/ Le séminaire [transversal] de Triangle

Rencontre entre Jean Molino et Jean-Claude Passeron : « Le mixte et le singulier. Épistémologie des sciences sociales et théories de l’esthétique »

22 octobre 2014, Séance exceptionnellement tenue à Marseille, en partenariat avec l’EHESS, de 14h à 17h

Invités

Rencontre entre Jean Molino et Jean-Claude Passeron.


Voir les vidéos de la séance plus bas, ainsi qu’une bibliographie indicative.

Introduction

À propos de Le mixte et le singulier : épistémologie des sciences sociales et théories de l’esthétique.
Une introduction, par Laurent Dartigues et Daniel Frandji
Le 07 février 2015

Le 22 octobre 2014, Jean Molino et Jean-Claude Passeron nous ont offert un bien bel échange. Aussi vivifiant que l’extraordinaire mistral qui soufflait sur Marseille en cette journée du 22 novembre 2014 : précis et plein d’humour comme les gravures de Daumier sous le patronage duquel ils avaient choisi de se placer, exigeant, intriguant et éclairant, sans jamais mettre « hors plaisir le gai plaisir de savoir », pour paraphraser Jean-Claude Passeron.

Cet échange s’est déployé autour de deux des grands chantiers de réflexion dont Molino et Passeron se sont l’un et l’autre fait une spécialité à travers une série de travaux fondamentaux pour les sciences sociales. Il n’aurait pu se faire sans le concours et le désir de nombreuses personnes. Nous souhaitons remercier Alain Guillemin qui avait rêvé de longue date cette rencontre et nous a confirmé dans notre désir de l’organiser, Renaud Payre, directeur de Triangle, qui a accepté l’idée de ce séminaire hors-les-murs lyonnais et fait admettre son financement, ainsi que Jean Boutier qui nous a accueilli à Marseille, au pôle régional de l’EHESS à la Vieille Charité, un des sites du Centre Norbert Elias ayant co-financé la rencontre. Nous pensons particulièrement aussi à Denise Bally sans qui tout ceci n’aurait probablement pas pu se réaliser, en lui renouvelant notre amitié, ainsi enfin qu’au collectif de cinéastes 360° et même plus, via le beau travail de réalisation d’Emmanuel Vigier. Et bien sûr, nous remercions chaleureusement Jean Molino et Jean-Claude Passeron d’avoir répondu avec enthousiasme à notre désir.

Depuis l’idée de cette rencontre, en effet, nous salivons. C’est banal, savoir et saveur cheminent ensemble, et pas qu’étymologiquement. Nous savons tous qu’en ce lieu – le savoir – nous ne sommes pas uniquement convoqués par des intérêts intellectuels, le corps est requis aussi avec ses sentiments, ses émotions, avec ce que nous savons ou croyons savoir de nos motivations. Depuis donc quelques mois que nous savions que cette rencontre aura lieu, nous nous trouvions dans ce temps étrange tissé d’attente fiévreuse, de désir fou, d’impatience, de plaisir suspendu…Exactement comme si nous étions sur le point de déboucher une bouteille d’un Pacherenc 2010 « Barrique d’or », que nous allons bientôt… c’est imminent… déguster. Mais déguster quoi au fond ? Ces deux grandes voix se sont souvent référées l’une à l’autre, se sont mixées, mais en discontinue et pas toujours explicitement, pour se citer, s’apprécier dans les convergences, se distinguer, voire s’opposer et se disputer. Transformer ce dialogue distancié et discontinue, en un véritable échange bénéficiant de la fluidité de l’oral, de l’écrit-parlé, à « bâtons rompus », de la possibilité des réponses et des précisions en temps réel, des indicateurs de la tonalité, des sourires de la connivence et des mimiques de l’étonnement, tel était l’objet du désir. Et une gourmandise que nous ne voulions pas garder pour « nous », l’auditoire, mais que nous avons souhaité partager via la diffusion des films de l’échange… et un texte inédit de Jean Molino sur la question de l’esthétique. Car il nous faut préciser quelques péripéties dans le processus de production.

Le séminaire s’est déroulé en deux parties, que l’on retrouvera ici découpées en cinq fichiers films, introduits par son préambule « daumiesque » (film 1). La première partie a été consacrée au thème de l’esthétique. La parole ici a d’abord été celle Jean-Claude Passeron, synthétisant les résultats des différents travaux initiés à Marseille sur la réception de l’art dès les premiers travaux sur les visiteurs du musée Granet (film 2). La seconde partie (film 3) était, elle, centrée sur l’épistémologie, Jean Molino déployant la réflexion sur la question de la singularité dans les sciences sociales. Ces deux interventions ont été suivies par d’importants moments de débat, comme celui, nous pouvons le voir ici, centré sur l’épistémologie (film 4 et, débat avec la salle, film 5). C’était sans compter une bien curieuse et navrante disparition, tout simplement la disparition de la cassette DVD couvrant la fin du propos de Jean-Claude Passeron, sa conclusion, et l’éclairant débat mené à sa suite avec Jean Molino sur l’esthétique. Décision a donc été prise de re-filmer la conclusion de l’intervention de Jean-Claude Passeron, environ un mois plus tard. Un tout autre événement donc, qui doit de ce fait, être explicitement précisé. Poe, voire Lacan, frayeur, puis rires via les répliques de Dulin dans « Quai des orfèvres » pour une partie du nécessaire raccord vestimentaire vidéo auquel il a fallu veiller, ont ainsi quelque temps accompagné notre quête de solutions. Jean-Claude Passeron a d’ailleurs là aussi encore très généreusement accepté de se re-soumettre au jeu de la caméra, pour une nouvelle conclusion (nécessairement en partie différente et un peu plus longue que l’originale). Il était par contre impossible de filmer à nouveau la discussion sur le thème de l’esthétique ensuite engagée avec Jean Molino. Mais celui-ci – remerciements renouvelés et infinis de notre part –, a alors accepté de transformer cette discussion en un texte inédit que l’on trouvera ici-même, et qui nous rappelle d’autant plus en quoi la question des frontières épistémologiques engagée dans la seconde partie du séminaire se joue bien aussi dans ce thème de l’esthétique.

Bonne dégustation.

Vidéos de la séance

Bibliographie indicative des conférenciers et des références citées dans les films

Jean Molino

(voir aussi bibliographie sur l’esthétique dans l’article juin)

  • CARTWRIGHT N., The Dapple Word. A study of the boundaries and science. Cambridge University Press, 1999
  • GARDIN J.-C., « Le rôle du sujet dans les sciences de l’homme : essais d’évaluation objective », Revue européenne des sciences sociales, 29, 89, 1991, p. 91-102
  • MOLINO J. :
    • « Vers une nouvelle anthropologie de l’art et de la musique. À propos d’un ouvrage de Steve Feld : Sound and Sentiment, Canadian University Music Review », 1984, 5.
    • 1993 : « De l’esthétique à l’ordinateur », in L’Art aujourd’hui, Paris, Editions du Félin, 21-32 ; repris in P. Barrer, éd., (Tout) l’art contemporain est-il nul ?, Lausanne, Favre, 2000, 161-166.
    • Le singe musicien. Sémiologie et anthropologie de la musique. Précédé de : Introduction à l’œuvre musicologique de Jean Molino par Jean-Jacques Nattiez, Paris/Actes Sud & INA, 2009
    • « Les fondements symboliques de l’expérience esthétique et l’analyse comparée musique, peinture, littérature, Analyse musicale », juin 1986, 4.
    • Avec R. LAFHAIL-MOLINO, Homo Fabulator. Théorie et analyse du récit, Leméac & Actes Sud, 2003.
    • Avec R. LAFHAIL-MOLINO, « Pour une autre esthétique », in : F. Félix, Xi Dong/Ouest-Est. Voies esthétiques, Lausanne/L’Âge d’homme (à paraître, 2015).
    • avec J.-C. GARDIN, M.-S. LAGRANGE, J.M. MARTIN, & J. NATALI-SMIT, La logique du plausible. Essais d’épistémologie pratique, Paris/MSH, 1981

Jean-Claude Passeron

  • BECKER H.S., Art Worlds, Berkeley, California University Press, 1982.
  • BERNARD E., Psychosociologtie du goût en matière de peinture, Ed. du CNRS,1973.
  • BOURDIEU P., L’amour de l’art, Paris, Minuit, 1970.
  • CERTEAU M de., « Pratiques quotidiennes », in Poujol G. et Labourie R. (eds), Les cultures populaires, Toulouse, Privat, 1970.
  • CHENG F., Vide et Plein. Le langage pictural chinois, Paris, Le Seuil, 1979.
  • DONNELLAN K.S., « Reference and Definite Descriptions », in Philosophical Review, 1966. Trad fr., in D.D. Steinberg et O. Ducrot (eds), Logique, structure et énonciation, Paris, Minuit, 1989.
  • FREUD S., « Un souvenir d’enfance de Léonard de Vinci » (1910), trad. fr. in OCF, Paris, P.U.F., 1993.
  • GOMBRICH E.,
    • L’Art et l’Illusion, trad. fr. Paris, Gallimard, 1971.
    • L’Écologie des images (trad. fr .de trois essais de 1971, 1972, 1982), Paris, Flammarion, 1983.
  • GRANGER G.-G., « À quoi servent les noms propres ? », in Le nom propre (J. Molino ed.), n° spécial de Langages, Paris, Larousse, 1982. — Forme, opérations, objet, Paris, Vrin, 1994.
  • GRIGNON C., PASSERON J.C., Le savant et le populaire. Misérabilisme et populisme en sociologie et en littérature, Paris, Gallimard, Le Seuil, 1989.
  • HACKING I., « ‘Style’ for historians and philosophers », in Studies of History and Philosophy of Sciences, 1992.
  • HEGEL G.W.F. Leçons sur l’esthétique (1818-1829)
  • JAKOBSON R., « Du réalisme en art » (1921, trad. fr. in Questions de poétique, Paris, Le Seuil, 1973.
  • JAUSS H.R., (1972). Trad. fr. Pour une esthétique de la réception, Paris, Gallimard, 1978.
  • KOYRÉ A., Études galiléennes, Paris, Hermann & Co, 1939.
  • PANOFSKY E., Studies in Iconology (1939), trad.fr., Paris, Gallimard (1967). — Meaning in the Visual Arts (1957)., trad. fr, Paris, Gallimard, 1969.
  • PASSERON J.C., PEDLER E., Le temps donné aux tableaux, Marseille, Imerec, 1991.
  • PASSERON J.C.,
    • L’œil et ses maîtres », postface à ‘Les jolis paysans peints’ , Marseille, Imerec, 1991
    • « Les mots de la sociologie » (ch 2) ; « L’illusion romanesque » (ch « 9) ; « L’usage faible des images » (ch 12) in Le raisonnement sociologique (1991), Paris, Albin Michel, 2006.
  • QUINE W.V., From à logical point of view (1953, 1961, 1980). Trad. fr. Paris, Vrin, 2003.
  • RICHARDS I.A., Practical Criticism. A Study of Literary Judgement, London, Routledge & Kegan,1929.
  • RIEGEL A., Le Culte moderne des monuments (1908). Trad. fr. Paris, Le Seuil, 1984.
  • RUSSEL B., « On denoting », Mind (1905). Trad. fr. in Écrits de logique philosophique, Paris, P.U.F, 1989.
  • WEBER M., « Les concepts fondamentaux de la sociologie » (1913) repris in Wirtschaft und Gesellschaft, Tübingen, JCB. Mohr, 1956. — Gesammelte Aufsätze zur Wissenschaftslehre, Tübingen, J.C.B. Mohr,1951. Trad. fr., Paris, Plon, 1965.
  • WITTGENSTEIN L., Philosophische Untersuchungen (1953). Trad. fr. Recherches philosophiques,. Paris, Gallimard, 2004.

/ Le séminaire [transversal] de Triangle

UMR
2005 - 2016 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]