/ Chercheur.e.s et enseignant.e.s-chercheur.e.s

Paquier, Serge

 Professeur en histoire contemporaine à l’université Jean Monnet de Saint-Etienne, membre du PRES Lyon
Publications dans HAL

Axes de recherches

Histoire de l’innovation, histoire des entreprises, avec comme principal domaine de spécialité : l’histoire des infrastructures de masse aux XIXe et XXe siècle. Intégré dans le projet de recherche Smart Electric Lyon (PRES Lyon et investissements d’avenir) et ANR RESENDEM –Grands réseaux techniques et démocratie (voir rubrique Recherches).

Charges administratives

  • Directeur élu en 2010 du département d’Histoire à l’université Jean Monnet de Saint-Etienne, membre élu du collège A à la Commission des enseignements et de la vie universitaire (CEVU).

Laboratoires

  • UMR 5600 Environnement Ville Société, UMR 5206 Triangle, chercheur associé sur projet ANR RENSENDEM (Grands réseaux techniques et démocratie).

Diplômes

  • Maturité type D (langues étrangères), Collège Calvin, 1979 ;
  • Licence ès sciences commerciales et industrielles, mention gestion d’entreprises (option finance), Faculté des sciences économiques et sociales (SES), Université de Genève, octobre 1983 ;
  • Licence en histoire économique et sociale, Faculté des SES, Université de Genève, août 1988.
  • Doctorat ès sciences économiques et sociales, mention histoire économique et sociale obtenu sur la base de la thèse : La Suisse et les applications de l’électricité de 1880 à 1939 : l’exemple d’un petit pays leader-précoce. Innovation, entreprise, finance et institutions, soutenue le 17 septembre 1996 à la Faculté des Sciences économiques et sociales de l’Université de Genève ; Composition du jury : prof. Fabrizio Carlevaro (Université de Genève) Président, prof. Anne-Lise Head-König, Directrice de la thèse (Université de Genève), prof. François Caron (Université de Paris-IV Sorbonne), prof. Henri Morsel (Université Lyon III), prof. François Jequier (Université de Lausanne). Mention très bien avec félicitations du jury.
    Thèse admise en équivalence à une thèse de doctorat d’Etat selon la décision du Centre national des universités (France) du 22 février 2002.

Carrière professionnelle

  • Expérience pratique acquise dans une fiduciaire avec comme tâches accomplies : administration de sociétés, mise au point d’un système d’évaluation de fortune sur ordinateur, déclarations fiscales, comptabilité (1983-1985).
  • Aux universités : Assistant au Département d’histoire économique de la Faculté des Sciences économiques et sociales à l’Université de Genève à 100% pour 4 heures semaine d’enseignement (1988-1993) ; bénéficiaire d’un subside de recherche du Fonds national suisse de la recherche scientifique pour achever une thèse (1993-1994) avec séjour de six mois au Centre de recherche en histoire de l’innovation à l’Université de Paris-IV-Sorbonne dirigé par le prof. François Caron et six mois au Zentral Institut für Geschichte der Technik à Munich dirigé par le prof. Ulrich Wengenroth. Taux d’activité à 100%.
  • Chargé d’enseignement au Département d’histoire économique à 40% pour 4 heures/semained’enseignement (1994-1996). Maître assistant au Département d’histoire économique à 100% pour 4 heures semaine d’enseignement (1996-2002).
  • Maître d’enseignement et de recherche à 80% pour 4 heures semaine d’enseignement au Département d’histoire économique (2002-2003).
  • Maître d’enseignement et de recherche à 70% pour conduire la recherche consacrée à la naissance et au développement des services publics en Suisse. Options privée, publique et mixte (XIXe-XXesiècles) (2003-2005). Cette recherche a été financée par le Fonds national suisse de la recherche scientifique.
  • Qualification Professeur des Universités selon décision du Centre national des universités du 22 février 2002.
  • Professeur titulaire en histoire contemporaine à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne dès le 1erseptembre 2005.

Connaissances linguistiques

  • Langue maternelle : français ;
  • anglais (lu, parlé, écrit),
  • allemand (lu, parlé) ;
  • italien (lu, parlé) ;
  • espagnol (lu).
  • Stages de perfectionnement en langues étrangères : Salzbourg, 1975 ; Florence, 1977 ; Bournemouth (G-B), 1978 ; New-York, Université de Columbia, 1980.

Enseignements

A) L’université de Genève au département d’Histoire économique

Séminaires (équivalent Suisse des TD en France)

  • Histoire économique et sociale générale (premier cycle) (1989/2002). 2 heures semaine.
  • Séminaires spéciaux (2ecycle) : L’énergie dans l’histoire : étude de textes imprimés et de documents d’archives (1991/1992). 1 heure semaine pendant les deux semestres. Introduction à la recherche en archives. L’industrialisation de Genève (1995/2003). 1 heure semaine pendant les deux semestres.

Cours magistraux

  • Introduction à l’Histoire économique et sociale. Des sociétés préindustrielles à la société de masse du XVIe siècle à nos jours. Cours obligatoire destiné aux étudiants en histoire générale de 2eannée de la Faculté des Lettres. (1999-2003). 2 heures semaine au semestre d’hiver.
  • Histoire urbaine, histoire sociale. Cours de 2ecycle destiné aux étudiants de la Faculté des Sciences économiques et sociales (2003). 2 heures semaine au semestre d’été.

Cours magistraux, Formation continue

  • Dans le cadre du Certificat en Patrimoine et Tourisme à l’Université de Genève. »Histoire locale et marchés internationaux. Les étapes de l’industrialisation genevoise aux XIXeet XXesiècles » (1999-2005).
  • A l’Ecole doctorale des sciences humaines et sociales, DEA d’histoire moderne et contemporaine de l’Université Lumière-Lyon 2. Première semaine intensive du 5 au 9 novembre 2001. « Les problématiques de l’histoire des entreprises » 3 heures de cours magistral dispensées le 8 novembre 2001 ; « Historiographie des entreprises. Les exemples des Etats-Unis, de la France et de la Suisse » 3 heures de cours magistral dispensées le 4 mars 2003.
  • Pour le Certificat en Patrimoine et Tourisme dans le canton du Valais à la Médiathèque de Martigny. Les infrastructures de service public organisées en réseaux au XIXe et XXe siècles (gaz et électricité). (6 juin 2009).

B) L’Université Jean Monnet de Saint-Etienne

Séminaires de recherche(2006-2008)

  • Ce séminaire consacré aux dynamiques des sociétés avait pour objectif d’inviter des spécialistes de renommée internationale, dont Daniel Roche, professeur au Collège de France ; François Caron, professeur émérite à l’Université Paris-IV Sorbonne ; Alain Beltran, directeur de recherches à l’Institut d’Histoire du Temps présent (Paris) ; Eric Bussière, alors président de la section 22 au CNU, professeur en relations internationales économiques (Chaire Jean Monnet) à l’université Paris-IV Sorbonne ; Patrick Fridenson, directeur d’études à l’EHSS Youssef Cassis, directeur du Département d’Histoire économique à la Faculté des Sciences économiques et sociales à l’université de Genève et Michel Oris, professeur au même Département d’Histoire économique.
  • Dédié aux grandes ruptures de l’Humanité et plus particulièrement aux trois révolutions industrielles, le séminaire a mis en évidence le rôle des techniques, des marchés, des banques en relations avec les facteurs institutionnels. Les industries de service public tant à l’échelle urbaine (eau, gaz, électricité) qu’aux échelles régionales et nationale (chemins de fer et télécommunications) sont un bon exemple pour montrer comment ces composantes interagissent. L’analyse comparée des régions, des pays et des civilisations est privilégiée. Elle met en évidence des spécificités qu’il s’agit d’expliquer.

Cours magistraux :

En master (2005-2008 et 2011) :

  • UE 2 Méthodes et techniques : naissance et développement des services publics en Europe (XIXe-XXesiècles).
  • UE 2 Nouveaux patrimoines : Les usages de l’eau en Europe (XIXe-XXesiècles).
  • UE 3 Problématique d’histoire contemporaine : L’innovation dans les régions et pays industrialisés (XIXe-XXesiècles).
  • Ex-DESS en Métier des patrimoines : la valorisation des archives d’entreprises (XIXe-XXesiècles).
  • Science, technique et innovation (2007-2008) pour les étudiants en filière recherche.
  • En 2011, Master STEP (qui réunit géographes et historiens) Pensée et histoire techniques

Cours L2 et L3 (2005-2012)

  • L2 (semestre 3) Une histoire de la mondialisation. Explications classiques et récentes en perspective (2009-2011).
  • L3 (sur deux semestres) : Les mondes industriels du XVe siècle à nos jours (2005-2006). Largement modifié pour 2007-2009.
  • L3 (semestre 5) : La construction européenne (2009-2010).
  • L3 (semestre 5) : Les dynamiques européennes (2010-2012) en perspectives avec les dynamiques asiatiques. Cours de synthèse entre des éléments posés en L2 (histoire de la mondialisation) et les cours à option.

Cours à option (2006-2012)

  • L2 (2009-2011) Introduction à l’histoire économique.
  • L2 Sciences, techniques et innovations de la Renaissance à nos jours (2007-2011)
  • L3 Les mondes extra-européens (2006-2012) avec mise en évidence des dynamiques asiatique et latino-américaine.

Travaux dirigés

Deux groupes d’étudiants pour : Les mondes industriels (2005-2007et 2008-2009) ; La construction européenne en 2009 ; deux groupes en 2009-2010, puis un en 2011 pour Histoire de la mondialisation (2010-2012) ; un groupe pour Les dynamiques européennes (2010-2012).{{}}

Cours de CAPES et d’Agrégation (2005-2012)

  • Les campagnes dans les évolutions sociales et politiques en Europe, des années 1830 aux années 1920 : étude comparée de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne et de l’Italie (2005-2006)
  • Penser et construire l’Europe de 1919 à 1992 (2007-2008). J’ai assumé 60% des cours pour 2008/2009.
  • Le monde britannique de 1815 à 1931 (2009-2011). 50% des CM et 100% en méthodologie du mémoire.
  • Les sociétés coloniales à l’âge des empires. Afrique, Antilles et Asie des années 1850 aux années 1950. J’assume 63% des CM, soit 15h sur 24 au total.

École doctorale (2007-2010) :

  • Pact 47 : Innovations et grandes ruptures de l’humanité. De la révolution néolithique aux révolutions industrielles.

C) Ecole des Mines de Saint-Etienne (2008-2010)

  • Les transports dans les sociétés préindustrielle et industrielle. Cours dispensé dans le cadre du « module transport » (3h), le 11 septembre 2008, le 16 septembre 2009 et le 4 octobre 2010.

Commissions de recrutement

  • Membre de la commission pour la nomination d’un professeur des universités en histoire des mondes germanistes à l’université Paris-IV Sorbonne (succession Jean-Paul Bled), mai 2010.
  • Membre des commissions de spécialistes en histoire et en germanistique (2005-2009), UJM.
  • Responsable de la commission locale de recrutement en histoire (2011-2014), UJM.
  • Membre de la commission spéciale pour le recrutement d’un professeur en histoire ancienne, le 16 mai 2011, UJM.
  • Prochaines commissions de professeurs des universités : 2 et 22 mai 2012 : Section 19, poste 0812 : Sociologie générale.
  • Section 19, poste 0569 : Sociologie/Anthropologie des espaces publics-question sociale, UJM.

Expertises

  • Ouvrage sur les Districts industriels en Europe pour le compte de la Maison des Sciences de l’Homme de Franche-Comté, Actes du Colloque de Besançon (2007).
  • Projet ANR : EDF et le nucléaire (2007).
  • Article pour la Revue de géographie alpine (2007).
  • Discussion d’experts sur le projet consacré aux services publics (transports terrestre et aérien). Projet en sciences politiques adopté par le Fonds national suisse de la recherche scientifique. Université de Lausanne, Bâtiment des sciences humaines (novembre 2008).
  • Projet de thèse en géographie sur le patrimoine de la Première Guerre mondiale dans le cadre d’un projet CIFRE no 1486/2010 pour le compte du Conseil Général du Département du Nord et le laboratoire territoires, villes, environnement EA 4477, (février 2011).

Recherches

  • PRES Lyonet investissements d’avenir :
    Participation au projet Smart Electric Lyon (2012-2015), financé en partie par EDF, Siemens, Bouygues, ABB… J’assumerai la responsabilité de la partie histoire de l’électricité dans le Grand Lyon, avec l’objectif de mettre en évidence le milieu novateur qui fut à l’œuvre dans l’édification et le développement des réseaux de courant électrique pour toute la filière électricité, depuis la production du fluide jusqu’à sa consommation. Le but est aussi de souligner le rôle des fournisseurs d’équipement. Il s’avère ainsi possible pour l’historien de participer en direct au lancement d’une innovation technologique.
  • PROJET ANR : RESENDEM (grands réseaux techniques et démocratie)
    sous la direction de Pascal Griset (Paris-IV). Projet porté à Lyon par le professeur Gilles Pollet. Je contribue sur la base de l’exemple suisse aux XIXe et XXe siècles, pour les catégories Energie (gaz, électricité) et Transport (chemin de fer).
  • Participation au projet Verkehrsgeschichte der Schweiz. Il s’agit d’une recherche interdisciplinaire de longue durée -programmée sur une décennie- intégrant dans une perspective historique : l’espace, l’économie, les acteurs, les techniques et le droit. Il rassemble des universitaires suisses (universités de Genève, Lausanne, Berne, Zurich, Ecole polytechnique fédérale de Zurich) et étrangers (Berlin, York (GB), Groningue, Mayence, Darmstadt), et s’appuyera sur d’autres partenaires : musée, associations professionnelles et entreprises de transport. Ce projet, soutenu par l’Office fédéral des routes, est dirigé par le Dr. Hans-Ulrich Schiedt, Leiter Forschungsstelle IVS basé à Zurich

Mandats

  • De la Caisse de pension et de prévoyance des établissements hospitaliers de Genève (CEH) en vue de tracer les principales étapes des assurances sociales en milieu hospitalier genevois (1996).
  • De la Commission indépendante d’experts Suisse-Seconde Guerre mondiale dite « Commission Bergier » (1998-1999) : Le rôle des exportations de courant électrique dans le clearing avec l’Allemagne nazie, Genève, 1999. Ce document a servi de base pour des recherches plus approfondies qui ont débouché sur Jean-Daniel Kleisl, Electricité suisse et Troisième Reich, Zurich/Lausanne, Chronos/Payot, 2001. (Coll : Commission indépendante d’experts Suisse- Seconde Guerre mondiale)
  • (2004-2005) : Subside de 147 500 francs suisses (123 000 euros) accordé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique pour conduire le projet Naissance et développement des réseaux de services publics en Suisse. Options privée-mixte-publique et performance (XIXe-XXesiècles). Cette recherche historique vise à apporter un éclairage spécifique à la problématique de la turbulente redéfinition des services publics au XXIesiècle. Les deux principales étapes du service public en Suisse -la première dominée par l’option privée (années 1840-1880) et la seconde par l’option publique (XXesiècle)-, ont été analysées en fonction de trois axes majeurs : le choix des options, leur efficience et l’évolution de la demande sociale.

Publications

Les sept publications les plus représentatives :

A) Livres

  • 1. Histoire de l’électricité en Suisse. La dynamique d’un petit pays européen (1875-1939), 2 volumes, Genève, Passé Présent, 1998, 1214 pages.
  • 2. Avec Jean-Pierre Williot (dir.), L’industrie du gaz en Europe (XIXe-XXe siècles). L’innovation entre marchés privés et collectivités publiques, Bruxelles, Peter Lang, 2005, 603 pages.
  • 3. (dir.) L’eau à Genève et dans la région Rhône-Alpes (XIXe-XXe siècles), Paris, L’Harmattan, 2007, 292 pages.

B) Articles

  • 4. « From Following to Improving Technology : the Case of the Swiss gas industry in the 19th century » in Quaderns d’Història de l’Enginyeria, vol. XII, 2011, p.171-200 .
  • 5. « Développement international des industries de réseaux et construction d’une identité nationale : les cheminements technologiques et institutionnels des villes suisses vers un système stabilisé » dans Flux. Cahiers scientifiques internationaux Réseaux et Territoires/International Scientific Quaterly on Networks and Territories, 72/73, (avril-septembre 2008), p. 13-26.
  • 6. Avec Géraldine Plieger, « L’eau et les services industriels de Genève : aux sources du modèle suisse des services urbains » dans Entreprises et histoire, 50 (avril 2008), p. 36-51. Article présenté dans Le Monde dans la rubrique économie sous le titre « Les paradoxes de l’eau », le 25 novembre 2008.
  • 7. « D’une vision industrielle de type saint-simonienne à sa concrétisation : entre Rhône, Limmatet Rhin de 1858 à la Seconde Guerre mondiale » dans Annales historiques de l’électricité, numéro thématique Les nouveaux mouvements sociaux dans l’électricité/New Social Movements in the Electrical Supply Industry, (octobre 2008), p. 41-55.

Publications récentes

2014

  • Paquier Serge, « Auswirkungen der Energieabhängigkeit : die Kohlekrise als Chance für den Ausbau der Wasserwirtschaft », in Roman Rossfeld, Thomas Buomberger et Patrick Kury (dir.), 14/18 : die Schweiz und der Grosse Krieg, Baden, Hier und Jetzt, 2014, p. 126-143.
  • Paquier Serge, « Les effets d'une dépendance énergétique : la crise du charbon comme stimuli de l'utilisation des ressources hydrauliques », in Roman Rossfeld, Thomas Buomberger et Patrick Kury (dir.), 14/18 : la Suisse dans la Grande Guerre, Baden, Hier und Jetzt, 2014, p. 126-143.

2013

  • Paquier Serge, « Energies et grands réseaux techniques à Genève des années 1840 aux années 1890. Des 'laboratoires hors les murs' aux systèmes technologiques stabilisés = Energie und grosse Techniknetzwerke in Genf zwischen 1840 und 1890. Von 'Laboratorien ausserhalb der Mauern' zu stabilen technologischen Systemen », Traverse. Revue d'Histoire/Zeitschrift für Geschichte, 2013, nᵒ 3, p. 23-34.

Lien vers la liste complète des publications.

Pôle(s)

Membre du/des pôle(s) : Action Publique