/ Ouvrages

De "l’ennemi principal" aux principaux ennemis : position vécue, subjectivité et conscience masculines de domination

Présentation

Publication posthume de Léo Thiers-Vidal, qui avait soutenu sa thèse au sein du laboratoire sous la direction de Christine Delphy en 2007.

Préface de Christine Delphy (extrait) :

"Le grand projet de Léo Thiers-Vidal est de contribuer à découvrir un territoire qui n’a que commencé à être défriché dans les études féministes : l’étude des hommes non en tant qu’êtres humains, mais en tant qu’individus genrés. Si certaines féministes matérialistes, dont Thiers-Vidal utilise les travaux, ont émis des hypothèses concernant le degré de conscience des hommes en tant qu’individus et leur degré de participation active dans l’oppression des femmes, c’est sur le système de genre et ses effets sur les femmes qu’elles ont jusqu’ici concentré leurs efforts. L’objectif de Thiers-Vidal est de poursuivre ces efforts pour mettre à jour ce qui reste encore aujourd’hui, selon ses termes, un "impensé" : l’agentivité politique des hommes.

Il commence donc à travailler sur la subjectivité des hommes. Plus précisément sur le point de savoir si les hommes sont conscients d’exercer une domination. Sa démarche repose donc sur deux piliers axiomatiques qui sont aussi des ruptures théoriques : [...]"

Auteur(s) du labo

Christine Delphy

/ En savoir +