image du logo
http://triangle.ens-lyon.fr//spip.php?article11084
/ Directions d’ouvrages

Traduire. Tradurre. Translating. Vie des mots et voies des œuvres dans l’Europe de la Renaissance

mardi, 30 août 2022

Auteur(e)s : Jean-Louis Fournel & Ivano Paccagnella (introd. & coord.)
Publié en : 2021
Collection : Travaux d'humanisme et Renaissance
Pages : 784 p.
Isbn : 978-2-600-06315-9
Editeur : Droz
Fiche de présentation (site de l’éditeur) : https://www.droz.org/9782600063159

Présentation

« Ce volume étudie les expériences de traduction dans la première modernité, entre XVe et XVIIe siècles, en partant de la traduction dite « horizontale », celle qui concerne les langues vulgaires entre elles et le neo-latin. En effet, ce type de traduction engage des protocoles, des pratiques, des régulations et des effets pour partie différents de ceux qui prévalent dans les traductions « verticales », de type humaniste entre langues anciennes (du grec au latin notamment) ou entre langues anciennes et langues vulgaires. Il est dès lors possible de réfléchir sur ce que dit l’acte de traduire à l’histoire du système des langues vernaculaires, mais aussi de poser ce qui dans cet acte touche la figure des auteurs, le statut des livres concernés et les formes de transmission des savoirs. Au bout du compte, c’est bien la construction d’un canon continental qui se dessine. C’est l’une des raisons pour lesquelles la question s’avère radicalement « européenne » et transnationale, car elle dépasse le simple mouvement binaire d’une langue à une autre. À la fois linguistique, littéraire, philosophique et scientifique, religieuse et laïque, cette contribution collective à l’histoire des pratiques de traduction propose de penser différemment par les mots l’histoire de l’Europe comme une histoire polyglotte en tant qu’elle est une histoire dont il est crucial de penser la polyglossie. L’histoire de la traduction se fait donc ici histoire de créations, d’équilibres toujours recherchés et de conflits potentiels, ouverts ou implicites, et non une simple histoire de transferts ou transmissions. » (Présentation de l’éditeur)

Auteur(s) du labo

Jean-Louis Fournel est Professeur d’italien à l’université Paris-8.