/ Projets ANR

Projet ANR (2007-2010) : LBF "La bibliothèque Foucaldienne"

Foucault au travail


© Crédit photo : Elie Kagan - Dépôt : BDIC, Nanterre



Projet porté par des laboratoires rattachées à l’EHESS et à l’ENS Lsh, le projet "La bibliothèque foucaldienne" est un Projet d’édition critique retenu par l’ANR suite à l’appel à projet "Corpus et outil de la recheche en Sciences humaines et sociales" de 2007.

Responsables du Projet :

Présentation

Depuis la mort de Michel Foucault en 1984, une imposante littérature secondaire a été produite en France et à l’étranger, tandis qu’une entreprise de publications des textes épars et des cours au Collège de France a été menée, doublant l’opus foucaldien. A travers cet ensemble apparaît la singularité de la démarche de Michel Foucault, notamment la manière dont s’articule articles, cours et livres. Mais si l’on sait que le philosophe passait de longues heures en bibliothèque, on ignore cependant comment il travaillait. Ici et là, dans des entretiens, il s’est expliqué sur sa manière d’extraire des énoncés pour construire, disait-il, des « fictions historiques ». Mais les informations et les outils de recherche manquent en ce domaine. Partir à la recherche des traces de ses pratiques de lecture, mais aussi des manières de copier et de restituer sous la forme de notes, citations, paraphrases, tel est l’objet de ce programme. Il s’agit en somme d’entrer dans le laboratoire foucaldien et de produire des outils pour étudier son fonctionnement.

Afin de mener cette étude sur Foucault au travail qui aboutira à la production d’un guide des archives de Michel Foucault, d’une collection d’entretiens avec des témoins de lecture, d’une banque de données des références et une édition numérique des Mots et les choses, nous nous proposons d’enquêter en mobilisant des méthodologies différentes, à la fois sociologique et ethnographique, historique et philosophique. Nous voudrions lire ensemble des pratiques matérielles et intellectuelles : questionner son usage de la citation, examiner ses modalités d’archivage, comme enquêter sur les entreprises d’édition et de traduction du philosophe, ou bien encore analyser les corpus mobilisés par Foucault pour chacun de ses projets qu’il s’agisse des Pères de l’Eglise ou de la philosophie allemande.

La recherche distinguera trois objets principaux : la scène de la consultation, celle de l’extraction et enfin la restitution dans ses livres. Ainsi, les bibliothèques que fréquenta Foucault constitueront le premier terrain, ses fiches de demandes de consultation, les premières archives, et les témoins de ses lectures, les premiers interviewés. Après en avoir fait un relevé minutieux, seront analysées les notes manuscrites de lecture conservées de Foucault. A l’autre bout de la recherche, une analyse des stratégies de dé-disciplinarisation des citations littéraires sera entreprise ainsi qu’une « revisite » des rares bibliographies que Foucault livre dans quelques-uns de ses ouvrages.

L’objet étudié au croisement des approches disciplinaires permet non seulement d’éclairer de manière inédite la démarche foucaldienne (de rompre avec un discours, soit du soupçon soit de l’admiration aveugle), de contribuer à une histoire de la lecture articulée sur des pratiques d’écriture, et aussi de traduction et d’édition, mais également, au-delà de la figure de Foucault, d’enrichir les connaissances sur les pratiques intellectuelles des très grands lettrés à l’égal de ce qui a été mené par les historiens de la culture écrite pour la période moderne.
Il s’agit donc de produire des analyses qui ne relèveraient plus du commentaire ou d’une herméneutique, mais, en s’appuyant sur une analyse des pratiques, distincte de la génétique textuelle et de l’analyse des brouillons, de proposer une approche inédite du travail philosophique au XXe siècle.

/ Projets ANR

UMR
2005 - 2016 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]