/ Séminaire Sciences sociales et circulation des savoirs

Philippe Pelletier : « L’Extrême-Orient, invention d’un concept métagéographique »

11 octobre 2013, de 9h30 à 12h30, en salle R 253, à l’ENS de Lyon (site Descartes)

Intervenant

Philippe Pelletier, docteur en géographie, est professeur à l’Université Lyon 2. Il est l’auteur de plusieurs livres, sur le Japon notamment. Sa "Japonésie" (1997) a reçu le Prix Shibusawa-Claudel et le Grand Prix de l’Académie de marine. Parmi ses dernières publications : L’Extrême-Orient. L’invention d’une histoire et d’une géographie, Folio/Histoire, 2011 et Géographie et anarchie : Reclus, Kropotkine, Metchnikoff, Éditions du Monde libertaire, 2013.

Discutants

Présentation

La métagéographie est l’ensemble des structures spatiales à travers lesquelles individus et sociétés organisent le monde, ce qui concerne en particulier la toponymie et ce qu’elle cherche à recouvrir (spatialement, géopolitiquement, socioculturellement…). Le concept d’Extrême-Orient, qui est analysé de ce point de vue, a ainsi été inventé par les Européens à la fin du XIXe siècle. Il boucle le long processus d’appartenance territoriale - symbolique ou concrète - qui renvoie à la définition de l’Asie et de l’Asie orientale par les géographes, savants, voyageurs, marchands et colonisateurs. Ce terme d’Extrême-Orient n’a été que faiblement adopté par les peuples des pays concernés. A contrario, ce n’est pas le cas du terme d’Asie, pourtant également d’origine européenne, qui est utilisé par l’asiatisme et le néo-asiatisme. Cette assimilation rentre partiellement en contradiction avec la critique de l’orientalisme lancée par Edward Saïd. L’analyse des cartes anciennes et modernes permet de repérer les enjeux géopolitiques et intellectuels sous-jacents.

/ Séminaire Sciences sociales et circulation des savoirs

UMR
2005 - 2016 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]