/ Chercheur·e·s et enseignant·e·s-chercheur·e·s

Bourdeau, Vincent

 Maître de conférences en philosophie (philosophie des sciences sociales et philosophie politique), chercheur au Laboratoire Logiques de l'agir (E.A. 2274, LdA). En délégation CNRS à Triangle de 09/2020 à 09/2021
Publications dans HAL

Projet de recherche

  • « Le mérite contre l’égalité. De la division du travail à l’organisation des fonctions (France, XIXe siècle) ».
    Mon projet de recherche dans le cadre de mon année de délégation au sein du laboratoire Triangle vise à interroger les discours et dispositifs institutionnels défendus par certains socialistes et républicains du XIXe siècle pour élaborer un fonctionnement de la société à partir d’une distribution/ répartition des individus eu égard à la fonction sociale occupée par ces derniers, plutôt qu’à partir d’une division du travail abstraite reposant sur la transformation de chaque travailleur en un travailleur libre, c’est-à-dire libre même de toute profession, savoir-faire, culture du travail collectivement définis. Loin de rattacher l’individu à un groupe professionnel par lequel il se définirait, pour parler comme E. Durkheim, ou à des corporations pour parler dans un langage qui est celui du XVIIIe siècle, l’organisation marchande du travail qui se met en place à la fin du XIXe siècle individualise les compétences et ressources de chaque acteur. De la description des « associés-fonctionnaires » qu’un Constantin Pecqueur privilégiait en son temps – les années 1830 et 1840 – pour rendre compte de la solidarité sociale comme assise d’une république où chacun pourrait accéder à une fonction sociale reconnue par la collectivité jusqu’aux propositions d’une république coopérative imaginée par Marcel Mauss dans les années 1920, c’est un univers à la frontière du discours politique, de l’émergence des sciences sociales, de l’installation de dispositifs juridiques (droit social) et socio-politiques (Commission du Luxembourg pour la représentation du travail en 1848, Office du travail à la fin du XIXe siècle, etc.) que je voudrais explorer. Il s’agira de comprendre comment un idéal d’égalité et de solidarité s’exprimant par des voies – et des voix – théoriques et pratiques diverses a pu être confronté à la mise en œuvre d’une société hiérarchique méritocratique à fondement libéral.