/ Chercheur·e·s / enseignant·e·s-chercheur·e·s associé·e·s

Colin, Baptiste

 ATER à l'Institut d'Urbanisme de Lyon (IUL) (2020-2021)


Domaines de recherche

  • Questions liées aux squatts
  • Histoire urbaine
  • Politiques du logement
  • Mouvement sociaux
  • Analyse comparative
  • Les phénomènes de pauvreté et d’exclusion sociale
  • Histoire sociale et culturelle contemporaine
  • L’Allemagne (ex-RFA)
  • Les "années 1968"

Thèse

« Berlin-Ouest et Paris à travers les squattages, de 1945 à 1985. Un mode d’action au carrefour de motivations, de buts et de stratégies conflictuelles »

Thèse de doctorat en histoire contemporaine soutenue en septembre 2016, sous la direction (en cotutelle de thèse) d’Ingrid GILCHER-HOLTEY et André GUESLIN, Universités de Bielefeld et Paris Diderot-Paris 7.

Publications

Revue avec comité de lecture

  • « Comment l’urbanisme et 1968 ont aménagé des squatts à Paris et Berlin-Ouest », lendemains. Études comparées sur la France / Vergleichende Frankreichforschung, n°169, 2018, p. 38-49.
  • « “esquatter” : est-ce squatter ? À propos des squatts… de quoi parle-t-on ? », Trespass Journal, vol. 2, 2018, p. 7-37.
  • « Berlin-Ouest et Paris à travers les squattages, de 1945 à 1985. Un mode d’action au carrefour de motivations, de buts et de stratégies conflictuelles » (Résumé de thèse), Encyclo. Revue de l’École doctorale ED 382, vol. 8, 2017, p. 121-131.
  • « Droit à la ville ? Une réalisation des squatteurs de la rue de l’Est (Paris, 1982) », Encyclo. Revue de l’École doctorale ED 382, vol. 6 : « Habiter, lieux de vie et façons de vivre », 2015, p. 79-97.

Chapitre d’ouvrage collectif

  • « Squats », in Luc ROBÈNE, Solveig SERRE (dir.), Punk is not dead. PIND. Lexique franco-punk, Paris : Éditions Nova, 2019, n.p. (notice n°162 : 4 p.).
  • « Squatting in France : Poverty, Housing Movement and Counterculture » (avec Thomas AGUILERA, Florence BOUILLON, Cécile PÉCHU), in Squatting Everywhere Kollective (SqEK) (éd.), Fighting for spaces, fighting for our lives : Squatting movements today, Münster : edition assemblage, 2018, p. 289-297.
  • « À travers les murs, l’espace transnational des squats : une approche croisée de l’été 1981 à Berlin-Ouest et Paris », in Bernard LACROIX, Xavier LANDRIN, Anne-Marie PAILHÈS, Caroline ROLLAND-DIAMOND (dir.), Les contre-cultures. Genèses, circulations, pratiques, Paris : Syllepse, 2015, p. 151-169.
  • « “Da, wo die Worte innehalten, beginnt die Gewalt... von Hausbesetzern... !” : Dilemmata im Protestrepertoire bei Hausbesetzungen in Paris und Westberlin nach 1945 », in Helke STADTLAND, Jürgen MITTAG (dir.), Theoretische Ansätze und Konzepte der Forschung über soziale Bewegungen in der Geschichtswissenschaft, Essen : Klartext Verlag, 2014, p. 285-312.
  • « At Home in the Movement : Constructing an Oppositional Identity Through Activist Travel Across European Squats » (avec Linus OWENS, Ask KATZEFF, Elisabeth LORENZI), in Cristina FLESHER FOMINAYA, Laurence COX (dir.), Understanding European Movements : New Social Movements, Global Justice Struggles, Anti-Austerity Protest, London / New York : Routledge, 2013, p. 172-186.
  • « “Pas de quartier pour les squatters !” L’espace controversé des squatts : repères de militance ou repaire de militants ? », in Barbara AIOSA, Faïza NAÏT-BOUDA, Marie THÉVENON (dir.), Repères et Espace(s). De la pluridisciplinarité à la polysémie, Grenoble : Presses universitaires de Grenoble, 2010, p. 252-266.

Médias

  • « Droit au logement, droit à dormir ? Les squatteurs : des acteurs urbains à part entière », The Conversation (en ligne), 2 février 2018 : <http://theconversation.com/droit-au...> .