http://triangle.ens-lyon.fr//spip.php?article4591
/ Doctorant.e.s

Girault, Mathilde

mardi, 25 novembre 2014

Détails :


Envoyer un courriel
Envoyer un courriel

Mathilde Girault est doctorante en études urbaines (Université Lyon 2, UMR Triangle). Ses travaux portent sur la politisation des professionnalités de l’urbain par les crises écologiques, particulièrement sur les biais cognitifs, d’origine mythologique, rencontrés par les praticiens. Elle anime le carnet des études urbaines (https://urbs.hypotheses.org/) qui vise une mise en débat des théories de l’urbain et de leur performativité (impensés, méthodes d’enquête...).


Formations et parcours

2014 – 2019 : Doctorat en 24ème section (Géographie, urbanisme et aménagement), Université Lumière Lyon 2.
2012 – 2014 : Master en Urbanisme et Aménagement du Territoire - spécialité Urbanisme et Politiques Urbaines, Université Lumière Lyon 2, Institut d’Urbanisme de Lyon.

Thèse

Sujet : Professionnalités de l’urbain et crises écologiques. Politiser l’urbanisme et ses métiers par la reconnaissance de leur constellation mythologique
Directeur : Guillaume Faburel, Pr. Université Lumière Lyon 2
Résumé de thèse : : Les incertitudes écologiques, les doutes démocratiques et les complexités économiques et sociales, interpelleraient les ambitions de maîtrise, de planification et de prévisibilité de l’urbanisme. Les praticiens éprouveraient de plus en plus un sentiment d’inadaptation des savoirs embarqués par l’urbanisme pour saisir ces évolutions. Dès lors, ils s’engagent dans un renouvellement des savoirs dans leurs métiers, en convoquant d’autres registres de connaissances (disciplinaire, relationnel, coopératif, expérientiel...) selon des critères de pertinence subjectifs. Cette capacité à diversifier voire hybrider les savoirs dans les métiers est nommée professionnalité.
Mais ces professionnalités sont freinées dans leurs réalisations par l’adhésion de l’urbanisme au projet politique de Modernité. En effet, en visant une émancipation collective par l’amélioration des connaissances, la Modernité ne reconnaît que la rationalité logico-formelle comme régime de délibération démocratique. Elle refoule tout arbitrage politique relevant d’un régime affectif, sensible, convictionnel, axiologique... Lorsqu’elle y est confrontée, la Modernité convoque des schèmes de penser mythologiques, car la portée atemporelle, universelle, structurante et familière du mythe lui permet de susciter facilement l’adhésion. Or, les crises écologiques font ressurgir les incertitudes et les refoulés, révélant ainsi une constellation mythologique de l’urbanisme avec le mythe de Prométhée, de Babel et d’Orphée. La connaissance des mythes de l’urbanisme est essentielle pour les professionnalités car ils délimitent des espaces d’expression échappant à la puissance reproductive de la Modernité.

Domaines de recherches

Implication dans la vie scientifique

Organisation d’événements scientifiques

2018

2017

2016

2015

Enseignements et activités pédagogiques

Enseignements

Encadrement d’activités pédagogiques

Invitations à des jurys de soutenance de mémoire (niveau Master)

Valorisation de la recherche

Articles scientifiques

Chapitres d’ouvrage et actes de colloque

Communications

Rapports de recherche

Animation et diffusion de la recherche


• , (PDF - 138 ko)