/ Colloques - journées d’étude

Ecole d’été franco-américaine du 18ème siècle français

15 août : 19h00 - 22 août : 08h00, au Centre Jean Bosco, à Lyon

Présentation du projet

Cette école d’été franco-américaine sur le long 18ème siècle français, d’une durée d’une semaine, à destination des doctorant.es français.es et américain.es, vise à renforcer les liens entre les jeunes communautés scientifiques française et américaine travaillant sur le long 18ème siècle français. Cette école organisée à Lyon en août 2021 est le second volet d’une première expérience qui s’est tenue à Princeton, aux États-Unis, en juin 2019. Elle a vocation à se prolonger en un troisième volet qui aura lieu à Austin, au Texas, en 2022.

Cette série d’écoles d’été s’organise sous l’égide d’un comité composé de David A. Bell (Princeton), Rafe Blaufarb (Florida State University, Tallahassee), Julie Hardwick (University of Texas, Austin), Carla Hesse (University of California, Berkeley) et Anne Verjus (CNRS/École Normale Supérieure de Lyon).

Quatre enseignant.es chercheur.es l’animeront et la coordonneront : Déborah Cohen (Université de Rouen, France), Arnault Skornicki (Nanterre, Paris, France), Meghan Roberts (Bowdoin College, Etats-Unis) et Anne Verjus (CNRS, Triangle, France).

Télécharger l’affiche

Partenaires

  • ENS de Lyon
  • IDEX
  • Collège académique de lettres et philosophie
  • LabEx Comod
  • Triangle

Programme

Télécharger le livret / programme (pdf)


DIMANCHE 15 AOUT


  • 19h : Dîner de bienvenue

LUNDI 16 AOUT : DOCTORIALES


  • 8h45-10h15 : Session 1
    • Julia Marchevsky : "Public Opinion and Political Economy : The contributions of Necker and Turgot"
    • Maeva Leroy : "Administrer "l’esprit public" dans la France révolutionnaire et napoléonienne : action publique et pratiques bureaucratiques"
  • 10h15-10h30 : Pause-café
  • 10h30-12h : Session 2
    • Rachel Sarcevic-Tesanovic : "Intimate Economies : Free Women of African Descent and Afro-European Unions in the Francophone Atlantic World, 1750-1850"
    • Maria Goupil-Travert : "Les femmes émigrées en Angleterre pendant la Révolution française (1789-1815). Sources et enjeux d’une histoire des femmes et du genre en contexte migratoire".
    • Mathilde Martinais : "Morcellement documentaire et impasses méthodologiques d’une histoire totale des fumigations (France-Angleterre, XVIIIe- mi XIXe siècle)".
  • 12h-13h30 Déjeuner
  • 13h-15h : Session 3
    • Mathias Valverde : "Les formes d’une vie savante. Masculinités et construction de soi dans les journaux d’Alexandre Brongniart 1790-1820".
    • Alexander E. Taft : "Quotidian Predations and Irregular Practices : Vulnerability, Violence, and Violation in French Sodomy Trials, 1540-1670"
  • 15h-15h15 : Pause café
  • 15h15-16h45 : Session 4
    • Anne Morel : "Élites coloniales et État moderne : le cas des administrateurs impériaux dans l’Océan indien français pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle."
    • Nir Eydan : "Early Modern French spa towns as laboratories of the body"
  • 16h15-16h45 : Pause café

MARDI 17 AOUT


  • 8h45-10h15 : Genre, sexualités et citoyenneté I. Anne Verjus
  • 10h15-10h30 : Pause café
  • 10h30-12h : Genre, sexualités et citoyenneté II. Anne Verjus
  • 12h-13h30 : Déjeuner
  • 15h-15h15 : Pause café

MERCREDI 18 AOUT


  • 8h45-11h30 : Visite des collections "Hospices civils de Lyon" des Archives municipales de Lyon
  • 12h-13h30 : Déjeuner

JEUDI 19 AOUT


  • 10h15-10h30 : Pause-café
  • 12h-13h30 : Déjeuner
  • 15h-15h15 : Pause café

VENDREDI 20 AOUT


  • 10h15-10h30 : Pause-café
  • 12h-13h30 : Déjeuner
  • 15h-15h15 : Pause café

SAMEDI 21 AOUT


  • 10h15-10h30 : Pause-café
  • 12h-13h30 : Déjeuner

Participant.es

  • Déborah Cohen  : MCF en histoire moderne à l’Université de Rouen, elle travaille sur la question du rapport populaire au politique au XVIIIe et en Révolution. Ses travaux actuels portent notamment sur la dénonciation civique.
  • Nir Eydan is a doctoral student at Johns Hopkins University, working on the cultural history of science and medicine in early modern France. Before coming to Johns Hopkins he earned his BA and MA degrees at the Hebrew University of Jerusalem.
  • Maria Goupil-Travert, ancienne élève de l’’ENS de Lyon et agrégée d’histoire, prépare une thèse sur les femmes émigrées en Angleterre pendant la Révolution sous la direction de Dominique Godineau.
  • Maeva Le Roy est en quatrième année de doctorat à l’EUI (Florence) : sa thèse porte sur l’esprit public expérimentée entre 1792 et 1814 en France et sa progressive application dans les territoires annexés, notamment dans le nord de l’Italie.
  • Julia Marchevski est économiste et philosophe. Ses recherches portent sur la notion d’opinion publique chez Anne Robert Jacques Turgot et Jacques Necker et sa répercussion sur leurs projets de réforme en tant que ministres des finances.
  • Mathilde Martinais est agrégée d’histoire et actuellement doctorante à l’Université de Paris. Ses recherches portent sur la technique thérapeutique des fumigations en France et en Angleterre du XVIIIe siècle au milieu du XIXe siècle, dans une perspective d’histoire des sciences et des techniques mais également des sensibilités.
  • Anne Morel, actuellement en deuxième année de thèse à l’Université de Picardie Jules Verne, travaille sur les élites coloniales dans l’Océan Indien à la fin du XVIIIe siècle, dans une perspective d’histoire sociale du politique.
  • Meghan Roberts is an associate professor of history at Bowdoin College. A specialist in the history of science and medicine as well as women’s and gender history, she is the author of Sentimental Savants : Philosophical Families in Enlightenment France (University of Chicago Press, 2016). Her current book project looks at the construction of medical authority in the bioceanic French empire, examining how medical practitioners fashioned themselves as experts during an era of media revolution and colonial exploitation.
  • Rachel Sarcevic-Tesanovic is a PhD student in the Department of History at Northwestern University. Her thesis explores the resourcefulness of free women of African descent in the long eighteenth-century Francophone Atlantic world as they maneuvered both legal and extralegal relationships with white men and how their intimate strategie had social and material consequences that shaped the course of empire and its afterlife.
  • Arnault Skornicki, maître de conférences en science politique à l’université Paris Nanterre, chercheur à l’ISP, travaille sur l’histoire des idées politiques et économiques des Lumières. Ses recherches actuelles portent sur la figure transnationale du roi citoyen (ou patriote) au XVIIIe siècle.
  • Alex Taft is in his fifth year of the Ph.D. program at the University of Texas at Austin. His interests have long been the practices and patterns of daily life – the exceptional minutiae of historical experience. Using sodomy trials from the early modern period in France, he seeks to add granularity and clarity to the oft troubling yet everyday sexualities in a pre-identity world.
  • Mathias Valverde est agrégé d’histoire et doctorant contractuel à l’Université de Strasbourg (UMR SAGE 7363) et en codirection avec l’EHESS (UMR CRH 8558). Il mène depuis 2019 une thèse sur les masculinités savantes dans le cadre des académies de provinces entre 1750-1850.
  • Anne Verjus : Directrice de recherche au CNRS, membre du laboratoire Triangle à Lyon, elle travaille depuis plusieurs années sur l’utopie “féministe” de James H. Lawrence (1773-1840), L’Empire des Nairs. Ses précédents travaux portaient sur les rapports entre la famille comme catégorie politique et la citoyenneté à l’époque révolutionnaire.

Soutiens institutionnels

  • ENS de Lyon,
  • IDEX
  • Collège académique de Lettres et philosophie,
  • LABEX Comod,
  • Laboratoire Triangle.
/ Colloques - journées d’étude