/ Séminaire « Patriarcat et héritage : Propriété, répartition et transmission dans l’Europe moderne » [Triangle / CREA (EA 370)]

Anne Verjus : « La transmission du nom et des biens par les femmes dans l’utopie de James Henry Lawrence (1773-1840) »

24 mai : 14h00 - 17h00, à l’ENS de Lyon, site Descartes, salle D4.260

Présentation

Anne Verjus est directrice de recherche au CNRS, section 40 (Politique, pouvoir, organisation) et directrice du laboratoire Triangle.

Résumé de son intervention :

James Lawrence est peu connu, voire totalement oublié aujourd’hui, alors qu’il a publié entre 1793 et 1837, en une quinzaines d’éditions et en trois langues, une utopie parmi les plus discutées de son temps : L’Empire des Nairs. Critique du mariage et de la paternité des sociétés européennes, qu’il juge criminogènes, cet homme des Lumières s’appuie sur l’exemple d’une caste indienne du Malabar, les Nairs, pour décrire une société matrilinéaire idéale dans laquelle les femmes sont émancipées de toute subordination à l’égard des hommes.

Cette émancipation des femmes passe notamment, pour ce républicain libéral, par l’abolition du mariage et de la paternité, mais aussi par la détention exclusive des moyens de production. Alors qu’à la même époque, les législations européennes renforcent le couplage "production économique-reproduction des enfants" par le mariage, l’auteur de l’Empire des Nairs fait le choix de garantir aux femmes une indépendance absolue vis à vis des hommes en leur confiant la responsabilité de la famille et la transmission du nom et des biens.

On examinera, au cours de cette séance, l’originalité de Lawrence dans le contexte d’énonciation qui est le sien (l’espace européen de la cause des femmes à l’époque des révolutions libérales), sa diffusion et la réception contrastée de ses idées, mais aussi sa postérité très critique dans l’espace académique franco-anglophone jusqu’à aujourd’hui.

>> Lien d’accès à distance