/ Soutenances (thèses et HDR)

Benjamin Pabion soutient sa thèse en science politique « Travail de représentation et rapport au politique dans le syndicalisme policier »

25 juin 2018, 14h à Sciences Po Lyon, bâtiment pédagogique, rue Appleton, Lyon 7ème (salle 103)

Présentation

Benjamin Pabion est doctorant en science politique à l’université Lumière Lyon-2.

Résumé de la thèse

La Police Nationale est l’une des professions les plus syndiquées en France, avec un taux de syndicalisation proche des 70%. Pourtant, les recherches sur le militantisme et les mouvements sociaux pensent souvent les policiers comme les instruments de la répression, comme le bras armé de l’État, mais bien plus rarement comme des travailleurs soumis, comme d’autres, à des pressions de leur hiérarchie et à des difficultés professionnelles. A partir de ce constat, et grâce à une enquête socio-ethnographique, cette thèse questionne l’organisation et le fonctionnement du syndicalisme policier.
Après une mise en perspective historique permettant de présenter les modalités de construction et d’évolution du syndicalisme policier, l’analyse porte sur le travail syndical de représentation et le rapport au politique.
Nous montrons ainsi que les syndicalistes policiers articulent un important travail de service aux adhérents (en participant notamment aux commissions administratives paritaires qui gèrent les carrières des fonctionnaires) et des formes de mobilisations plus conflictuelles. Comme dans d’autres milieux, les syndicalistes policiers sont soumis à une logique de professionnalisation, mais les permanents syndicaux sont accompagnés, dans leur travail, par un important réseau de militants et délégués qui contribuent à entretenir la proximité avec les travailleurs.
En mobilisant et en questionnant le concept bourdieusien de champ, nous interrogeons enfin les relations entre le champ syndical policier et le champ politique. Les syndicalistes policiers entretiennent un rapport ambivalent et très circonstancié au politique, entre rejet, mise à distance et appropriation. Notre démarche ethnographique permet de saisir les logiques de différenciation des pratiques en fonction des acteurs, et plus particulièrement en fonction du niveau de responsabilité. Ainsi, si l’évitement du politique est la règle générale, elle est appliquée avec bien plus de rigueur au niveau départemental qu’au niveau national.

Composition du jury

  • Sophie Béroud, Maîtresse de Conférence Habilitée à Diriger des Recherches, Université Lumière Lyon 2 (co-directrice)
  • Jean-Michel Denis, Professeur des Universités, Université Paris-Est Marne-la-Vallée (rapporteur)
  • Nathalie Dompnier, Professeure des Universités, Université Lumière Lyon 2 (co-directrice)
  • Lilian Mathieu, Directeur de recherches au CNRS,
  • Arnaud Mias, Professeur des Universités, Université Paris Dauphine (rapporteur),
  • Christian Mouhanna, Chargé de recherches au CNRS.

/ Soutenances (thèses et HDR)

UMR
2005 - 2018 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]