/ Archives

Dans le cadre des Déjeuners de l’ISH et de l’ENS de Lyon : Anne Verjus, "La correspondance d’un couple de lyonnais de l’époque révolutionnaire"

15 avril 2010, le vendredi 30 avril 2010, 12h-14h

Lieu :
F08 - ENS de Lyon - Site René Descartes - 15 parvis René Descartes - Lyon 7ème

Inscription obligatoire :
S’inscrire ici

Résumé

Antoine Morand de Jouffrey, que l’on découvre à travers la correspondance qu’il a, entre 1794 et 1810, adressée à sa femme Magdeleine, est un homme de son temps.

C’est, d’abord, est un époux moderne : sensible, sentimental, aimant et généreux, soucieux de partage et de coopération avec sa femme, il a toutes les qualités du "bon mari" tel que le roman rousseauiste du XVIIIème siècle s’est plu à le décrire.

Mais c’est aussi un homme attaché avant tout à préserver le patrimoine familial, quitte à y sacrifier le bien-être de sa mère, de son épouse et le sien. Se considérant comme le dépositaire d’un bien sacré, maillon simple mais essentiel dans la lignée des hommes de la famille, Antoine occupe une position qui l’amène plusieurs fois au conflit avec les femmes de sa famille.

Car celles-ci manifestent une relation à la "pierre" plus détachée, plus matérialiste, qui les pousse, pour répondre aux nécessités du temps présent, à vendre le bien familial - peut-être parce qu’elles ont d’autres moyens de s’inscrire, de leur côté, dans le temps long de l’éternité.

C’est à observer cette tension entre les manières masculine et féminine d’investir les logiques lignagères que nous convie, pour cette conférence, la correspondance de ce couple de Lyonnais de l’époque révolutionnaire.

/ Archives

UMR
2005 - 2019 Triangle - UMR 5206
| Crédits et Mentions légales | RSS 2.0 [Valid RSS]