/ Doctorant.e.s

Baffert, Grégory

 Doctorant en études urbaines à l'Université Lumière Lyon-2

Parcours

Angliciste et politiste de formation. D’abord enseignant dans l’Éducation Nationale puis au sein d’Alliances Françaises en Nouvelle-Zélande et au Canada. Plus récemment chargé de mission sur la politique de la ville au sein d’un EPCI. Actuellement en doctorat en géographie et aménagement à l’Université Lyon 2 sur la question de l’habiter dans les éco-quartiers et les imaginaires de la ville. « Productivisme et décroissance », « engagements et transformation », « modes de vie », « sobriété » ou encore « recomposition des communs » sont les thématiques au cœur de ses recherches

Thèse en cours

Titre : L’habiter des éco-quartiers de milieu périurbain et rural : clés d’analyse pour le renouvellement des imaginaires de la ville ?

Directeur de thèse : Guillaume FABUREL

Résumé : À l’heure où la métropole et le fait urbain feraient de moins en moins consensus parmi de nombreux habitants, les éco-quartiers en milieu rural et péri-urbain se proposeraient de faire une synthèse entre des formes d’urbanités redimensionnées et une proximité à la nature et à la terre. Via un habiter différent se jouerait une recomposition des communautés d’appartenance, le vivre-ensemble et son commun visés par les imaginaires de la nature et des formes d’engagement ordinaire (infrapolitique). Non sans renouer avec le mythe villageois, en miroir de celui de ville. L’objectif est de mettre à jour ce qui ferait société urbaine et nouvelles urbanités dans des lieux plus en retrait, voire de confins. Si les éco-quartiers proposent des imaginaires de l’écologie, voire conditionnent des comportements dits vertueux, que cherchent précisément les habitants qui vivent ou aspirent à vivre dans ces éco-quartiers en marge des métropoles ? Qu’est-ce que les trajectoires résidentielles nous disent de leurs rapports à la ville, à la nature, et à leurs imaginaires sociaux ? Les modes de vie qui s’y développent y sont-ils fondamentalement différents que ceux de plus en plus analysés dans les projets d’éco-quartiers plus urbains ? Y constate-t-on de nouvelles formes d’implication et de fabrique de l’action ? Pour répondre à ce questionnement, deux notions vont particulièrement être mobilisées : l’habiter, comme engagement dans de nouveaux communs, et ses imaginaires, constitutifs du rapport à la terre.

Publications

  • Baffert G., « Habiter différemment : de l’utopie à une diversité de réalités », dans Faburel G. et Girault M. (coord.), La fin des villes, reprise de l’action, Carnets de la décroissance, n°3, éditions Aderoc, 140 p., 2016
  • Baffert G., « Logiques de vote dans les espaces périurbains français : éléments d’analyse », Carnet des Études Urbaines [en ligne], octobre 2016. URL : https://urbs.hypotheses.org/235

Formation

  • Master 2 Science Politique, spécialité Politiques Publiques et Gouvernements Comparés, parcours Analyse des Politiques Publiques, mention bien
    Institut d’Études Politiques Lyon / Université Lumière Lyon II, Lyon, 2014
  • Habilitation examinateur / correcteur DELF-DALF
    Alliance Française Wellington Nouvelle-Zélande / Centre International d’Etudes Pédagogiques, Sèvres, France, 2009
  • Licence Langue, Littérature et Civilisation Etrangère Anglais
    Université Stendhal Grenoble, France, 2001
  • Baccalauréat littéraire
    Lycée des Trois Sources Bourg-lès- Valence, France, 1995