/ Séminaire Onomastique politique (archives 2008-2012)

Jean-Charles Pochard : « Syntaxe et noms propres de pays. Un révélateur des cartes mentales dominantes ? »

22 janvier 2010, de 16h à 18h, en salle du Conseil de l’IEP de Lyon, 14 av. Berthelot, Lyon 7ème

img



Intervenant : Jean-Charles Pochard, professeur à Lyon2, laboratoire ICAR UMR 5191.

Résumé de la communication

Les noms de lieux retenus ici sont les noms d’États. Ce sous-ensemble onomastique relève d’une part, de la toponymie et plus particulièrement de la choronymie (terme désignant le nom d’une grande unité géographique ou administrative) et d’autre part, de l’onomastique géopolitique et des relations internationales. Les noms d’États sont pour l’essentiel dérivés des noms de pays. Si les noms d’États font partie de la langue, ils forment un ensemble linguistiquement disparate (calques, « naturalisations », emprunts, translittérations…). Cet ensemble est par ailleurs contraint par des nécessités diplomatiques. Les appellations des États sont le résultat de négociations délicates d’instances spécialisées aux niveaux national et international.

Quel que soit le degré de « francisation » de ces mots, ils sont amenés à entrer dans des constructions syntaxiques comme tout autre nom, notamment avec des prépositions locatives, et tout particulièrement à et en. L’examen d’énoncés où ces éléments sont utilisés révèle une certaine variabilité dans l’usage. Une analyse attentive des données suggère que cette variabilité est fonction de la représentation mentale que se font les locuteurs des États concernés. Les États-îles sont souvent considérés comme des points (petitesse, éloignement) entraînant l’emploi de à avec ou sans article au féminin. Les noms de pays considérés comme proches ou importants sont précédés de en ou de au selon le genre et l’initiale vocalique conformément à la règle générale du français. Pour un État comme la Barbade, on rencontre des constructions comme : à Barbade, à la Barbade, en Barbade (autrefois aux Barbades). Une explication de ces variations est proposée.

Mots clefs : choronymie, emploi des prépositions à et en, nom d’États, onomastique politique, représentations mentales

/ Séminaire Onomastique politique (archives 2008-2012)

UMR
2005 - 2019 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]