/ Séminaires du chantier Genre et Politique

Journée FELiCiTE | Claire Placial : "Traduction et exégèse féministe dans les Bible studies" / Samantha Saïdi : « Traduire "The metaphorics of translation" de Lori Chamberlain »

10 février 2020, 9h30-16h, en D4.260, site Descartes de l’ENS de Lyon

9h30-12h Séminaire de traductologie féministe

Claire Placial est spécialiste d’histoire et de théorie de la traduction. Maîtresse de conférence ces en littérature comparée à l’université de Lorraine, elle viendra nous parler de traduction et d’exégèse féministe dans les Bible studies.

Sa thèse sous la direction de Jean-Yves Masson, était intitulée Pour une histoire rapprochée des traductions. Étude bibliographique, historique et linguistique des traductions du Cantique des cantiques publiées en langue française depuis la Renaissance.

Sur ce sujet elle coordonne le chapitre consacré à l’histoire des traductions des textes religieux aux XVIIe et XVIIIe siècles et au XXe siècle, pour différents volumes du projet d’ouvrage "Histoire des Traductions en Langue Française" dirigé par Jean-Yves Masson et Yves Chevrel.

Ses recherches portent principalement sur l’histoire des théories et des pratiques de la traduction, et notamment sur la traduction des textes sacrés. Elle s’intéresse par ailleurs à l’histoire des théories linguistiques, particulièrement aux notions d’esprit des langues et de génie des langues.

Discutantes :

Axelle CRESSENS est docteure en philosophie, spécialiste de l’herméneutique philosophique du XXe siècle et, plus particulièrement, de la pensée de Hans-Georg Gadamer (1900-2002) à laquelle elle a consacré sa thèse de doctorat. Membre associée du Centre de Recherches Interdisciplinaires en Sciences Humaines et Sociales (CRISES, E.A. 4424), son travail actuel se situe au croisement de l’herméneutique et des recherches féministes, et porte sur les problématiques de l’interprétation, du sens et du langage au prisme du genre, tout en explorant les moyens d’inscrire l’herméneutique au sein de l’épistémologie et de la critique féministes.

Mathilde LEICHLE a suivi une formation en Histoire de l’Art et en Littérature, et a terminé l’année dernière son Master 2 à l’École du Louvre. Elle a travaillé sur la direction de Claire Barbillon et Isabelle Saint-Martin sur les images et imaginaires liés à la sainte Marie Madeleine au XIXe siècle et au début du XXe siècle en France ainsi qu’à leur impact sur l’encadrement des sexualités et la vie des femmes contemporaines.

Pas d’atelier l’après-midi => RDV en salle D2 002 pour le séminaire Genre & Politique avec Mona Gerardin Laverge : « Archives orales des luttes, polyphonie du féminisme »

/ Séminaires du chantier Genre et Politique

UMR
2005 - 2020 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]