/ Colloques - journées d’étude

Journée d’études : « Définir, domestiquer et communiquer sur les risques industriels »

10 juillet 2015, 9h30-16h30, à Sciences Po Lyon, rue Appleton, Lyon 7ème (Petit Amphi)

Présentation

La journée d’étude « Définir, domestiquer et communiquer sur les risques industriels » a pour but de saisir les collectifs d’acteurs qui émergent sur des territoires et mettent en discours les risques industriels. Il s’agit d’appréhender à la fois la façon dont se construisent ces collectifs et le répertoire d’action qu’ils constituent (droit, ressources financières, argumentaires, etc.) afin de définir, communiquer et le cas échéant, domestiquer pour faire admettre les risques liés à une activité industrielle.
Le risque peut ainsi être défini comme « production liée à des jeux d’acteurs multiples et variés » (Gilbert, 2003(a) : 66). Il n’existe que mis en discours, que mis en sens ; il est le fruit du travail d’acteurs qui partagent une même préoccupation, même s’ils peuvent avoir des intérêts, des motivations, des stratégies différents (Borraz, 2008).
Autour d’un problème identifié comme « danger territorialisé », des acteurs individuels ou collectifs se mobilisent pour définir les risques et participer à leur gestion. Ces configurations d’acteurs, qui peuvent émerger du cadre réglementaire comme s’être formées de manière informelle, constituent des lieux de la fabrique des risques (Gilbert, 2003(a) :66). Ils sont des lieux de régulations qui produisent à la fois :

  • des discours de légitimation et de mise en sens destinés à des publics
    divers (journalistes, riverains, autres entreprises présentes sur le
    territoire concerné) ;
  • des normes secondaires d’application (Lascoumes, 1994 ; 2011), tout
    en étant soumis à des règles juridiques plus ou moins contraignantes
    avec lesquelles ils doivent composer ;
  • des collectifs de travail qui finissent par être soudés par une même
    vision du territoire et de ses risques.
    Saisissant ces configurations d’acteurs et s’instituant comme un autre lieu de
    la fabrique du risque, les discours médiatiques mettent le risque en discours et
    construisent les cadres communicationnels par lesquels les publics accèdent à
    la connaissance du risque (Delforce & Noyer, 1999 ; Arquembourg, 2011).

L’objectif de la journée d’étude est d’ouvrir la «   boîte noire   » des processus de négociation et d’arbitrage auxquels les risques industriels sont soumis, afin d’explorer les formes différenciées de négociation qui sont produites, ainsi que leur capacité ou incapacité à légitimer les activités potentiellement dangereuses et génératrices de nuisances.

Programme

Télécharger le programme (pdf) sur le site d’Elico

Accueil des participants et du public de 9h à 9h30

9h30-10h45 : Session discutée par Franck Bousquet, MCF HDR, Sciences de l’Information et de la Communication – Université Toulouse 3 Paul Sabatier, LERASS.

  • MIKAËL CHAMBRU (Docteur en Sciences de l’information et de la communication - Université Grenoble-Alpes, Gresec)
    La publicisation du risque nucléaire par les usages protestataires du droit.
  • CAROLE LAVERLOCHÈRE (IE, Droit public - Université de Nimes, CHROME)
    & VÉRONIQUE THIREAU (MCF HDR, Sciences Economiques - Université de Nimes, CHROME)
    Le Risque politique à l’épreuve de la gestion des déchets radioactifs Faible Activité-Vie Longue.

11h-12h15 : Session discutée par Anne-France Taiclet, MCF, Science Politique – Université Lyon 2, Triangle.

  • RENAUD BÉCOT(Doctorant en Histoire, Centre Maurice Halbwachs)
    Un monde ouvrier à l’épreuve de l’acroléine. La communication syndicale et la pollution à Pierre-Bénite, 1975-1977.
  • CLARA OSADTCHY(Doctorante, Géographie Sociale - Espace et SOciétés)
    Reterritorialiser les risques industriels. La définition des risques par les acteurs associatifs. L’exemple de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône).

Pause-déjeuner de 12h15 à 14h

14h-15h15 : Session discutée par Christelle Morel-Journel, MCF, Géographie, aménagement – Université Jean Monnet Saint-Etienne, EVS-ISTHME.

  • MYLÈNE CHAMBON (Docteure, AgroParisTech - Université du Littoral – Côte d’Opale)
    De la formation à l’incertitude à la gouvernance par l’incertitude : les acteurs locaux face au Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) de la zone industrialo—portuaire de Dunkerque.
  • DOMINIQUE DOLISY (Doctorante EHESS, GSPR - ICPEF, AGROPARISTECH)
    Du risque normal à l’événement significatif : une centrale dans son milieu.

15h30-16h30 : Table ronde animée par Stéphane Cadiou, MCF Sciences politiques, Université Jean Monnet St-Etienne, Triangle.

Avec la participation de LYDIE BOSC (Développement durable et gouvernance, DREAL Rhône-Alpes), VINCENT CHARBONNIER (Journaliste), EMMANUEL MARTINAIS (Chargé de recherches, Géographie, aménagement et urbanisme, ENTPE, EVS-RIVES) et de GERARD PERROTIN (Adjoint au Maire en charge de la sécurité, Salaise-sur-Sanne).

Clôture de la journée

Comité scientifique et d’organisation

  • Philippe BILLET (Professeur agrégé, Droit public – Université Lyon 3, EDPL)
  • Franck BOUSQUET (MCF HDR, Sciences de l’Information et de la Communication – Université Toulouse 3
  • Paul Sabatier, LERASS)
  • Cécile FERRIEUX (Doctorante, Science Politique – Université Lyon 2, Triangle)
  • Isabelle GARCIN-MARROU (PU, Sciences de l’Information et de la Communication – IEP de Lyon, Elico)
  • Eva-Marie GOEPFERT (MCF, Sciences de l’Information et de la Communication – Université Lyon 2, Elico)
  • Gwenola LE NAOUR (MCF, Science Politique – IEP de Lyon, Triangle)
  • Robin LE NOAN (Doctorant, Science Politique – Université Lyon 2, Triangle)
  • Emmanuel MARTINAIS (Chargé de recherches, Géographie, aménagement et urbanisme – ENTPE, EVSRIVES.)
  • Christelle MOREL-JOURNEL (MCF, Géographie, aménagement – Université Jean Monnet Saint-Etienne, EVSISTHME)
  • Anne-France TAICLET (MCF, Science Politique – Université Lyon 2, Triangle)

/ Colloques - journées d’étude

UMR
2005 - 2016 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]