http://triangle.ens-lyon.fr//spip.php?article3142
/ Docteur·e·s

Marin-Lamellet, Jean-Louis

mercredi, 27 mars 2019

Détails :


Envoyer un courriel
Envoyer un courriel

Publications dans HAL

Thèse

(Etudes anglophones)
« Libérer et guérir : Benjamin Orange Flower ou les ambigüités du progressisme (1889-1918) »
Thèse soutenue le 02-12-2016

Directeur de thèse : Professeur Jean Kempf

Résumé de la thèse :
B.O. Flower (1858-1918) considérait la corruption, la pauvreté et la faillite morale de la société américaine au tournant du siècle comme autant de maladies physiques, morales et spirituelles qu’il fallait soigner. Pour ce réformateur chrétien, les idées hétérodoxes de son temps (Populisme, socialisme, expérimentations sociales dans le reste du monde, utopies, réelles et fictionnelles, mais aussi médecines alternatives, spiritisme, mesmérisme ou réalisme littéraire) illustraient l’esprit américain de liberté et se révélaient autant d’outils pour améliorer la société. A travers ses magazines (The Arena, The New Time, The Coming Age et The Twentieth-Century Magazine) se dessine une vision moraliste du monde : Flower voulait régénérer, littéralement, l’homme et la société. C’est un nouveau « Réveil religieux » que Flower appelait de ses vœux, un « Réveil » s’inspirant des découvertes scientifiques de son époque, qu’il s’agisse des nouvelles méthodes en sciences sociales ou les avancées de la « recherche psychique ». La fin de sa vie voit Flower aux prises avec les ambigüités de sa lutte pour la liberté. Pendant les années 1910, lors de sa croisade pour la « liberté médicale », il se bat contre le monopole, commercial et intellectuel, de l’American Medical Association (AMA) qui cherchait à écraser les médecines alternatives et contre le projet du gouvernement fédéral d’établir un Ministère de la Santé. Il défend enfin la liberté de la presse contre la censure de la Poste américaine, son combat le menant (paradoxalement ?) à devenir rédacteur en chef d’un magazine anticatholique, The Menace.

Mon projet de recherche s’articule autour de la biographie intellectuelle d’un réformateur et de la monographie de ses magazines, en particulier The Arena and The Menace. Il s’agira de se saisir de la trajectoire atypique de cet homme pour explorer, selon l’expression de l’historien américain Robert Wiebe, les « étranges combinaisons théoriques » du Progressisme et reconstruire une vision du monde peu étudiée par les historiens mais largement partagée à l’époque. Pourquoi de nombreux progressistes associaient-ils réformes politiques et sociales au mesmérisme et au spiritisme ? Quels liens ces réformateurs voyaient-ils entre avancées scientifiques, protestantisme traditionnel et croyances « alternatives » ? Comment devient-on anticatholique quand on a œuvré toute sa vie pour placer la Règle d’Or (Golden Rule) du Christ au cœur de son activité réformatrice ? Pourquoi de nombreux progressistes et socialistes chrétiens sont-ils devenus anticatholiques dans les années 1910 ? Que signifiait, en somme, le mot « réforme » au tournant du siècle ? Pourquoi le type de réforme qu’incarnait B.O. Flower a-t-il avorté ?

Site d’accompagnement : blog sur B.O. Flower et ses réseaux

Domaines de recherche

Histoire intellectuelle américaine, histoire des religions, histoire du livre et de la presse

Activités scientifiques (colloques, journées d’étude, séminaires, bourses de recherche)

2019

2018

2017

2014

2013

2012

2011

Publications

2018

2016

2015

2014

2013

Parcours professionnel

Formation universitaire

2011-2016 : Doctorant en études anglophones à l’Université Lumière Lyon-2
2004 : Master Lettres, Langues et Etudes Transfrontalières obtenue avec mention Très Bien à l’Université de Savoie.
2003 : Agrégation d’anglais préparée à l’Université Lyon 2 (rang : 29)
2001 : Maîtrise Langues, Littératures et Civilisations Etrangères spécialité anglais obtenue avec mention Très Bien à l’Université de Savoie.
2000 : Licence Langues, Littératures et Civilisations Etrangères spécialité anglais obtenue avec mention Bien à l’Université de Savoie.

Documents joints

JPEG - 5.5 ko
121 x 150 píxels