/ Autres événements organisés par des membres de Triangle

Victor Babin, Fabian Lévêque, Fanny Ehl, Guillaume Faburel et Ewa Chuecos participent à l’An III des Etats Généraux du Post-Urbain sur « Les Joies de l’autonomie et de ses communs »

14 juin : 09h30 - 16 juin : 18h00, à Ploërdut

Présentation

Face aux pénuries annoncées, aux désastres écologiques sans précédent et à la maltraitance que subit une part de plus en plus importante des populations, nos sociétés continuent à accélérer, notamment à travers l’économie verte et la technologie. Mais une idée fait son petit bonhomme de chemin : vivre mieux avec moins ; vivre avec ce que l’on produit localement et solidairement, et en dehors des villes. Autonomes matériellement, autonomes politiquement !

Après le Limousin et les Cévennes, c’est au cœur de la Bretagne que se dérouleront, du 14 au 16 juin à Ploërdut, les prochains États généraux du post-urbain : Les joies de l’autonomie et de ses communs.
C’est à travers les perspectives écologiques et émancipatrices qu’ouvre l’autonomie que se poursuivra le travail engagé par le Mouvement du Post-urbain depuis quatre ans autour d’une géographie alternative et du seul récit possible et désirable pour des humains un peu plus respectueux du vivant.

Une vingtaine d’organisations (locales, régionales et nationales), collectifs, initiatives habitantes, une soixantaine d’intervenant.e.s (chercheur.euses, paysan.nes, citoyen.nes engagé.es, artisan.e.s, élu.e.s, praticien.ne.s, autrices/auteurs, etc.) seront réuni.e.s. Avec l’ensemble des participant.e.s, ils et elles auront pour objectif de produire un Programme d’actions écologiques et sociales du post-urbain pour les toutes prochaines années.

Comment produire une alimentation respectueuse des mangeur.se.s que nous sommes comme des sols qui la produisent ? Quelle place redonner aux paysan.ne.s ? Comment se loger confortablement ET écologiquement ET à moindre coût ? De quelle énergie avons-nous réellement besoin et comment la produire ? Quelles activités économiques, quels métiers pour l’avenir et quels services dans les campagnes ? Comment reposer la question de la santé dans les ruralités ? Quelles sont les marques concrètes et symboliques du mépris social envers les ruralités, et comment s’en affranchir ? Comment permettre à tous, y compris les plus précaires, de prendre part à ce monde en veillant à l’accueil et au partage ?

Pour répondre à ces questions, au programme : trois jours de tables-rondes, conférences, ateliers, moments festifs et une Place des possibles avec des stands, pour discuter, penser et expérimenter ensemble les chemins de l’autonomie et de la sobriété.

Participation des membres de Triangle à cet événement

Vendredi 14 juin

  • 9h30-10h : Victor Babin, Ewa Chuecos, Raphaël Lhomme, Lucie Rolland, Neill Schiaretti (Mouvement Post-urbain) présenteront le mouvement Post-Urbain et l’An III.
    Le programme de cet An III des Etats généraux de la société écologique post-urbaine (Les joies de l’autonomie et de ses communs) s’inscrit dans la continuité des activités du mouvement créé il y a maintenant quatre ans avec vingt organisations.
    Présentation du mouvement Post-urbain et de ses actions (moments et évènements, interpellations et productions, organisation et fonctionnement) ainsi que du programme et de l’organisation de ces
    trois journées.
  • 10h-10h40 : Conférence - Guillaume Faburel (Université Lyon 2, UMR Triangle, Mouvement Post-urbain) : critiques de la ville métropolisée et futurs des campagnes
    La ville métropolisée est le berceau de beaucoup de nos maux, écologiques et sociaux. Or, ces mots ont quelques difficultés à passer dans le monde des idées. Pourtant, compte tenu de la déflagration écologique, l’avenir se jouera dans les ruralités, au plus près des ressources de subsistance. Pourquoi cette option a tant de mal à irriguer les programmes et doctrines d’intervention ? Qu’est-ce qui se joue économiquement et politiquement, et plus encore idéologiquement, pour à ce point bloquer l’ambition d’une autre géographie, du vivant cette fois-ci ?

Samedi 15 juin

  • 9h-10h30 : Se loger écologiquement dans les campagnes
    Animation et préparation Laure Noualhat (journaliste et autrice), avec l’aide d’Ewa Chuecos et de Fabian Lévêque (Université Lyon 2 – Mouvement Post-urbain)
    Le secteur du logement et ses activités de BTP représentent près de 30% des émissions de gaz à effet de serre en France. Et pourtant, malgré les logements vacants, malgré les résidences secondaires et les meublés touristiques, on continue à couler du béton à tour de bras. Pourtant, se loger écologiquement est tout à fait possible, à condition d’en finir avec les grandes densités. Des villes de centaines de milliers d’habitants en biosourcé provenant d’à côté ? Purement illusoire. Quelles sont les expériences signifiantes, écologiquement et socialement, pour un nouveau BTP (bois, terre, paille et pierres) depuis et dans les ruralités ?
  • 11h-12h30 : Politiques de relocalisation : (in)égaux vraiment ?
    Maud Boulez (L’Arbre du Rouge-Gorge - Ille et Vilaine), Nil Caouissin (Union Démocratique Bretonne - Côtes-d’Armor), Armelle de Guibert (Sciences Po Rennes – Loire Atlantique), Paul Lacoste (RELIER / HALEM - Fédération de l’habitat réversible – Haute Vienne), Stéphane Linou (Mouvement Locavor - Aude)
    Animation et préparation : Ewa Chuecos et Victor Babin (Mouvement post-urbain)
    La relocalisation est sur toutes les lèvres, sans jamais véritablement poser les questions qui fâchent, notamment celles des inégalités des populations et des territoires pour y parvenir. Quelles sont les bonnes tailles, les bonnes mailles, les « bonnes » cultures sociales pour y prétendre dignement ? Entre périmètres d’action et alimentation, habitat léger et alter-ruralités, mais aussi cultures populaires et accueil des réfugiés, il s’agira ici, par l’autonomie, de penser la relocalisation des vies, en tenant compte enfin de nos écologies.
  • 16h30-18h30 : Les campagnes, autonomes politiquement ?
    Jonathan Attias (Croissant fertile – Haute-Vienne), Claire Desmares (Conseillère Régionale – Côtes-d’Armor), Guillaume Faburel (Mouvement Post-urbain), Fanny Lacroix (Maire, Association des maires ruraux de France - Isère), Lydie Massard (Député, Union démocratique Bretonne - Morbihan), Bernard Legros (Kairos - Belgique), Maire de Mérillac (Côtes-d’Armor) – sous réserves
    Témoin et animation : Alice Canabate (Fondation d’Écologie Politique - Seine-Saint-Denis)
    Sur le siècle écoulé, l’histoire des campagnes est celui d’un asservissement pratique et symbolique par les grandes villes.
    Pourtant, en situation de raréfaction des ressources de subsistance et d’effondrement du vivant, ces mêmes campagnes recouvrent une importance cruciale et stratégique, à condition de défendre un autre modèle politique, celui de l’autonomie. Comment s’y prendre vis-à-vis des pouvoirs centralisés et face à la disqualification du local ?
    Quelles expériences démocratiques peuvent aider à un véritable polycentrisme confédéral ?

Dimanche 16 juin

  • 10h-12h : Atelier
    1/ Déconforama 2 ou le pays où la vie est moins chiante : ni consumériste, ni survivaliste, dans un monde post-urbain toutes et tous autonomistes

    Fanny Ehl et Fabian Lévêque (Université Lyon 2 - Mouvement Post-urbain), Jean-Christophe Castel (paysan, Deux-Sèvres)
    Cet atelier poursuit celui organisé aux Assises du Post-urbain de l’an passé dans les Deux-Sèvres. Il s’agira d’imaginer et de projeter, à partir du jeu de plateau Démétropoly (30 bornes), inventé pour l’occasion, plusieurs scénarios réalistes et plausibles de vies engagées dans une trajectoire post-urbaine. Projetés dans les années 2030-2050, réfléchissons collectivement à ce que serait une journée type dans un monde post-urbain à l’aide de cartes personnifiées et de fiches-contraintes. Comment s’organiserait-elle, depuis quelle géographie ? Depuis quels milieux de vie le confort urbain et moderne peut-il être clairement reconsidéré ? Quels seront les manques et les besoins identifiés, « à prendre ou à laisser » ?
    L’atelier s’appuiera sur des supports dessinés et invitera en toute bienveillance à esquisser ce que serait une géographie des besoins dans un monde post-urbain.

>> Consulter le programme détaillé

>> S’inscrire à cet événement

>> Textes fondateurs du Post-urbain

/ Autres événements organisés par des membres de Triangle