/ Conférences, actions grand public

Présentation de L’œuvre-vie d’Antonio Gramsci : rencontre-discussion avec Jean-Claude Zancarini, co-auteur du livre, organisée par l’association l’Improbable

10 avril : 18h00 - 20h00, à l’ENS de Lyon, site Descartes, salle D2.034

Présentation

Jean-Claude Zancarini, co-auteur avec Romain Descendre du livre L’œuvre-vie d’Antonio Gramsci publié aux éditions La découverte en 2023, discutera autour de cet ouvrage avec les membres de l’Association l’Improbable.

Présentation de la rencontre par l’Improbable :

Voilà plusieurs années que l’Improbable pensait organiser une rencontre autour de Gramsci. Ce projet était toujours resté sans lendemain par manque de temps pour l’organiser, mais aussi à cause des jours difficiles que nous avait valus la période de confinement liée à la covid et ses effets sur les comportements de chacun. Or une occasion devait se présenter au printemps dernier, avec la sortie par les éditions de la Découverte d’un gros volume consacré à l’œuvre de Gramsci et à son auteur. Une rencontre-signature dans une librairie lyonnaise fut l’occasion d’un premier contact l’automne dernier. Il nous a permis de concrétiser une rencontre pour une présentation de ce travail a L’ENS de Lyon le 10 avril.

Pour Romain Descendre et Jean-Claude Zancarini, Antonio Gramsci « reste l’un des penseurs majeurs du marxisme, et l’un des plus convoqués ». Ils abordent dans leur travail « les différentes phases de son action et de sa pensée – des années de formation à Turin jusqu’à sa mort à Rome, en passant par ses activités de militant communiste et ses années d’incarcération – en restituant leurs liens avec les grands évènements de son temps : la révolution russe, les prises de positions de l’Internationale communiste, la montée au pouvoir du fascisme en Italie, la situation européenne et mondiale de l’entre-deux-guerres ». Leur démarche « s’ancre dans une lecture précise des textes – pour partie inédits en France – qui permet de saisir le sens profond de ses écrits et toute l’originalité de son approche. »

En effet Gramsci comprend au fil de ses écrits que « la philosophie de la praxis a besoin d’outils conceptuels nouveaux et les invente ( concepts d’« hégémonie », de « guerre de position », de « révolution passive », etc.), nous donnant autant de concepts qui demeurent opérationnels » de nos jours et nous permettent de penser notre propre monde, un monde qu’il qualifiait, empruntant une expression de Kipling, de « grand et terrible », ce que ne démentiront pas les évènements de la seconde guerre mondiale et ses conséquences jusqu’à nos jours.

/ Conférences, actions grand public