/ Colloques - journées d’étude

Colloque international « Le concept d’Etat à travers les civilisations »

23 mai : 08h00 - 24 mai : 17h00, à Sciences Po Lyon, amphi Aubrac

Argumentaire

Encore l’État ! Tout n’a-t-il pas déjà été dit et redit ? Le sujet n’est-il pas scientifiquement saturé ? Si ce premier mouvement de réticence est parfaitement légitime, il y a tout lieu de penser néanmoins que le retour sur une notion aussi fondamentale – et fondatrice – présente un intérêt toujours actuel. En quoi, par exemple, l’« État islamique » – ou ce qu’il en reste aujourd’hui – peut-il revendiquer le titre d’État, si de titre il convient de parler ? La Chine de Xi Jinping ou la Russie de Vladimir Poutine se vivent-elles véritablement comme des États et quel sens donne-t-on au mot État en posant cette question ? Que faut-il entendre par État « faible » ou « failli », sinon l’implicite normatif d’un regard occidental sur une réalité qui mériterait d’être saisie pour elle-même ? Dans un autre ordre d’idées : de quel État parle-t-on quand on diagnostique aujourd’hui un retour de l’État à l’heure de la planification écologique, du protectionnisme économique, de la lutte contre les pandémies ou de la montée des populismes ?

Lorsqu’elle valide le vocabulaire usuel, lorsqu’elle le prend pour argent comptant, l’analyse scientifique, pour sa part, se contente de redoubler l’effet de naturalisation de la sémantique de l’État. Elle reproduit insidieusement l’illusion trompeuse d’une matrice universelle des trajectoires politiques. La diffusion du mot ne saurait signifier épanouissement homogène de la chose ; et, inversement, l’appropriation concrète du contenu conceptuel de l’État à l’échelle de la planète ne se fait pas nécessairement selon la sémantique occidentale de l’État. Il faut le rappeler, le concept d’État n’est pas en soi un concept scientifique d’analyse, encore moins une catégorie fondamentale et transcendantale au sens kantien du terme qui saurait être dissociée de ses contextes spécifiques d’élaboration et de réélaboration. Les modalités problématiques de sa diffusion universelle soulèvent précisément la question de l’identité de l’État à travers la diversité des cultures et des civilisations. Quel rapport les civilisations extra-occidentales, au-delà des limites évidentes de cette hétéro-désignation, entretiennent-elles au juste avec ce concept né en Europe ? N’y a-t-il pas à rompre avec le langage censément universel du droit international de provenance européenne pour s’introduire à la complexité des cultures ? Qu’est-ce qu’un État depuis un regard non-occidental ? Comment les entités politiques qui ne participent pas de la civilisation occidentale appréhendent-elles le concept ?

L’histoire des sociétés non-occidentales demande à être reconnue dans sa spécificité et sa pluralité sans nécessairement être ramenée à l’aune de l’État westphalien et à ses présupposés développementalistes. L’État ainsi entendu n’est pas une forme politique supérieure aux autres ; disons simplement que sa prétention autocentrée à l’universalité lui a permis de déployer une incroyable force de sollicitation ou d’injonction à l’adresse du reste-du-monde – injonction savamment attisée en retour par le désir d’acquérir les signes extérieurs de l’existence internationale (drapeau, monnaie, armée, hymne, etc.). Lui réattribuer sa spécificité culturelle d’origine, ce n’est pas l’y enfermer, ce n’est pas non plus diagnostiquer une incapacité des autres cultures à l’innovation sociale et politique qu’il a permise, c’est rappeler l’importance qu’il y a, au plan épistémologique, à prendre en compte la diversité des cultures et la spécificité des trajectoires historiques.

Le présent colloque se veut un appel programmatique à une recherche collective qui se donnerait pour tâche d’identifier, répertorier et cartographier les multiples acceptions du concept d’État en faisant un pas – méthodologique – vers sa désoccidentalisation.

Programme


JEUDI 23 MAI 2024


8h Accueil

8h45-9h Ouverture

De l’État et des formes du politique
Président de séance : Gregory Bligh (Sciences Po Lyon / Cercrid)

  • 9h-9h30 : Jean-François Bayart (Iheid Genève)
    L’énergie de l’État. Pour une sociologie historique et comparée du politique
  • 9h30-10h : Alexandre Escudier (Sciences Po Paris / Cevipof)
    Concept et réalité de l’État dans la sociologie historique comparée de Jean Baechler
  • 10h-10h30 : Discussion

10h30-11h Pause

L’État occidental et au-delà
Président de séance : Aurélien Antoine (Université Jean-Monnet Saint-Étienne / Cercrid)

  • 11h-11h30 : Julien Barroche (Sciences Po Lyon / Triangle)
    Le grand récit occidental de l’État
  • 11h30-12h : Samantha Besson (Collège de France & Université de Fribourg)
    Le droit international comparé de l’État
  • 12h-12h30 : Discussion

12h30-14h Déjeuner

Du côté de l’État occidental
Présidente de séance : Anne-Sophie Chambost (Sciences Po Lyon / Cercrid)

  • 14h-14h30 : Olivier Beaud (Université Paris-Panthéon-Assas / Institut Michel-Villey)
    L’État, communauté de citoyens : une face cachée de l’État occidental
  • 14h30-15h : Alain Wijffels (Université catholique de Louvain)
    État et souverain dans la gouvernance domestique et internationale chez Alberico Gentili
  • 15h-15h30 : Discussion

15h30-16h Pause

De part et d’autre de l’Atlantique
Président de séance : Benjamin Lecoq-Pujade (Université de Strasbourg / Ircm)

  • 16h-16h30 : Nicolas Barreyre (Ehess / Cena)
    L’État américain est-il un État “normal” ? Quelques réflexions sur l’exceptionnalisme des réflexions savantes américaines sur l’État
  • 16h30-17h : Ibrahima Thioub (Université Cheikh-Anta-Diop Dakar)
    Apogée et déclin de l’État atlantique en Sénégambie : XVIIe-XIXe siècles
  • 17h-17h30 : Discussion

VENDREDI 24 MAI 2024


8h Accueil

Sur l’État en islam 1
Président de séance : Nordine Latreche (Université Paris-Est Créteil / Mil)

  • 8h30-9h : Makram Abbès (Ens Lyon / Triangle & Cefrepa)
    Approche philosophique de la notion de dawla
  • 9h-9h30 : Dominique Avon (Ephe-Psl / Gsrl)
    La notion de dawla dans le discours des ulamâ sunnites du monde arabe contemporain
  • 9h30-10h : Constance Arminjon (Ephe-Psl)
    État, autorité et gouvernement en islam shi’te : aperçu historique
  • 10h-10h30 : Discussion

10h30-11h Pause

Sur l’État en islam 2
Président de séance : Julien Barroche (Sciences Po Lyon / Triangle)

  • 11h-11h30 : Edhem Eldem (Université de Boğaziçi)
    La redéfinition de l’État et du droit dans le contexte de l’Empire ottoman au XIXe siècle
  • 11h30-12h : Naveen Kanalu (Ehess / Crh)
    Doctrines juridiques et pratiques administratives d’État en Inde moghole
  • 12h-12h30 : Discussion

12h30-14h Déjeuner

De l’empire et de l’Asie orientale
Président de séance : Jeremy Jammes (Sciences Po Lyon / Iao)

  • 14h-14h30 : Jérôme Bourgon (Ens Lyon / Iae)
    Empire combattant, dynastie régnante, bureaucratie militante : où trouver l’État dans la Chine impériale ?
  • 14h30-15h : Jean-Pierre Cabestan (Cnrs / Ifrae & Asia Centre Paris)
    Comment l’Empire chinois est devenu un État hyper-westphalien
  • 15h-15h30 : Éric Seizelet (Université Paris-Cité)
    Fortune et infortune des représentations de la souveraineté en régime monarchique : le cas du Japon
  • 15h30-16h : Discussion

16h-16h30 Pause

16h30-17h Conclusion(s)
Gérard Cahin (Université Paris-Panthéon-Assas / Ihei)

> Télécharger le programme

> Télécharger l’affiche

Organisateurs

  • Julien Barroche (Sciences Po Lyon, Triangle)
  • Grégory Bligh (Sciences Po Lyon)
/ Colloques - journées d’étude