/ Archives

Table ronde d’économie politique : « L’économie institutionnelle et la pluralité des capitalismes »

8 juin 2015 - 9 juin 2015, Beyrouth, Liban

Présentation

Trop souvent, la pensée économique a conçu le capitalisme comme un système bien défini, la diversité de ses formes s’inscrivant dans un évolutionnisme unilinéaire. Or, dès la fin du XIXième siècle, Veblen a mis en évidence un capitalisme spécifique où régnaient mécanismes de rente et logiques prédatrices, liées à la financiarisation de l’économie. Cette prédominance de la finance sur l’industrie, pour reprendre les termes de Keynes, a été mise en échec pendant près d’un demi-siècle avant, qu’à nouveau, le capitalisme financier revienne en force. Or, à ce moment - les années 1980 - la rente pétrolière enrichit certains Etats qui n’avaient pas connu la Révolution industrielle. Ceci donne naissance à de nouveaux « capitalismes politiques », comme eût dit Weber, où les logiques de prébendes et de redistribution sont essentielles. Les pétrodollars sont même à l’origine de la globalisation financière, héraut de la présente mondialisation.

La table ronde projetée à Beyrouth les 8 juin et 9 juin 2015, à l’initiative de l’Université Libano-Française se propose ainsi d’éclairer la diversité des trajectoires du capitalisme, selon une perspective particulière dite « institutionnelle » qui doit beaucoup à l’œuvre de Veblen et Commons, notamment, pour ce qui est de l’économie politique. Cette diversité pourra aussi être éclairée par ce que l’histoire, la science politique et la sociologie ont à dire, s’agissant du processus de production et d’échange des richesses sociales.

On en parle

« Le capitalisme et ses diverses trajectoires ... », article paru dans L’orient le jour, 5 juin 2015

Organisation

Jérôme Maucourant, maître de conférences de sciences économiques à l’Université Jean-Monnet de Saint-Etienne.
Contact : maucourant.jerome@wanadoo.fr.

/ Archives

UMR
2005 - 2016 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]