/ Archives 2008-2012

Bernard Bensoussan : "Rapports résidentiels et usages des toponymes. Propriétés des individus, pratiques des espaces et qualification des contextes urbains en situation d’enquête"

27 février 2009, de 16h à 18h, en salle du Conseil de l’Institut d’études politiques, 14 avenue Berthelot, Lyon

Intervenant : Bernard Bensoussan, chargé de Recherche au CNRS, UMR 5040 GRS.

Résumé de la communication

La qualification des lieux habités par les citadins mobilise des jugements sur les qualités de ces espaces et des représentations de leurs configurations respectives qui font usage de désignateurs, au rang desquels les toponymes ont une place privilégiée. La recherche mobilise une série d’enquêtes quantitatives administrées auprès d’échantillons représentatifs de résidents de quartiers centraux ou périphériques de grandes agglomérations et une enquête par entretiens sur la mémoire des lieux. Dans les premières ont été recueillis des jugements sur les qualités des espaces pratiqués – le logement, l’immeuble, le quartier ; dans la seconde, les limites et les noms des entités spatiales locales connues et pratiquées.

L’analyse sociologique des jugements (jugement global, apparemment objectif, pratique, subjectif ou symbolique) montre que le lexique mobilisé pour qualifier les lieux varie selon les propriétés des enquêtés et leurs rapports résidentiels. Une comparaison avec le lexique des petites annonces immobilières permet de constater l’importance prise par le lexique promotionnel qui tend à euphémiser les réalités déplaisantes et les spécificités locales des lieux. L’usage des toponymes est très inégalement distribué. Il varie selon les régimes de pratique des lieux, la mobilité résidentielle, les générations et la dote scolaire des enquêtés.

Mots clés :
espaces urbains, lexique, onomastique politique, rapports résidentiels, toponyme

/ Archives 2008-2012

UMR
2005 - 2018 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]