/ Action publique

Axe 3 : Action publique et institutions éducatives

Présentation

Coordination : Julien Barrier, Daniel Frandji

Les recherches de l’axe portent sur l’action publique et les institutions intervenant dans le champ de l’éducation et de la formation, en s’intéressant tout particulièrement à leurs transformations contemporaines. Ces recherches couvrent l’ensemble des niveaux d’enseignement, du primaire au supérieur, le secteur de la formation professionnelle, ainsi que des espaces éducatifs non scolaires, qui se développent par exemple dans les champs de l’éducation populaire ou de l’éducation à la santé.
Souvent entreprises dans une perspective socio-historique, selon des temporalités variables suivant les cas, ces recherches croisent différentes échelles d’analyse, depuis l’examen des configurations institutionnelles ou territoriales dans lesquelles s’élaborent des politiques publiques, jusqu’à l’étude de situations de transmission de savoirs. Autrement dit, les membres de l’axe travaillent autant sur la construction des politiques publiques, que sur leur mise en œuvre dans des institutions et leur réception par des usagers.
L’un des principaux enjeux de ces recherches est de comprendre comment se structurent des espaces de régulation, de coordination et de production de l’action éducative, tant au niveau local (rôle des collectivités territoriales et du mouvement associatif) ou national qu’à l’échelle internationale (réseaux d’expertise européens, instances supranationales, OCDE, Commission européenne). Mais il s’agit aussi de prendre pleinement en compte les dimensions politiques de l’éducation, en s’interrogeant sur la définition des normes, des valeurs et de finalités de l’action publique dans ce secteur, ainsi que les rapports sociaux qu’elle met en jeu. Dans cette optique, les recherches de l’axe seront amenées à revisiter des thèmes tels que la tension entre équité et égalité (politiques inclusives en matière de handicap, éducation prioritaire…), le découpage entre formation professionnelle et générale, ou les inégalités de genre dans l’éducation. De même, on pourra se pencher sur de nouvelles injonctions normatives ciblant les individus et leurs corps (politiques de prévention des risques, médicalisation de l’échec scolaire).

Cet axe fonctionne en complémentarité étroite avec le chantier transversal « Politique des savoirs », dans lequel les questions relatives à l’éducation seront envisagées sous l’angle, plus spécifique, de la transmission et de la circulation de savoirs. Les recherches menées au sein de l’axe éducation se structurent autour de :