couverture du numéro / Numéros de revue

Séries  : les sens de l’Histoire

Présentation

« La puissance d’évocation des séries les transforme en un outil incomparable pour figurer le passé et écrire un « roman national ». La perspective internationale de ce numéro permet de mesurer les manières différenciées dont la fiction s’empare de l’Histoire, la soumet aux questionnements du présent, ou se développe au fil du temps dans des genres stabilisés. Si l’écriture de l’Histoire n’est plus le monopole des historiens, alors une historiographie spécifique, fidèle, fétichisée, idéologisée ou fantasmée, peut se déployer dans des programmes dédiés. Les séries deviennent ainsi des lieux propices aux usages politiques du passé, à l’édification des spectateurs, à un soft power national, à un questionnement sur les institutions, à la mise à l’épreuve de l’Histoire, pour revisiter des périodes troubles ou discutées. Le récit « officiel », mais aussi la mémoire, sont alors bousculés et soumis à nouveau au débat, dans ces nouveaux espaces où se fait l’Histoire. »

Lire l’introduction, par Antoine Faure & Emmanuel Taïeb : « L’Histoire à l’épreuve des séries », TV/Series [En ligne], 17 | 2020

Auteur(s) du labo

Emmanuel Taïeb
/ En savoir +