/ Post-doctorant·e·s / chercheur·e·s contractuel·le·s

Veaudor, Manon

 Post-doctorante au laboratoire Triangle (12/20-01/22) ; Enseignante vacataire à l’UFR d’Anthropologie, Sociologie et Science Politique (ASSP), Université Lumière Lyon-2 ; Chercheuse associée au Cesdip (UMR 8183)
Publications dans HAL

Post-doctorat

Déc. 2020- janv. 2022 : Post-doctorante

Financeurs : Ministère de la Justice (DPJJ/DAP), Université Lyon 2

Projet de recherche : Ce que le placement pénal et la détention des mineur·e·s font aux familles. Reconfigurations familiales sous contrainte pénale, rapports des parents aux institutions de placement et nouvelles formes d’encadrement judiciaire des familles

L’objectif de la recherche est de saisir ce que la contrainte pénale à l’encontre des mineur·e·s fait aux familles. Celle-ci porte plus spécifiquement sur deux phases : celle du placement judiciaire et de l’incarcération. Il s’agit d’étudier les médiations sociales et institutionnelles à travers lesquelles les rapports de l’enfant (placé ou détenu) à sa famille se reconfigurent sans réduire le questionnement à la seule idée de rupture mais en s’intéressant aux effets socialisateurs du système pénal sur les proches. Au croisement entre la sociologie des institutions et la sociologie de la famille, ce projet questionne également les effets des mesures d’action publique sur les groupes sociaux qu’elles visent. L’enquête porte ainsi à la fois sur les rapports quotidiens des familles aux institutions pénales et sur la réception que celles-ci font des dispositifs conçus pour favoriser l’implication des parents dans le suivi judiciaire de leur enfant. Elle interrogera notamment les représentations de la parentalité et des rapports de genre dans la construction de ces nouveaux cadres d’action.

Thèse

Titre : Les « frontières » de l’ordre carcéral. Affectation, négociation des identités et surveillance en maison d’arrêt

Soutenue le 8 septembre 2020

Sous la direction de Jacques DE MAILLARD et Christian MOUHANNA

Membres du jury : Gilles CHANTRAINE (chargé de recherche en sociologie, HDR au CNRS) ; rapporteur Camille HAMIDI (maîtresse de conférence, Université Lyon-2), examinatrice ; Martine KALUSZYNSKI (directrice de recherche au CNRS, Université de Grenoble), rapporteure ; Pascale LABORIER (professeure de science politique, Université de Nanterre), présidente du jury.

Discipline d’inscription de la thèse : science politique

Établissement de soutenance : Université de Versailles Saint-Quentin (UVSQ), Cesdip

Thèmes de recherche

  • Sociologie de la prison et des institutions pénales
  • Sociologie de l’action publique
  • Catégorisations professionnelles
  • Pratiques de production de l’ordre en prison
  • Processus d’identification
  • Enquête ethnographique et approche comparée