et en montrant la présence d’acteurs jusque là pas ou peu identifiés dans les travaux sur les mobilisations (sociétés d’évènementiel, comédiens, agences de sécurité privée…) sur le marché des prestations politiques orientées vers les médias.
  • 2014 « Devenir chômeur : des parcours pluriels entre transition et état », Sociologies Pratiques, n°28, vol.1, p. 75-85 (avec Bérenice Crunel).
    Résumé :
    Cet article questionne la notion de transition appliquée à des licenciés économiques qui, trois ans après la perte d’emploi, n’ont pas retrouvé d’activité professionnelle. Si pour la majorité des acteurs, le temps de la cellule de reclassement et du chômage peut être perçu comme une transition vers un nouvel emploi ou un nouveau statut, pour près d’un quart des salariés licenciés, le caractère durable de cette période interroge l’opérationnalité de cette notion appliquée de manière indifférenciée à toutes les formes objectives et subjectives de chômage. L’analyse met en lumière la multiplicité de l’évolution des définitions attribuées au chômage et, par extension, à l’activité professionnelle. L’un comme l’autre peuvent constituer des phases de transition. Les trajectoires des acteurs dépourvus durablement d’emploi renversent ainsi la thèse de “l’ennui“ des chômeurs produite par P. Lazarsfeld et obligent à reconsidérer celle de la centralité du travail professionnel dans l’identification personnelle. Si le travail est au cœur des identifications, c’est dans sa définition élargie incluant toutes les formes de travail, qu’il soit professionnel, familial, militant, associatif ou du travail-à côté.
  • 2011 : « “Tout change à partir de ce soir“ ? Le changement générationnel dans l’activité tactique du groupe professionnel des buralistes », Politix, n°96, vol.4, p. 39-57.
    Résumé :
    Si le lien entre changement générationnel et modification du répertoire d’action au sein des organisations politiques est souvent soulevé, les médiations causales entre ces deux types de transformations sont plus rarement étudiées. À partir des notions de situation de génération, d’ensemble générationnel et d’unité générationnelle développées par Karl Mannheim, cet article propose de saisir comment le changement de situation générationnelle du groupe professionnel des buralistes est utilisé de manière stratégique dans la lutte pour l’accès au pouvoir au sein de l’organisation représentative. Travailler ensemble les logiques structurelles et les logiques de situation permet alors de comprendre que le recours au rassemblement comme nouvelle pièce du répertoire d’action est un acte symbolique de monstration de ce qui est défini comme la nouvelle génération.
  • 2011 : « “Is Everything Changing after Tonight“ ? Generational Cange in the Tactics of the French Tobacconists’ Association », Politix, n°96, vol.4, p. 39-57.
    Cet article a été sélectionné au terme d’une consultation du comité éditorial de la revue, dans le cadre du programme de traduction en anglais du Centre National du Livre et de Cairn.info.

Coordination d’un numéro de revue

  • 2011 : Responsabilité scientifique du dossier thématique « Le passage par la violence en politique », Cultures&Conflits, n°81-82.

Contributions dans des ouvrages collectifs

  • 2014 : « Tirer profit des contestations morales du marché du tabac ? Entre controverses et ajustements situationnels », in Philippe Steiner, Marie Trespeuch (dir.), Marchés contestés. Quand le marché rencontre la morale, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, p.91-120.
    Résumé :
    La tension entre une logique de santé publique et une logique marchande est au cœur de la gestion contemporaine du marché du tabac. En questionnant la manière dont la puissance publique poursuit l’administration d’une marchandise contestée mais fiscalement lucrative, cette contribution montre comment les acteurs publics et privés intervenant sur le marché du tabac assimilent les contestations et s’en accommodent, dans un processus semblable à celui selon lequel le « nouvel esprit du capitalisme » (Boltanski, Chiapello, 1999) a incorporé sa critique pour perdurer. Le modus operandi de l’action publique de régulation du marché du tabac se structure par des agencements sociaux refroidissant la contestation sans remettre en cause l’existence du marché, d’autant plus que ses acteurs, en tant qu’agents d’exécution des normes disposent de marges de manœuvre pour adapter les règles, en jouer et les déjouer.
  • 2014 : « Agir face à la loi Evin : Les modes de coopération des organisations patronales de la filière tabacole française », in Danièle Fraboulet, Pierre Vernus (dir.), Les organisations patronales et les organisations collectives, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, p. 213-222.
    Résumé :
    Cette contribution étudie les modes de coopération et d’action commune de la filière tabacole française (industriels, planteurs et débitants), en amont et en aval de la loi de santé publique de 1991, à travers l’analyse de l’activité de deux organisations de défense de leurs intérêts : un centre d’information et de documentation sur le tabac et une association de fumeurs. Ce chapitre met en évidence la complémentarité et l’interdépendance de l’ensemble des acteurs de la filière pour contrer la lutte contre le tabagisme. Si les industriels disposent de ressources financières, d’un personnel salarié, de compétences et de connaissances en action commerciale et médiatique, les cultivateurs et les vendeurs de tabac apportent leurs ressources numériques, leur relais politiques locaux et renforcent ainsi la légitimité politique de l’activité de ce secteur marchand, de plus en plus stigmatisé.
  • 2013 : « Entre négociation et protestation. Les registres du répertoire d’action de la Confédération des débitants de tabac de France », in Danièle Fraboulet, Clotilde Druelle-Korn (dir.), Formes et moyens d’action des organisations patronales dans la sphère publique, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, p.89-98.
    Résumé :
    Cette contribution propose d’expliquer les stratégies d’action de la Confédération des buralistes de France à travers l’exemple de la mobilisation contre l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Elle montre que son répertoire d’action est constitué de plusieurs registres : la négociation, le lobbying, l’expertise et le recours au nombre. Ces registres s’articulent et se structurent dans la dynamique de la mobilisation en fonction de leurs avantages comparatifs et des interactions stratégiques qu’ils suscitent. Cette analyse démontre ainsi que pour ce groupe d’indépendants la manifestation est un mode d’action qui marque une radicalisation du répertoire d’action, lorsque les moyens d’action traditionnels ne sont pas efficaces.
  • 2012 : « L’impossible passage du virtuel au réel ou l’échec d’une mobilisation collective », in Françoise Blum (dir.), Des radios de lutte à Internet. Militantismes médiatiques et numériques, Paris, Presses de la Sorbonne, p. 49-66.
    Résumé :
    Véritables outils de diffusion de la critique, internet et les médias permettent à des formes d’insubordinations d’accéder à l’espace public et à des acteurs n’ayant pas le statut de porte-parole de prendre la parole publiquement et de représenter un groupe. A travers l’exemple de l’action de buralistes dissidents de leur organisation professionnelle, cette contribution montre que pour autant ces techniques sont insuffisantes pour transformer des résistances individuelles en action collective. La difficulté à mobiliser des ressources extérieures au groupe et les carences en savoir-faire organisationnels de ces entrepreneurs de cause rendent la transformation des griefs en action organisée éphémère et localisée. Le continuum entre actions virtuelles et réelles ne peut donc être établi, l’usage de la technique ne permettant pas de passer outre les mécanismes sociaux à l’œuvre dans l’action collective.

Comptes rendus d’ouvrage

  • 2014 : Compte rendu d’ouvrage, Manuella Roupnel-Fuentes, « Les chômeurs de Moulinex », Sociologie du travail, vol.56, n°3.
  • 2011 : Compte rendu d’ouvrage, Claire Zalc, « Melting Shops : Une histoire des commerçants étrangers en France », Politix, n°94, vol.2, p. 216-219.
  • 2009 : Compte rendu d’ouvrage, Romain Souillac, « Le mouvement Poujade. De la défense professionnelle au populisme nationalisme (1953-1962) », Revue Française de Science Politique, vol.59, n°2, p. 369-371.

Rapports collectifs

  • 2013 : « Les Molex dans la mondialisation », dirigé par Alexandra Oeser, rapport intermédiaire pour l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).
  • 2011 : « L’espace patronal français : acteurs, organisations, territoires », dirigé par Michel Offerlé, pour la DARES (direction de l’animation de la recherche et des études statistiques).

Organisation d’activités scientifiques

  • 10-11 avril 2014 : Journées d’études à l’Institut d’Etudes Politiques de Toulouse, organisée par le LaSSP, « Professionnalisation(s) et Etat. Une sociologie politique des professions ».
  • 4-5 avril 2013 : Journées d’études à l’Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense organisées par le LaSSP, le CURAPP, le Clersé et l’ISP, « Les fermetures d’usines. Sociologie politique de la désindustrialisation en France ».
  • 28 septembre 2008 : Journée d’études de l’Ecole Doctorale de Science Politique de l’Université Paris 1, « L’action violente en politique : labellisations, division du travail, carrières ».

Publications récentes

2014



  • Frau Caroline, « Construire des manifestations de papier : l’action des buralistes face à la lutte contre le tabagisme », Réseaux, 2014, nᵒ 187, p. 22-49.
  • Frau Caroline, « Tirer profit des contestations morales du marché du tabac ? Entre controverses et ajustements situationnels », in Philippe Steiner et Marie Trespeuch (dir.), Marchés contestés : quand le marché rencontre la morale, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, Socio-logiques, 2014, p. 91-120.

Pôle(s)

Membre du/des pôle(s) : Politisation et Participation