/ Chercheur.e.s et enseignant.e.s-chercheur.e.s

Dompnier, Nathalie

 Professeure de science politique à l’université Lumière Lyon-2
Publications dans HAL

Parcours


Professeure de science politique à l’Université Lumière Lyon 2 depuis septembre 2007, j’ai auparavant enseigné en lycée en tant que professeure agrégée en sciences sociales (2000-2002), à l’IEP de Grenoble en tant qu’ATER (2002-2003), puis à l’Université d’Avignon comme maître de conférences (2003-2007).

Elue présidente de l’Université Lyon 2 le 25 avril 2016

Thèmes de recherche


Mes recherches ont jusqu’à présent porté sur les thèmes suivants :

Pratiques et comportements politiques, normes et déviances électorales
Fraudes et déviances électorales. Les pratiques déviantes permettent de mettre en évidence des manières de faire et de penser les élections et la politique qui varient selon les groupes et les contextes sociaux, et selon les périodes. Il s’agit de se départir de la conception idéalisée du vote que livre la théorie démocratique pour interroger ce que le vote et ses usages révèlent des conceptions et des pratiques démocratiques.
Dispositifs techniques et administration électorale. Les règles du jeu électoral et les modalités du vote comme les débats qu’elles suscitent permettent de rendre compte des transformations des évidences et des exigences démocratiques, tant parmi les acteurs sociaux que parmi les élites politiques et administratives. La question du vote informatique et électronique donne notamment à voir les réponses données aux injonctions de « modernisation » politique.
Participation à l’ANR Mosare (Mobilisation des savoirs pour la réforme) et responsabilité de l’axe « L’informatique administrative en France ».
Démocratie représentative et légitimité politique. Les deux axes précédents invitent à une réflexion plus globale sur le rapport au politique et les fondements de la légitimité politique. Dans cette perspective, les réflexions pluridisciplinaires ont été privilégiées (participation à un colloque du GERJC sur la qualité des normes), tout comme des perspectives européennes et comparées (participation au colloque international organisé par l’IRIC et le LBNC et soutenu par l’Organisation internationale de la francophonie à Yaoundé, Cameroun, en novembre 2008 sur l’intégration comparée).

Contributions et publications principales :

  • La clef des urnes. La construction socio-historique de la déviance électorale en France depuis 1848, thèse de doctorat sous la direction d’Olivier Ihl, Institut d’Etudes Politiques de Grenoble, 2002, 711 p.
  • « Les fraudes d’Outre-mer : la bonne conscience française ? Les élections législatives des IVe et Ve Républiques » in Philippe Bourdin, Jean-Claude Caron, Mathias Bernard (dir.), L’incident électoral de la Révolution française à la Ve République, Clermont-Ferrand, Presses universitaires Blaise-Pascal, 2002, p. 285-297
  • « Les machines à voter à l’essai. Notes sur le mythe de la « modernisation démocratique » », Genèses, n°49, décembre 2002, p. 69-88
  • « Le laboratoire de la Chambre des députés : d’une somme de savoir-faire à une « science électorale » (1870-1958) » in Olivier Ihl, Martine Kaluszynski, Gilles Pollet (dir.), Les sciences de gouvernement, Paris, Economica, 2003, p. 25-37
  • « Les pays baltes. Spécificités et homogénéisation au miroir du scrutin européen », avec Jean-Philippe Roy, Revue politique et parlementaire, n°1031, juillet-septembre 2004, p. 130-138
  • Article « Lituanie » in Michel Hastings (dir.), Les élections européennes de juin 2004, Cahiers du CEPEN, n°3, octobre 2004, p. 63-66
  • Articles « Cautionnement électoral », « Fraude », « Observation des élections » (avec O. Ihl) et « Secret du vote » in Yves Déloye (dir.), Dictionnaire des élections européennes, Paris, Economica, 2005 (Articles « Ballot secrecy », « Deposit », « Fraud », « Observation of elections » (avec O. Ihl), in Michael Bruter, Yves Déloye (dir.), Encyclopaedia of European Elections, Londres, Palgrave MacMillan, 2007)
  • « L’Europe en pointillés. Une analyse des sites des partis socialistes et sociaux-démocrates de 20 pays lors des élections de juin 2004 », avec Christophe Bouillaud et Fabienne Greffet, Questions de communication, n°9, 2006, p. 267-286
  • « Les enjeux scientifiques et politiques d’une quantification des fraudes électorales », Histoire & mesure, n°1, 2007, p. 123-144
  • « Les ordinateurs de vote : une nouvelle donne politique et technique », Revue politique et parlementaire, n°1044, juillet-septembre 2007, p. 50-53
  • « Le suffrage universel à l’épreuve de la domination sociale en milieu rural. Les propriétaires terriens : pression électorale ou influence sociale ? », in A. Antoine et J. Mischi (dir.), Sociabilité et politique en milieu rural, Rennes, PUR, 2008, p.239-249
  • "Unis dans la diversité ? 27 règles du jeu et 27 compétitions pour un seul parlement", Revue politique et parlementaire, n°1052, juillet-septembre 2009, p.73-82
  • « Le renoncement à la légitimité démocratique au nom de la "qualité des normes" ? », in M. Fatin-Rouge, L. Gay, J. Pini (dir.), Autour de la qualité des normes, Bruxelles, Bruylant, 2010
  • "La légitimité politique en joue. Le chahut organisé des députés français sur la question des fraudes électorales depuis les années 1980", Parlement[s], n°14, 2010, p. 35-48
  • "Pour une sociologie historique de la "bonne élection". Les rapports tumultueux entre sincérité et légitimité", in S. de Cacqueray, M. Fatin-Rouge Stéfanini, R. Ghévontian, S. Lamouroux (dir.), Sincérité et démocratie, Aix-en-Provence, PUAM, 2011, p.93-128
  • Les élections en Europe, Grenoble, PUG, 2011

Valeurs, opinions et attitudes

Je participe depuis 2008 aux activités de l’Arval (association pour la recherche sur les valeurs) dans le cadre des European Values Studies. Dans ce cadre, j’ai contribué au traitement d’une partie des données des Enquêtes valeurs françaises sur les valeurs familiales, sur les valeurs politiques et sur les rapports entre valeurs religieuses et valeurs politiques.

Publications :

  • Contributions à l’ouvrage P. Bréchon et J.-F. Tchernia (dir.), La France à travers ses valeurs, Paris, A. Colin, 2009 (« Tolérance croissante de l’homosexualité, interrogations récentes sur l’homoparentalité », p.90-93, « Un idéal très romantique du couple et du mariage. Les habits neufs du couple traditionnel », p.132-136, « L’avortement : positions de principe et jugements circonstanciés », p.150-154, « Religion et politique : regards croisés sur la laïcité », p.233-237)
  • « Les enfants des autres. Travail parental et prescriptions sociales », Informations sociales, juin 2009
  • « Liberté privée et ordre public : la fin des antagonismes ? », in P. Bréchon, O. Galland (coord.), L’individualisation des valeurs, Paris, A. Colin, 2010

Usages des hymnes et mises en scène du politique
Une autre partie de mes travaux est consacrée aux usages politiques de la chanson, et tout particulièrement des hymnes, entendus comme chants politiques interprétés collectivement et en public. Partant de l’étude des hymnes sous le régime de Vichy, je me suis attachée à mettre en lumière la complexité de la constitution du répertoire d’un régime politique. Loin de pouvoir élaborer librement ses propres symboles, le nouveau régime est contraint à la fois par les goûts musicaux du moment, les chants politiques traditionnels et les stratégies d’appropriation de l’hymne national par ses adversaires. Le répertoire alors adopté ne saurait être considéré comme un fidèle reflet de l’idéologie du pouvoir. En revanche, les usages qui en sont faits dévoilent le rôle clef que tiennent les chants publics dans l’organisation des manifestations collectives, dans le contrôle et l’embrigadement des participants et dans les mises en scène de l’adhésion politique.

Publications et contributions :

  • Vichy à travers chants. Pour une analyse politique du sens et de l’usage des hymnes sous Vichy, Paris, Nathan, 1996, 158 p.
  • « Le rôle de la jeunesse dans la diffusion des hymnes sous Vichy », in Jean Quéniart (dir.), Le chant, acteur de l’histoire, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 1999, p. 281-292
  • « Entre La Marseillaise et Maréchal, nous voilà ! Quel hymne pour le régime de Vichy ? », in Myriam Chimènes (dir.), La vie musicale sous Vichy, Paris, Editions Complexe, coll. Histoire du temps présent, 2001, p. 69-88
  • « Chanter sous l’occupation : un acte politique ? », contribution à la journée d’étude de la Bibliothèque nationale et du Hall de la chanson, Chansons en politique, le 29 novembre 2002 (http://www.lehall.com/galerie/politique/index.html)
  • « La défaite ne se chante pas. Non-dits et sous-entendus sur la guerre dans la chanson française entre 1939 et 1945 », La guerre en chansons, « Chroniques allemandes », Revue du Centre d’études et de recherches allemandes et autrichiennes contemporaines, n°10, 2003-2004, p. 191-198

Economie sociale et responsabilité sociale des entreprises

Enfin, en collaboration avec Jean-Robert Alcaras, j’ai plus récemment mené des recherches sur le thème des normes sociales et environnementales dans les entreprises. Nous avons surtout interrogé les différentes conceptions de la responsabilité des entreprises et les perceptions de leurs pratiques. Si les entreprises engagées dans la mise en œuvre de pratiques de RSE (responsabilité sociale des entreprises) et les entreprises de l’économie sociale avancent des conceptions sociales parfois très éloignées, elles affichent néanmoins des préoccupations similaires et la concurrence qu’elles se livrent pour être reconnues comme « entreprises responsables » ou « citoyennes », explique dans bien des cas un rapprochement de leurs stratégies. Nous avons pu souligner que, dans cette lutte de légitimité, les positions des organisations de l’économie sociale ne rencontraient qu’un écho limité auprès des partis politiques en Europe – y compris parmi les partis qui valorisent le plus ces formes d’entreprise. En revanche, l’étude de la présentation des normes sociales et environnementales dans l’enseignement des sciences économiques et sociales en lycée montre clairement qu’au regard de cette discipline, la « responsabilité sociale » se trouve du côté du tiers secteur.

Contributions :

  • « Quelle place pour la RSE dans l’enseignement des Sciences Economiques et Sociales au lycée en France ? », avec Jean-Robert Alcaras, actes du 3e congrès de l’Association pour le développement de l’enseignement de la responsabilité sociale des entreprises (ADERSE), octobre 2005, 11 p.
  • « La construction de l’Europe sociale : entre économie sociale et responsabilité sociale des entreprises. Une analyse des programmes des partis politiques pour les élections au Parlement Européen en 2004 », avec Jean-Robert Alcaras, pré-actes des 6e Rencontres internationales du Réseau Interuniversitaire de l’Economie Sociale et Solidaire, Grenoble, juin 2006, 15 p.
  • « Les acteurs de l’économie sociale et les représentations de la responsabilité de l’entreprise. Une étude de cas dans les secteurs de la banque et de l’assurance en France », avec Jean-Robert Alcaras, pré-actes des 7e Rencontres internationales du RIUESS, Rennes, mai 2007, 18 p.

Récapitulatif - publications récentes

2016


  • Dompnier Nathalie, « Les tables de la loi : sens et usages des objets juridiques de la salle du scrutin », Genèses, 2016, nᵒ 102, p. 3-23.

2015



  • Dompnier Nathalie, « Modernizing the vote and rationalizing the State : computers and voting in France », French history, 2015, vol. 29, nᵒ 3, p. 370-388.
  • Dompnier Nathalie, « Une croisade contre l'individualisme et la décadence : les vertus du maréchal Pétain », in Michel Biard, Philippe Bourdin, Hervé Leuwers et Alain Tourret (dir.), Vertu et politique : les pratiques des législateurs (1789-2014), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2015.
  • Dompnier Nathalie, « Adopter ou abandonner les ordinateurs de vote ? Une focale locale sur les procédures démocratiques », in Gilles J. Guglielmi et Olivier Ihl (dir.), Le vote électronique, Paris, LGDJ, Lextenso éditions, 2015.

2014

  • Astor Sandrine et Dompnier Nathalie, « Une géographie des valeurs familiales en Europe », in Pierre Bréchon et Frédéric Gonthier (dir.), Les valeurs des Européens : évolutions et clivages, Paris, Armand Colin, 2014, p. 14-29.
  • Dompnier Nathalie, « Les élections allemandes au Parlement européen : sous le signe de la continuité », Revue politique et parlementaire, 2014, nᵒ 1071-1072, p. 177-188.
  • Dompnier Nathalie, « Valeurs politiques et répertoires d'action des Européens », in Pierre Bréchon et Frédéric Gonthier (dir.), Les valeurs des Européens : évolutions et clivages, Paris, Armand Colin, 2014, p. 52-70.
  • Dompnier Nathalie, « Corruption ou système d'échange local ? », in Olivier Dard, Jens Ivo Engels et Frédéric Monier (dir.), Patronage et corruption politiques dans l'Europe contemporaine. 2 : les coulisses du politique à l'époque contemporaine XIXe-XXe siècles, Paris, Armand Colin, 2014, p. 127-140.

2013

  • Astor Sandrine et Dompnier Nathalie, « Le couple et le mariage vus par les Européens », Futuribles, 2013, nᵒ 395, p. 11-24.
  • Béroud Sophie et Dompnier Nathalie, « L'essor du vote électronique dans les élections professionnelles : un terrain d'expérimentation ? », Droit social, 2013, nᵒ 6, p. 522-528.


  • Béroud Sophie et Dompnier Nathalie (dir.), [coord. n° de revue] - Participation dans le monde du travail, Louvain-la-Neuve, de Boeck supérieur, Participations, 2013, nᵒ 5, 244 p.
  • Dompnier Nathalie, « Entrée : Politisation », in Pierre Bréchon et Frédéric Gonthier (dir.), Atlas des Européens : valeurs communes et différences nationales, Paris, Armand Colin, 2013, p. 106-107.
  • Dompnier Nathalie, « Entrée : Avortement, entre morale de principe et éthique de situation », in Pierre Bréchon et Frédéric Gonthier (dir.), Atlas des Européens : valeurs communes et différences nationales, Paris, Armand Colin, 2013, p. 68-69.
  • Dompnier Nathalie, « Entrée : Homosexualité et homoparentalité, une Europe clivée entre libéralisme et conception traditionnelle de la famille », in Pierre Bréchon et Frédéric Gonthier (dir.), Atlas des Européens : valeurs communes et différences nationales, Paris, Armand Colin, 2013, p. 40-41.
  • Dompnier Nathalie, « Entrée : Religion et politique », in Pierre Bréchon et Frédéric Gonthier (dir.), Atlas des Européens : valeurs communes et différences nationales, Paris, Armand Colin, 2013, p. 104-105.

2012

  • Dompnier Nathalie, « François Bayrou en cinquième homme : retour à une séquence présidentielle "normale" pour le Centre », Revue politique et parlementaire, 2012, nᵒ 1063-1064, p. 75-84.
  • Dompnier Nathalie, « Les Centres à l'Assemblée nationale face aux logiques de bipolarisation », Revue politique et parlementaire, 2012, nᵒ 1063-1064, p. 160-166.
  • Dompnier Nathalie, « Jeunes hommes et jeunes femmes : une nouvelle partition des valeurs », in Olivier Galland, Bernard Roudet et Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse (dir.), Une jeunesse différente ? Les valeurs des jeunes français depuis 30 ans, Paris, la Documentation française, 2012, p. 125-145.


  • Dompnier Nathalie et Magni Berton Raul, « How durably do people accept democracy? Politicization, political attitudes and losers' consent in France », French politics, 2012, nᵒ 10, p. 323-344.

2011


  • Béroud Sophie, Dompnier Nathalie et Garibay David (dir.), L'année sociale 2011, Paris, Syllepse, 2011, 189 p.

  • Dompnier Nathalie, Les élections en Europe, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, 2011, 200 p.
  • Dompnier Nathalie, « Pour une sociologie historique de la 'bonne élection' : les rapports tumultueux entre sincérité et légitimité », in Sophie de Cacqueray, Marthe Fatin-Rouge Stéfanini et Richard Ghevontian (dir.), Sincérité et démocratie : colloque organisé le 29 janvier 2010, à la Faculté de droit et de science politique d'Aix-Marseille; Sincérité et démocratie, Aix-en-Provence, Presses universitaires d'Aix-Marseille, 2011, p. 93-128.

2010

  • Dompnier Nathalie, « La légitimité politique en joue : le chahut organisé des députés français sur la question des fraudes électorales depuis les années 1980 », Parlement[s] : revue d'histoire politique, 2010, nᵒ 14, p. 35-48.
  • Dompnier Nathalie, « Liberté privée et ordre public : la fin des antagonismes ? », in Pierre Bréchon et Olivier Galland (dir.), L'individualisation des valeurs, Paris, Armand Colin, 2010, p. 141-160.
  • Dompnier Nathalie, « Le renoncement à la légitimité démocratique au nom de la "qualité des normes" », in Marthe Fatin-Rouge Stefanini, Laurence Gay et Joseph Pini (dir.), Autour de la qualité des normes, Bruxelles, Bruylant, A la croisée des droits, 2010, p. 77-94.

Direction de thèse(s) en cours

  • Vila, Romain : Syndicats de salariés et organisations syndicales étudiantes : interdépendances et réseaux d’influence multipolaires.
  • Bocquet, Jonathan : Démocratie représentative et démocratie délibérative : enjeux et stratégies des partis politiques.
  • Pabion, Benjamin : La police au prisme du syndicalisme.
  • Chavanon, Morane : La démocratie locale au prisme de la mémoire : une étude comparée de deux ‘entreprises’ participatives de patrimonialisation.
  • Montrieux, Gabriel : Les conditions sociales de diffusion des pratiques alimentaires « durables » et « alternatives ».
  • Cordier, Lionel : Dynamiques sociales et politiques de l’Islande de l’après-crise : citoyens et mouvements sociaux face aux institutions publiques, l’exemple du processus constitutionnel islandais.
  • Zegierman-Gouzou, Marie : Démocratie participative et action collective : formes et renouvellement de l’activisme politique en quartier populaire.

Pôle(s)

Membre du/des pôle(s) : Politisation et Participation