/ Actions grand public, conférences

[Séminaire 20 ans de LSH à l’ENS de Lyon] - Conférence de Laurence Roulleau-Berger : « Pour des sciences sociales non-hégémoniques : de la Chine à l’Europe »

18 mars 2021, en rediffusion sur le site de l’ENS

Présentation

  • Laurence Roulleau-Berger est directrice de recherche au CNRS, section 40 (Politique, pouvoir, organisation) - Sociologue - Directrice du LIA "Post-Western Sociology in Europe and in China". Ses recherches s’inscrivent en sociologie urbaine, en sociologie économique et en sociologie des migrations.

« Depuis une vingtaine d’années, les sciences sociales nées dans le monde occidental ont perdu leur hégémonie. Ce moment de l’histoire de la pensée mondiale a remis en question les conditions de production de récits universalisants et tautologiques.

L’ENS de Lyon durant ces vingt dernières années a joué un rôle majeur dans ce débat pour avoir largement favorisé l’ouverture d’un espace de coopération scientifique avec l’Académie des Sciences Sociales de Chine, les Universités de Pékin, Shanghai et Nankin avec la création du LIA en 2013 "Post-Western Sociology in Europe and in China". La question de l’injustice épistémique, qui intègre l’indigénisation des savoirs, a été posée très tôt au XXe siècle en Chine avant 1949. À partir du constat de la méconnaissance des théories chinoises dans les sciences sociales occidentales et sur la base de la production d’une épistémologie partagée avec des sociologues chinois et français, j’ai proposé une sociologie post-occidentale pour ouvrir un dialogue « à parts égales » sur des théories communes et des théories situées en Chine et en Europe. La théorie post-occidentale vise à ouvrir un espace de savoirs et de pratiques de terrain multi-situé qui favorise un processus de coproduction de concepts et théories métisses inscrites dans un tiers-espace entre la Chine et l’Europe.

  • Dans un premier temps j’évoquerai le « cosmopolitan turn » et la question des hégémonies en sciences sociales.
  • Dans un second temps, j’aborderai la pluralité des autonomies épistémiques et des savoir situés en Chine.
  • Dans un troisième temps je décrirai des continuités/discontinuités entre des sociologies chinoise et européenne en montrant comment la circulation transnationale des savoirs favorisent des processus de « cross-pollinisation » sur le plan théorique et méthodologique au-delà des binarités Orient/Occident, tradition/modernité, universalisme/particularisme. La théorie post-occidentale vise à ouvrir un espace de savoirs et de pratiques de terrain multi-situé qui favorise un processus de coproduction de concepts et théories métisses inscrites dans un tiers-espace entre la Chine et l’Europe. »

Le « Séminaire 20 ans de LSH à l’ENS de Lyon » consiste en 7 conférences et 2 tables rondes, du 14 janvier au 1er juillet 2021, d’un format de 50 minutes environ suivi d’interactions avec le public pendant une dizaine de minutes.
Systématiquement organisées un jeudi à 14h, ouvertes à tous, diffusées en direct sur le site de l’ENS de Lyon, elles se dérouleront en présentiel ou à distance selon les conditions sanitaires.

/ Actions grand public, conférences