image du logo
http://triangle.ens-lyon.fr//spip.php?article10760
/ Ouvrages

Women migrants in Southern China and Taiwan : mobilities, digital economies and emotions

lundi, 7 février 2022

Auteur(e)s : Beatrice Zani
Publié en : 2021
Collection : China policy series
Pages : 242 p.
Isbn : 978-0-367-68383-2
Editeur : Routledge
Fiche de présentation (site de l’éditeur) : https://www.routledge.com/Women-Migrants-in-Southern-China-and-Taiwan-Mobilities-Digital-Economies/Zani/p/book/9780367683832

Présentation

Cet ouvrage est le texte remanié de la thèse de l’auteure, « Mobilities, Translocal Economies and Emotional Modernity : from the factory to digital platforms between China and Taïwan », soutenue en décembre 2019, sous la direction de Laurence Roulleau-Berger et Hsin-Huang Michael Hsiao.

This book, based on extensive original research, explores the lives and the social, economic and emotional activities of Chinese migrant women during their migrations and mobilities in China, from China to Taiwan, from Taiwan to China and in between the two countries. It illustrates how women on the move experience social contempt, misrecognition and economic marginalization ; how women migrants seek autonomy, economic independence, upward social mobility and modernity, but discover the Chinese inegalitarian social order and labour regimes which produce obstacles and impede their ambitions ; and how old and new forms of subalternity are re-produced. Overall, the book emphasises what it feels like for the women migrants as they negotiate their way between subalternity and resistance, between subordinated labour and independent entrepreneurship, and between an inegalitarian labour market and new opportunities for business and commerce

« Caché dans une valise, invisible aux contrôles frontaliers, un soutien-gorge orange et fluorescent fabriqué dans une usine textile de la Chine du Sud traverse le détroit et arrive à Taïwan. Là, il erre et circule, sur des circuits physiques et digitaux transnationaux, et retourne sur son lieu de fabrication en Chine. Basé sur une recherche ethnographique multi-située -physique et virtuelle- en Chine et à Taïwan, comprenant plus de cent quarante entretiens, ce livre suit la vie sociale d’un soutien-gorge pour explorer les mobilités multiplexes de ses productrices : des travailleuses migrantes chinoises qui se déplacent de la campagne à la ville en Chine, leur migration par mariage à Taïwan et, dans certains cas, leur re-migration en Chine post-divorce. Simultanément emblème des épreuves d’exploitation de la main d’œuvre migrante et féminine et de la quête de consumérisme et modernité de ces mêmes jeunes femmes en migration, à Taiwan le soutien-gorge change d’identité et de substance : d’un artefact produit avec souffrance autour de la chaîne de montage, il devient une marchandise émotionnelle, commercialisée via les applications digitales par des femmes qui aspirent à l’autonomie et à la mobilité sociale ascendante. Avec une attention particulière au lien entre la migration, l’émotion et les TIC, l’ouvrage considère le développement de réseaux sociaux numériques genrés, de pratiques de solidarité et d’e-entreprenariat par les femmes migrantes pour défaire une condition de subalternité vécue tout au long de leurs mobilités. Cet ouvrage discute la morphologie complexe de la mobilité contemporaine, forgée par des objets et des sujets en mouvement, dans des échelles matérielles et émotionnelles, physiques et digitales, locales et globales. En suivant à la fois les femmes et les objets qu’elles commercialisent, ainsi que les émotions qu’elles construisent, l’ouvrage examine in fine l’émergence de nouvelles géographies digitales, commerciales et émotionnelles d’interconnexion entre la Chine et Taïwan, ainsi que les formes multiples que la globalisation peut prendre. »

Auteur(s) du labo

Beatrice Zani est Post-doctorante à McGill University, Montréal.