image du logo
http://triangle.ens-lyon.fr//spip.php?article9924
/ Chercheur·e·s / enseignant·e·s-chercheur·e·s

Blom, Amélie

lundi, 25 janvier 2021

Détails :


Envoyer un courriel
Envoyer un courriel

Présentation

Je suis maîtresse de conférences en science politique à Sciences Po Lyon depuis 2020 et membre du Pôle « Politisation et participation » à Triangle, coordonné par Camille Hamidi et Charlotte Dolez.

Mes recherches, en sociologie politique, portent sur les mobilisations politiques à référent religieux au Pakistan, en particulier dans la province du Penjab. Elles visent à saisir la dynamique proprement politique de revendications ayant pour singularité de se rapporter à la tradition discursive de l’islam et ce, dans leur dimension à la fois locale et transnationale. Ces revendications sont également appréhendées dans la diversité de leur expression publique (réformisme, piétisme, mouvements « pour la finalité de la Prophétie », jihadisme, entre autres) ainsi qu’au regard de l’histoire longue de la politisation du religieux dans le contexte sud-asiatique.

J’ai mené diverses recherches autours de ces thématiques en privilégiant trois angles d’analyse : le rapport à l’Etat des mobilisations à référent islamique, leur composante affectuelle et un questionnement méthodologique.
Dans ma thèse de doctorat (Institut d’Etudes Politiques de Paris, 2018), intitulée La violence d’État en partage. Le Pakistan et la privatisation de la guerre au Cachemire (1947-2007) et en cours de publication, je me suis plus particulièrement intéressée aux groupes armés politico-religieux qui, depuis près de trente ans, mènent une lutte armée au nom du jihad au Cachemire. Une démarche analytique associant sociologie historique de l’Etat et sociologie politique du militantisme armé m’a permis de réinscrire les mouvements dits « jihadistes » dans le temps long d’une pratique de « privatisation de la violence extérieure autorisée ».
Le rôle des émotions a aussi occupé une part importante des recherches que j’ai consacrées, parallèlement, aux fondements microsociologique de l’engagement dans des mobilisations à référent islamique, qu’il s’agisse des processus de « réislamisation » ou de l’engagement jihadiste. Enfin, j’ai également travaillé sur les problèmes méthodologiques relatifs à l’identification des motivations de l’engagement à haut risque et à l’accès aux émotions dans les enquêtes de terrain.
Ma réflexion sur les évolutions du champ politico-religieux pakistanais et ses prolongations transnationales se poursuit dans un nouveau projet de recherche consacré aux politiques de l’offense en Asie du Sud et aux controverses publiques liées à des accusations de blasphème. Ce travail se développe dans le cadre de l’ ERC-2018-COG "Religion and Its Others in South Asia and the World" (ROSA) (PI Jacob Copeman, University of Edinburgh).

Disciplines

Thèmes de recherche

Publications récentes

2021