/ Action publique

Axe 3 : Études urbaines

Présentation

Responsable : Guillaume Faburel (PR, Lyon 2)

En ce qui concerne enfin les activités de l’axe Etudes urbaines, elles partagent l’hypothèse selon laquelle les villes, singulièrement les grandes, sont le siège d’importantes transformations, au croisement de crises entremêlées, à la fois économiques et sociales, écologiques et politiques : mécanismes ségrégatifs et nouvelles formes de solidarité territoriale, renouvellement des bases productives et évolution des modèles urbains de développement, défis écologiques et réforme des modes de vie et d’habiter, défiance démocratique et formes collaboratives de construction de l’action.

Ces transformations adressent des questions aux cadres, dispositifs et conduites de l’action des gouvernements territoriaux (urbains mais aussi hors agglomérations), et plus largement aux formes régulées de l’agir, à leur transition et à leurs perspectives, qu’elles soient institutionnelles (ex : systèmes recomposés d’acteurs) ou plus informelles (ex : modalités renouvelées de l’action collective), locales ou transnationales.
Renouant avec une certaine tradition de la recherche française sur les questions urbaines, mais également nourri des Urban Studies anglo-saxonnes, cet axe entend mobiliser au moins trois polarités disciplinaires : sciences et sociologie politiques, géographie et économie, urbanisme et aménagement. Sur ces bases, trois thèmes y sont développés :

  • Ville juste et égalité des territoires.
    Ce thème souhaite croiser les questions relatives à l’évolution des formes de pauvreté, d’inégalités, de ségrégations… dans les dynamiques socio-spatiales des divers territoires de l’urbain (ex : métropolisation), avec les registres axiologiques de justification de l’action, les mots d’ordre de l’intervention publique-privée, les modèles de développement en jeu encore avec les dispositifs / outils pratiques de la régulation.
  • Normes métropolitaines : résistances et (ré)appropriations.
    Ce thème souhaite apprécier la diversité des recompositions et normalisations en jeu dans les grands territoires de l’urbain (techniques, sociales, écologiques, institutionnelles…), sous l’angle des résistances auxquelles elles peuvent donner lieu, et des (ré)appropriations tant dans le champ institutionnel des politiques publiques, que dans des espaces intermédiaires construits à partir de réseaux d’acteurs, ou encore dans l’infrapolitique des engagements ordinaires.
  • Catégories et savoirs de l’action urbaine.
    Ce thème vise à situer les savoirs, leurs catégorisations et modes de constructions au cœur des phénomènes socio-spatiaux et transformations analysés. Il cherche particulièrement à saisir leur diversification, que ce soit sous l’angle du rôle croissant des bases de données, sous celui des changements dans les expertises territoriales et savoir-faire de métiers ou encore par l’entrée de nouveaux thèmes et registres de connaissances par et sur les scènes participatives.

Pour en savoir plus :

UMR
2005 - 2016 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]