/ Directions d’ouvrages

La fabrique des « Européens » : processus de socialisation et construction européenne

Présentation

"La socialisation européenne a très tôt été pensée comme un processus de conversion à la construction communautaire, affectant principalement les élites nationales exposées aux institutions et négociations bruxelloises. Cette interprétation tant politique que scientifique a pu séduire les promoteurs d’une Europe fédérale. A contrario, elle a pu susciter crainte ou déni chez ses détracteurs. Elle a surtout conduit les spécialistes de l’intégration européenne à opposer les manières nationales de faire et de penser aux manières communautaires, faisant ainsi l’économie d’une définition du « national » et de l’« européen » et d’une analyse des processus de production et de transmission des savoirs et savoir-faire qui seraient spécifiques à cet espace politique et institutionnel.
Peut-on ainsi opposer des pratiques dites communautaires aux pratiques dites nationales, voire simplement les distinguer ? Peut-on assimiler les pratiques communautaires à des attitudes pro-intégrationnistes ? Peut-on faire l’impasse sur l’histoire sociale qui s’actualise dans ces pratiques ? À ces questions, les contributions réunies dans cet ouvrage répondent par la négative. Les enquêtes sociologiques menées auprès de hauts fonctionnaires, de députés européens, de représentants d’intérêts, de syndicalistes, de journalistes, d’experts montrent comment pratiques nationales et pratiques communautaires s’enchâssent les unes dans les autres et combien les identités sociales jouent un rôle déterminant dans la rencontre et le rapport à l’Europe. À cet égard, l’analyse du processus de socialisation à l’Europe passe aussi par une analyse des modes de sélection et d’accès à l’Europe."
http://www.pu-strasbourg.com/gspe/fabrique.htm

Compte rendu de lecture

Pierre Maura, « Hélène Michel, Cécile Robert, La fabrique des "Européens". Processus de socialisation et construction européenne », Lectures (en ligne), Les comptes rendus, 2011, mis en ligne le 06 janvier 2011.

Auteur(s) du labo

Cécile Robert

/ En savoir +