/ Articles de presse, interviews

Haoues Seniguer : « Face à l’islamisme radical, gagner la bataille de l’émancipation par la conviction et le débat, non par la contrainte »

23 décembre 2020, Saphir News

Présentation

« La puissance publique ne peut même, sur aucun objet, avoir le droit de faire enseigner des opinions comme des vérités ; elle ne doit imposer aucune croyance. Si quelques opinions lui paraissent des erreurs dangereuses, ce n’est pas en faisant enseigner les opinions contraires qu’elle doit les combattre ou les prévenir ; c’est en les écartant de l’instruction publique, non par des lois, mais par le choix des maîtres et des méthodes ; c’est surtout en assurant aux bons esprits les moyens de se soustraire à ces erreurs, et d’en connaître tous les dangers. Son devoir est d’armer contre l’erreur, qui est toujours un mal public, toute la force de la vérité ; mais elle n’a pas droit de décider où réside la vérité, où se trouve l’erreur. » Condorcet, Cinq mémoires sur l’instruction publique, 1791

La puissance publique n’admet pas, sinon très rarement, qu’elle ne sait pas ou pas suffisamment, sur des sujets pourtant complexes, pour lesquels, partant, les solutions ne sont jamais simples. Des sujets qui ne sauraient, en tout état de cause, se satisfaire d’expédients ou de simili décisions, aux conséquences possiblement aussi redoutables qu’elles sont imprévisibles.

Article rédigé par :

  • Haoues Seniguer :

    Maître de conférences en science politique à Sciences Po Lyon
    Directeur adjoint de l’Institut d’études de l’islam et des sociétés du monde musulman (IISMM), UMS 2000, EHESS/CNRS, Paris

Accès en ligne

/ Articles de presse, interviews