http://triangle.ens-lyon.fr//spip.php?article5185
/ Chercheur·e·s et enseignant·e·s-chercheur·e·s

Dakowska, Dorota

mardi, 25 août 2015

Détails :


Envoyer un courriel
Envoyer un courriel

Adresse postale :
ENS de Lyon (site Descartes)
UMR5206 Triangle
Bureau D4.268
15 parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon Cedex 07
Tél : 04 37 37 62 11



Responsabilités

Parcours

Publications récentes

2019

2018

2017

2015

2014

2013

Domaines de recherche

La dimension internationale des réformes de l’enseignement supérieur

Depuis quelques années, mon intérêt pour les interactions entre les acteurs situés dans l’espace national et européen porte sur les transformations de l’enseignement supérieur. Le programme de recherche-formation du CIERA intitulé « L’académie en chantier. Transformations des universités centre-est européennes depuis 1989 », que j’ai initié et co-animé (2011-2013) a été l’occasion de revenir à la phase initiale des transformations des champs académiques après la chute des régimes communistes, puis de se pencher sur la réception du « Processus de Bologne ».

Le séminaire itinérant « Bologna from Below » que j’ai initié avait pour but de consolider l’équipe de chercheurs intéressés par les aspects internationaux des réformes de l’enseignement supérieur. La participation au projet Interdisciplinaire IDEX-CNRS intitulé CIGE (Construction et usages des indicateurs dans la gouvernance européenne) visait à contribuer à la réflexion sur le « gouvernement par les nombres » pratiqué par les instances telles que l’OCDE et la Commission européenne.

Le cas de l’enseignement supérieur permet d’articuler la réflexion sur la circulation internationale des injonctions à la réforme, l’émergence d’une expertise internationalisée et la gestion des héritages historiques plus anciens. Ce travail s’intéresse à la manière dont l’agenda européen et international est utilisé dans les politiques de l’enseignement supérieur et dans la reconfiguration des rapports entre différents acteurs impliqués dans la construction des problèmes publics.

Émergence et circulation des fondations politiques

Ma thèse de doctorat portait sur la place des fondations proches des partis dans l’action publique extérieure allemande. Partant d’une analyse sociohistorique de l’émergence et de l’institutionnalisation – contestée – de ces organisations dans le champ politique allemand, je me suis penchée sur l’implication de ces « professionnels de la démocratie » dans les transformations post-communistes et dans l’élargissement de l’Union européenne.

Dans le prolongement de ma thèse, j’ai lance une enquête sur la circulation du modèle de fondations politiques, où j’ai analysé les mobilisations ayant conduit à l’officialisation de « fondations politiques au niveau européen » à Bruxelles. Cette analyse croise l’analyse sociologique d’une mobilisation transnationale avec une interrogation plus générale sur la transformation des politiques de communication, telles qu’elles sont promues au niveau européen. Elle montre comment, dans un contexte de remise en cause de l’architecture institutionnelle et des politiques communautaires, la mobilisation de dispositifs participatifs apparaît comme un moyen de travailler l’image des institutions communautaires. Elle permet d’apprécier comment des entrepreneurs issus de différents espaces nationaux mobilisent les appuis dont ils disposent au sein des institutions européennes.

Les usages politiques et sociaux de l’intégration européenne

Si mes travaux se sont penchés sur les usages de l’intégration européenne, je m’intéresse aussi au rapport de différents acteurs sociaux à l’Europe communautaire.

Des transformations post-communistes à l’européanisation

La participation à différents projets de recherche collective sur la gestion politique de l’héritage du communisme puis sur « Les dispositifs participatifs locaux » m’a permis d’approfondir la réflexion sur la circulation transnationale de dispositifs et sur les liens entre le niveau international, communautaire, national et local.