/ Archives : colloques et journées d’études 2005 - 2014

Carrières militantes et trajectoires professionnelles : l’engagement dans les mouvements étudiants comme lieu de socialisation politique

24 novembre 2006, en salle F102, à l’ENS LSH de Lyon, journée d’étude organisée par Sophie Béroud, Triangle (UMR 5206), l’ENS-LSH, Lyon 2 et l’IEP de Lyon)

Thématique

Cette journée d’étude se propose d’explorer l’engagement dans les mouvements étudiants et plus particulièrement dans le syndicalisme étudiant comme lieu de formation et d’apprentissage d’un certain nombre de pratiques à la fois discursives et organisationnelles. Le syndicalisme étudiant paraît, en effet, prédisposer les militants qui y sont le plus engagés à un certain nombre de trajectoires, le plus souvent au sein des appareils partisans, du monde associatif et mutualiste, parfois en continuité dans l’univers syndical. De ce point de vue, les mouvements étudiants - mais il conviendra ici de repérer les différences entre organisations - sont à appréhender comme des lieux de construction d’un ensemble de dispositions, d’un univers de référence (même si ce dernier peut être très clivé en interne), de
répertoire d’actions et de réseaux de sociabilité. Autant de compétences, de « savoirs militants », mais aussi de renvois à des références symboliques construites lors de mobilisations, qui seront parfois remobilisés, de façon partielle, tout au long de leur vie
militante et professionnelle par les individus qui y ont été initialement formés.

Afin d’analyser la spécificité du militantisme syndical étudiant, nous entendons l’étudier dans sa diversité organisationnelle (de l’Unef à l’Uni), dans la singularité des parcours (du point de vue des responsabilités, mais aussi en repérant les différences hommes / femmes), dans son évolution historique (en interne comme dans sa relation avec son environnement extérieur), dans sa complémentarité et/ou sa confrontation avec d’autres « habitus militants » produits par d’autres organisations de jeunesse. Si le prolongement de l’engagement syndical étudiant vers le militantisme au sein d’organisations politiques semble relever du « bien connu » en raison de quelques figures médiatisées (David Assouline, Jean-Christophe Cambadélis...), la continuité des parcours vers les milieux associatifs, syndicaux, mutuellistes ou encore vers les carrières politiques dans l’administration n’ont pas véritablement fait l’objet d’études ystématiques et approfondies. Cette journée d’étude sera donc l’occasion de commencer à rassembler les travaux existants, de les discuter, de tracer des pistes de recherche. Plusieurs axes de réflexion seront ainsi privilégiés :

img l’étude des parcours individuels et collectifs des adhérents et militants des mouvements étudiants, sur le plan qualitatif (biographies approfondies) comme sur le plan quantitatif (prosopographie systématique).
- la réflexion sur les conditions et les modalités du transfert d’expérience d’un milieu militant à un autre.
- les évolutions dans le temps de ces trajectoires militantes. Peut-on repérer des tendances d’une époque à une autre, périodiser des « types » de parcours en raison de leur fréquence (mais aussi de leur disparition éventuelle) ?
- la mise en question de l’absence de continuités, de l’existence de ruptures dans les parcours individuels. Les formes de « désengagement » du militantisme étudiant.
Cet appel s’adresse à tous les chercheurs en sciences sociales, une perspective pluridisciplinaire étant souhaitée. Les communications de jeunes chercheurs (doctorants et post-doctorants) sont particulièrement encouragées.

 
Organisation

Cette journée d’étude organisée en partenariat avec le GERME (Groupe d’étude et de Recherches sur les mouvements étudiants) le CME (Conservatoire des mémoires étudiantes et universitaires ) et le laboratoire TRIANGLE (ENS-LSH, Lyon 2, IEP de Lyon) prend place
dans une série d’initiatives plus larges menée en 2006 dans toute la région Rhône-Alpes et intitulées « Mémoires vives étudiantes en Rhône-Alpes ». Elle se tiendra à l’ENS-LSH de Lyon.

 
Programme

Matinée, 10h-13h00
Apprentissages militants en milieu étudiant : trajectoires et transferts d’expérience

  • Discutant : Boris Gobille (ENS-LSH Lyon, TRIANGLE)

- Sébastien Michon (Marc Bloch-Strasbourg, GSPE-PRISME) : « Le syndicalisme étudiant : processus d’entrée et effets du militantisme »

- Lucie Bargel (Paris 1, CMH-ETT), Karel Yon (Lille 2, CERAPS) :« Circulation des militants et réseaux politico-syndicaux : évolutions des socialisations militantes à l’UNEF depuis les années 1970 »

- Camilo Argibay (Lyon 2, TRIANGLE), « Savoirs militants, savoirs mutualistes, la socialisation politique par l’engagement à la MNEF »

- Nicolas Carboni (Clermont Ferrand 2, CHEC) : « De l’Unef à une carrière politique locale : analyse de la trajectoire de deux militants clermontois »

Après-midi : 14h30 -17h30
Le mouvement contre le CPE : analyse des premiers matériaux et discussion des cadres d’analyse

  • Discutant : Jean-Philippe Legois (GERME, Mission CAARME)

- Robi Morder (Reims, GERME) et Emmanuel Porte (Lyon 2, TRIANGLE), « Organisations et mouvements : une co-participation génératrice de carrières militantes et professionnelles (1986-2006) »

- Sandrine Nicourd (Paris XIII, Printemps) : « L’engagement des étudiants militants : trajectoires familiales et construction du sens dans l’action. Comparaison entre le mouvement contre la réforme LMD et le mouvement contre le CPE à Paris XIII ».

- Bertrand Geay (Amiens, SASO-CURAPP ) : « Une politique de l’apolitisme. La fabrication d’une mobilisation exceptionnelle »

/ Archives : colloques et journées d’études 2005 - 2014

UMR
2005 - 2019 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]