/ Soutenances (thèses et HDR)

Nathalie Magne soutient sa thèse en sciences économiques : « Quelle égalité dans les SCOP ? Analyse quantitative et qualitative de la distribution des salaires et de la flexibilité de l’emploi »

7 décembre 2016, à 10h, à l’ISH, 14 avenue Berthelot, Lyon 7ème, salle Elise Rivet

Présentation

Nathalie Magne est doctorante en sciences économiques à l’Université Lumière Lyon-2.

Membres du jury :

  • Bernard Baudry, professeur à l’Université Lumière Lyon-2, directeur de thèse
  • Fathi Fakhfakh, maître de conférences HDR à l’Université Paris 2 Panthéon Assas
  • Jérôme Gautié, professeur à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
  • Yannick L’Horty, professeur à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, rapporteur
  • Antoine Rebérioux, professeur à l’Université Paris 7 Diderot, rapporteur
  • Nadine Richez-Battesti, maître de conférences HDR à l’Université de la Méditerranée

Résumé de la thèse :

Cette thèse porte sur le travail dans les Société Coopératives et Participatives (SCOP). A travers l’étude de ce modèle, est proposée une analyse approfondie des inégalités au travail dans les entreprises par le biais de la structure salariale et de la répartition des coûts d’ajustement de l’activité. La thèse est divisée en quatre chapitres. Le premier chapitre compare la distribution des salaires dans les SCOP et dans les entreprises classiques (EC), en estimant des équations de salaires à partir de la base de données DADS. Le deuxième chapitre vient compléter le premier en proposant une analyse détaillée du discours des agents (à l’aide de 53 entretiens réalisés dans 38 SCOP de la région Rhône-Alpes) permettant d’identifier les principes de justice à l’œuvre dans la détermination des structures salariales mises en évidence dans le premier chapitre. Le troisième chapitre propose une analyse économétrique de l’adaptation différenciée des SCOP et des EC aux chocs de demande, par les ajustements de l’emploi, des salaires et des heures travaillées. Le quatrième chapitre explore la possibilité d’une diversité importante parmi les SCOP, notamment dans l’accès au sociétariat, qui pourrait avoir un impact sur les ajustements de l’emploi. La contribution de cette thèse au débat économique peut être résumée en trois points. Premièrement il s’agit de la première grande analyse quantitative comparative des SCOP et EC concernant l’emploi et ses caractéristiques. Deuxièmement l’enquête qualitative sur laquelle nous nous appuyons, réalisée en collaboration avec des collègues de l’Université de Grenoble est également unique puisque c’est la première enquête qualitative de cette ampleur. Son exploitation permet donc une analyse du discours des membres des SCOP qui n’avait pas été réalisé auparavant. Enfin, notre positionnement se veut également original, mobilisant des approches habituellement mises en opposition en les faisant réellement discuter autour d’un objet dont la compréhension s’en trouve enrichie.

Consulter la fiche de soutenance de l’Université Lumière Lyon-2

/ Soutenances (thèses et HDR)

UMR
2005 - 2016 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]