/ Axe 3 : « Sciences sociales et circulation des savoirs »

Thèses

sous la direction de L. Roulleau-Berger

Thèses en cours

  • Jean Tassin : L’autonomie des associations dans la Chine contemporaine. Mobilisations collectives pour l’environnement et production des « espaces intermédiaires »
    Les associations négocient leurs frontières et leurs rôles dans un espace public politique, manifestent des tentatives d’imposition de normes et des économies politiques au cours desquels des publics se forment et se définissent. Dans cette perspective, l’environnement se fait stratégie d’évitement du politique ou au contraire de visibilité. La pluralité des mobilisations qualifiées d’environnementales permet de penser trois approches de l’« écologie » en Chine : politique, marchande et religieuse. Ces approches renvoient à autant de débats sur les modes de développement des sociétés industrielles et mettent en valeur la formation de groupes sociaux qui investissent l’espace public et politique de nouvelles revendications et de modes d’action inédits.
  • Béatrice Zani : Carrières urbaines et professionnelles de migrantes de la Chine à Taïwan : solidarités et résistances en contexte globalisé
    Dans le cadre de la « sociologie post-occidentale », au croisement théorique des études de genre et de la sociologie de la migration, ce travail de thèse propose une analyse de la migration interne et de la migration internationale des femmes entre la Chine et Taïwan. Il s’agit de saisir la dynamique entre les capacités d’action des travailleuses migrantes chinoises (dagong mei打工妹) et les dispositifs de ségrégation dans les villes et sur les marchés du travail chinois et taïwanais, deux espaces strictement imbriqués. A Taïwan, l’analyse porte sur les façons de « prendre place » des migrantes chinoises dans l’espace urbain et sur les marchés du travail, à travers l’étude leurs modes d’inscription dans les interstices du capitalisme globalisé, où elles participent à une mondialisation par le bas. Cela permettra de repenser cette migration dans une perspective transnationale, où les initiatives économiques et entrepreneuriales des migrantes contribuent à l’émergence d’espaces économiques et sociaux transnationaux entre la Chine et Taïwan.
  • Liang Su : The destiny of Young Generation of migrants : educational discrimination, liquid labor market and intergenerational mobility in China and in France
  • Oscar Truong : Jeunes "hobos" en Chine : Aspirations contestataires et micro-mobilisations collectives.

Thèses soutenues récemment

  • Bahuaud Rozenn, Imaginaires coloniaux, mépris et migration. Femmes japonaises et Coréennes entre adaptation, contraintes et résignation, Université Lumière - Lyon 2, 2016.
  • Bellot Marie, Faire entendre les voix en Chine : jeunesse qualifiée, autoritarisme négocié et civisme ordinaire, Université Lumière - Lyon 2, 2019.
  • Giraudo Grégory, Travail et racisme : carrières d’intérimaires d’origine maghrébine et africaine et épreuves de la discrimination, Université Lumière - Lyon 2, 2014.
  • Gueye Cina, Activités invisibles et compétitions dans la ville africaine contemporaine : migration chinoise et reconfiguration économique à Dakar, Université Lumière - Lyon 2, 2016.

  • Liu Ziqin, Les jeunes diplômés chinois à l’épreuve de la précarité. Mobilités, accès à l’emploi et rapport au travail. Le cas des jeunes migrants qualifiés dans les villages-urbains à Pékin., École normale supérieure de Lyon - ENS LYON, 2014.
  • Richardier Véréna, Le souci d’autrui en miettes – Capitalisme émotionnel et division du travail humanitaire depuis Lyon, Pékin et Bamako, ENS de Lyon, 2019.